0 Shares 1975 Views

Vivian et Johnny, la légende de Nashville

Esther Bara 12 juillet 2021
1975 Vues

Réalisé par Matt Riddlehoover et produit par son mari Dustin Tittle, l’un des petits fils de Johnny Cash et Vivian Liberto, le film Vivian et Johnny, la légende de Nashville – My Darling Vivian en version originale – apporte une nouvelle lecture de la vie de Johnny Cash à travers le prisme de la vie de sa première femme, Viviane Liberto. Moins célèbre que June Carter, elle fut pourtant la première femme du célèbre chanteur et acteur, et mère de ses quatre filles.

Une histoire d’amour qui ne survivra pas à la célébrité

C’est dans les années 50 que Vivian, alors jeune lycéenne, rencontre le séduisant élève-officier de l’Air Force qui se retrouve posté en Allemagne durant 3 ans.

Alors que les débuts de leur union sont passionnels, et qu’ils s’échangent des milliers de lettres d’amour, la force de leur mariage ne résiste pas à la célébrité que connaît rapidement Johnny Cash, le menant dans le tourbillon de la drogue et des tournées imprévisibles et prolongées.

Au travers des témoignages de leurs quatre filles, ainsi que d’un incroyable nombre d’images d’archives de qualité, est retracée l’évolution de ce couple mythique, dont la femme est restée si longtemps dans l’ombre.

Un tableau de l’Amérique des années 60

Le film dresse également un portrait de la société américaine des années 60. Victime d’une virulente vague de racisme à la suite de la publication d’une photographie prise d’elle dans la presse, Vivian Liberto dût à l’époque prouver qu’elle était d’origine caucasienne pour se protéger du Ku Klux Klan. Ainsi, sa seule apparition médiatique du temps de son mariage avec Johnny Cash se révéla très douloureuse et la marqua profondément.

Donner la parole à Vivian à travers le témoignage de ses filles

Ce qui frappe à travers ce documentaire, c’est le don de soi absolu dont Vivian fait preuve envers son mari, et l’amour infaillible qu’elle lui témoigne tout au long de sa vie. Elle éleva seule ses quatre filles tandis que leur père, absent, ne rentrait parfois qu’une seule fois dans l’année. Et pourtant quelques années plus tard, c’est la nouvelle femme de Johnny Cash, June Carter, qui proclamera avoir eu sept enfants avec le chanteur, s’attribuant le rôle de mère des quatre jeunes filles.

Toujours, Vivian agira dans l’ombre. Sa capacité à résister pendant des années pour sauver son mariage coûte que coûte, au prix de sa propre santé mentale, est aussi touchante que déchirante. En visionnant ce film, on ne peut qu’éprouver de la compassion pour cette femme qui, malgré le peu d’exposition qu’on lui accorda à l’époque, force l’admiration.

Une autre vision de la vie de Johnny Cash

Ce film-documentaire a l’originalité de proposer une autre lecture de la vie de Johnny Cash, de retracer sa vie d’un autre point de vue.

Vivian et Johnny, la légende de Nashville propose en effet une représentation intéressante et différente de la vision dominante que l’on peut avoir de la vie de l’artiste, telle que dépeinte dans d’autres films biographiques comme Walk the Line de James Mangold. En effet, ce film dressait un portrait plutôt iconique de l’artiste et mettait en avant son histoire d’amour avec June Carter, sans faire mention de Vivian Liberto. Ce qui fait donc la force de ce documentaire c’est aussi, quelque part, d’exprimer le “female gaze”, définit par Iris Brey en 2020 comme : “un regard qui adopte le point de vue féminin pour épouser son expérience”. Force est de constater que ce documentaire fonctionne, il pousse son spectateur à s’identifier à Vivian Liberto et à se questionner sur les manières parfois très différentes dont il est possible de raconter une histoire.

Articles liés

Ne manquez pas Camarao Orkestra en concert au Studio de l’Ermitage vendredi 24 février !
Agenda
39 vues

Ne manquez pas Camarao Orkestra en concert au Studio de l’Ermitage vendredi 24 février !

CAMARAO ORKESTRA, 3 Percussionnistes, 4 cuivres, 1 chanteuse, et une rythmique funk (Basse, guitare, claviers) s’inspirent de la culture brésilienne et funk pour créer leurs répertoires originaux depuis plus de 10 ans. Le groupe présente un répertoire inédit, nous...

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février
Art
226 vues

Ce week-end à Paris… du 3 au 5 février

🎵IT’S THE FINAL COUNTDOOOOOOOWN !! 🎵 Plus que quelques heures avant le début du week-end. Savez-vous déjà comment l’occuper ? Si non, pas d’inquiétude : l’équipe d’Artistik Rezo vous a concocté un programme riche en activités culturelles. Vendredi 3...

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris
Agenda
128 vues

“DUST NOISE”, une exposition à découvrir à la galerie Le Réservoir Paris

Le Réservoir Paris est heureux de vous convier au vernissage de l’exposition DUST NOISE, une exposition collective qui réunit pour la première fois les oeuvres de Charlie Verot et Swann Ronne, le vendredi 10 février de 18h à 21h...