0 Shares 605 Views

Los Silencios – un film de Beatriz Seigner

Julia Wahl 9 avril 2019
605 Vues

On connaît – plus ou moins – le sort des migrants en Europe de l’Ouest. C’est à une autre découverte que le film de Beatriz Seigner nous convie ici : celle d’une famille qui fuit les affrontements colombiens pour le havre d’une petite île – Fantasia.

Loin de la renommée quelque peu étouffante d’Ingrid Betancourt, ce sont les souffrances du commun des Colombiens qui sont évoquées ici. Notons d’emblée que ces derniers sont logés à la même enseigne que les paramilitaires, les familles que nous suivons cherchant avant tout à retrouver la paix.

Mais, bien entendu, l’intégration dans leur nouveau lieu de vie ne se fait pas sans heurt. Bien qu’ils parlent la langue de leur terre d’accueil, et qu’ils se trouvent finalement peu exposés au racisme, les personnages que nous suivons connaissent la misère et les difficultés des procédures administratives.

Complication supplémentaire : Fabio, le fils de la famille, dont les bulletins scolaires étaient si bons en Colombie, semble farouchement déterminé à n’en faire qu’à sa tête. Le voilà qui refuse de plus en plus l’autorité de sa mère et qui se mêle précocement à une bande d’adolescents désœuvrés. À côté de ses provocations, sa sœur Nuria semble traverser le film comme une barque vogue sur l’eau : toujours muette, le visage grave et penché, son attitude intrigue le spectateur.

C’est donc elle qui, de personnage apparemment marginal qu’elle était au début, nous mènera d’un bout à l’autre de l’île de Fantasia. Et, progressivement, c’est une île bien différente que celle de la pauvreté qui se révèle : celle de la magie et du mystère.

Merveilleusement filmé par une caméra qui fait la part belle aux ombres et à la lumière, ce long métrage entend nous interroger sur notre rapport au monde et à ce qui nous semble vrai. Cet univers réaliste qu’était Fantasia devient bientôt celui de l’imagination et des fantômes, d’une réalité complexe où l’on ne distingue plus vraiment qui est, de qui n’est plus.

Un film qui parvient formidablement à rendre compte d’une réalité sociale peu connue en France tout en nous plongeant dans un monde fantastique.

Julia Wahl

Articles liés

Prolongez votre été avec le festival Jazz à la Villette à la rentrée
Agenda
51 vues
Agenda
51 vues

Prolongez votre été avec le festival Jazz à la Villette à la rentrée

Depuis 2002 et sa résurrection sous un nouveau nom, Jazz à la Villette prolonge votre été avec un large éventail musical au sein duquel le pointu côtoie l’inopiné. Été indien ou non, le festival coproduit par La Villette et...

“Tréteaux Nomades”, le festival fête ses 20 ans !
Agenda
61 vues
Agenda
61 vues

“Tréteaux Nomades”, le festival fête ses 20 ans !

Sous le ciel étoilé de fin d’été, venez partager un moment privilégié de théâtre… Depuis 20 ans déjà, le festival itinérant des Arènes de Montmartre Tréteaux Nomades enchante la rentrée parisienne avec deux semaines de spectacles programmés dans des lieux insolites...

Dérives Festival #3 : un voyage au Sénégal
Agenda
60 vues
Agenda
60 vues

Dérives Festival #3 : un voyage au Sénégal

Rythmes percussifs et électroniques, sonorités familières et novatrices, bienvenue en terre #Galsen ! Nouveau continent, nouveau lieu, nouveau format : deux jours complets de festival face aux puces de Saint-Ouen, cinq espaces intérieurs/extérieurs et les artistes les plus talentueux...