0 Shares 38 Views

Mes 5 films préférés avec Sandrine Kiberlain

Lucile Bellan 3 décembre 2018
38 Vues

À l’occasion de la sortie de Pupille, le nouveau film de la réalisatrice de Elle l’adore, Lucile Bellan se mouille et détermine, dans l’ordre, son top 5 des meilleurs films de Sandrine Kiberlain…

Numéro 5 : Après vous de Pierre Salvadori
Actuellement au cinéma avec En liberté !, son nouveau film, Pierre Salvadori a réalisé une brochette de comédies toutes aussi ciselées les unes que les autres. S’il n’est pas le plus connu de ses films, est pourtant le plus représentatif de son style, des scènes désopilantes se mêlant avec fluidité à d’autres beaucoup plus déprimantes. Dans son dernier grand rôle, Daniel Auteuil se régale face à un José Garcia surprenant. Quant à Kiberlain, dans le rôle de la femme à (re)conquérir, elle est parfaite, aussi délicatement drôle que subtilement charmante.

Numéro 4 : Quand on a 17 ans d’André Téchiné
Ecrit avec Cécile Sciamma, le film d’André Téchiné ressemble presque à une version réactualisée et pyrénéenne de ses fameux Roseaux sauvages, succès datant des années 90. Kiberlain y incarne un médecin de campagne, mais aussi la mère de Damien (Kacey Mottet Klein), troublé par l’arrivée de Tom (Corentin Fila) sous son toit. Le film dit de très belles choses sur la découverte de soi, la difficulté qu’il y a parfois à faire éclore son homosexualité, la pression sociale et le regard des autres. Une oeuvre aussi forte que belle.

Numéro 3 : À vendre de Laëtitia Masson
Au coeur de la trilogie réalisée par Laëtitia Masson et incarnée par Sandrine Kiberlain, il y a ce sublime À vendre, arrivé après En avoir (ou pas) et avant Love me. Dans ce qui est peut-être son plus beau rôle, Kiberlain incarne France Robert, une femme qui fuit sa vie d’avant et l’homme qu’elle s’apprêtait à épouser. Suivie par un détective de plus en plus fasciné par elle (Sergio Castellitto), elle ira jusqu’au bout de son trajet, coûte que coûte. Dommage que Laëtitia Masson n’ait pas reproduit par la suite ce genre de petit miracle.

Numéro 2 : Rien sur Robert de Pascal Bonitzer
Absolument désopilante, Kiberlain joue ici l’ex de Fabrice Luchini, critique de cinéma contrarié, qui finit par en perdre son latin lorsqu’elle lui explique de quoi son faites ses relations sexuelles avec l’homme qu’elle vient de rencontrer. Si précise, si bavarde et si indiscrète, elle parvient à lui clouer le bec, ce qui est un exploit quand on connaît le bonhomme. Le reste du film est tout aussi succulent : perturbé par sa rencontre avec une jeune femme (Valentina Cervi), cloué au pilori parce qu’il a écrit sur un film qu’il n’a pas vu, notre héros va vivre une descente aux enfers absolument réjouissante.

Numéro 1 : Les Patriotes d’Eric Rochant
De retour au sommet avec la série Le Bureau des légendes, Eric Rochant était déjà passé par la case espionnage avec ce chef d’oeuvre qui fête ses vingt-cinq ans cette année. À la tête du film, Yvan Attal dans le rôle d’Ariel, jeune homme qui tente d’abord d’entrer au Mossad, avant d’intégrer une unité d’espionnage indépendante. Le tout donne une oeuvre passionnante, dense, pleine de suspense et de soubresauts, où des interprètes comme Jean-François Stévenin et Sandrine Kiberlain (Marie-Claude, la prostituée dont Ariel finit par tomber amoureux) réalisent des prouesses.

Articles liés

« Retour à Reims » : une plongée dans l’intime et le politique
Spectacle
93 vues
Spectacle
93 vues

« Retour à Reims » : une plongée dans l’intime et le politique

Le grand metteur en scène allemand Thomas Ostermeier s’est plongé dans le récit autobiographique du sociologue Didier Eribon, l’histoire brûlante d’un homme aux origines modestes qui se révèle à travers le milieu universitaire parisien. Par les voix d’Irène Jacob,...

Julie Bargeton dans Woman is coming – Grand point virgule
Agenda
50 vues
Agenda
50 vues

Julie Bargeton dans Woman is coming – Grand point virgule

Un seule en scène drôle (mais pas que) sur la virilité de la femme et la sensibilité de l’homme. Avec sincérité, malice et émotion Julie se racoNte et se questionne sur la féminité, l’éducation et la virilité. Et si depuis le début...

Deneuve- Saint-Laurent chez Christie’s : une vente très haute couture
Art
262 vues
Art
262 vues

Deneuve- Saint-Laurent chez Christie’s : une vente très haute couture

L’actrice française la plus connue au monde a décidé de se séparer de 300 créations réalisées par Yves Saint-Laurent. Cette vente aura lieu chez Christie’s le 24 janvier (14h30), en pleine Fashion Week. Une salle de vente à la...