0 Shares 297 Views

Ces filles qui font bouger le rap français

Extrait du clip SHOOT de Sally © D.R.

Bien trop souvent dominé par la représentation masculine, l’univers du rap en viendrait presque à nous faire oublier le talent de ses homologues féminines. Mais les rappeuses françaises brillent d’un éclat qu’il devient de plus en plus difficile d’éclipser, et comptent bien investir les devants de la scène. Sensuelles, badass et des flows émancipateurs, elles ouvrent la voie à une nouvelle génération d’artistes. Focus sur trois rappeuses à suivre.

Joanna, l’étoile montante du R’n’B français

Joanna, c’est cette artiste éclatante qui vient dynamiter les clichés sur les femmes et la féminité. Enfant terrible de la musique émancipatrice féminine, elle parvient à aborder des thématiques essentielles sans pour autant sombrer dans un pinkwashing embarrassant. Comment ? En affirmant une image de femme fatale, pour mieux prendre à rebours le machisme de la société et de l’industrie musicale. Adressant un formidable doigt d’honneur à l’hypersexualisation systémique des femmes, la jeune rennaise se réapproprie les codes de la féminité pour dénoncer une misogynie crasseuse, tant dans ses textes que dans ses clips.

Pochette de l’album Sérotonine

Avec sa voix lascive et sensuelle, Joanna chante la féminité, le sexisme, l’amour et le désir. Les femmes ne sont pas des petites poupées bien sages : elles ont également des désirs et des vices. Parfois grinçants, ses textes aussi percutants que nécessaires, relèvent tout de même d’une grande sensibilité. Portés par des prods millimétrées et des sonorités oniriques, ils envoûtent et ne laissent personne indifférent. C’est particulièrement le cas du morceau Séduction, premier succès de la chanteuse sorti en 2018, en même temps que son premier EP, Vénus. Car si la partie musicale est indéniablement fascinante, elle ne saurait faire de l’ombre à la partie esthétique que l’on retrouve dans les clips de l’artiste. Ses images sont léchées et proposent des expériences visuelles captivantes et harmonieuses : un succès qui s’explique par les études de cinéma et d’histoire de l’art de la jeune femme.
Le 7 mai dernier, Joanna a sorti son tout dernier album, Sérotonine. À la manière d’une sirène, elle nous transporte avec sa voix unique dans son univers envoûtant, où l’on se noie avec délice. Ne se cantonnant pas à un seul style, elle nous y fait découvrir une myriade de facettes différentes, où elle excelle à chaque fois. Cet album s’accompagne d’un clip, éponyme, d’une beauté et d’une précision fabuleuse. La nouvelle Mylène Farmer ?

Lala &ce, sexe et amour au féminin

Avec Lala &ce, on ne sait jamais trop où l’on pose les pieds. Entre sous-entendu et explicite, précision et nonchalance, anglais et français, la jeune rappeuse franco-ivoirienne nous plonge dans un univers brumeux dont elle seule a le secret.
La chanteuse cultive sa différence et s’affranchit des codes du rap américain en se les réappropriant. Elle a essuyé quelques critiques pour avoir mis en scène une “Vixen” dans son clip WET (Drippin’) , ces femmes aux formes généreuses qui dansent en petite tenue dans les clips.

Extrait du passage de Lala &ce chez Colors Studio © D.R.

Pourquoi est-ce devenu monnaie courante dans les clips de leurs homologues masculins, mais dérange quand ce sont des femmes qui opèrent les mêmes choix ? Cela a toujours dérangé les hommes que les femmes soient seules décisionnaires de la sexualisation,  ou non, de leurs corps. Lala &ce envoie valser les clichés et ses clips sont un immense pied de nez à l’homophobie et au sexisme qui continuent bien trop souvent d’abreuver le rap masculin. Mettant en scène des relations amoureuses rarement montrées par ce milieu, Lala &ce fait beaucoup pour les femmes, particulièrement pour les femmes noires et les lesbiennes.
L’artiste signe une nouvelle réussite avec son premier album sorti le 29 janvier dernier, Everything Tasteful. Un album lascif, autotuné et planant, qui rappelle les sonorités du R’n’B des années 90 et 2000. Le résultat est un franc succès : on se sent transportés dans une ambiance lancinante et torride, et on se laisse glisser avec délice dans cette sensualité moite. On ne comprend pas forcément tout dès la première écoute : mélange de langues, mots parfois à peine articulés, nonchalance totale. Comme l’oreille ne suffit pas à décoder, les sens se tendent, et l’expérience sensorielle est totale. La voix autotunée devient un instrument à part entière, portée par des flows langoureux. L’engourdissement nous gagne, le pari est réussi : n’hésitez plus, rejoignez le voyage !

Sally, la force des failles

Avant Sally on trouve Marion, jeune angevine au flow souple et décomplexé. Elle doit son pseudo à Sally Bollywood, un dessin animé pour enfants : cette double identité et cette dualité semblent être centrales chez elle, et constituent sa force. À la suite de son adoption, la chanteuse va en effet puiser l’inspiration dans sa bipolarité et parvient à toucher le cœur de ceux qui l’écoutent, malgré sa timidité.
Si cette dualité est aujourd’hui un moteur, cela n’a pas toujours été le cas : Marion a fait face très jeune à de lourds problèmes de dépression. Elle en retire cette sensibilité exacerbée et cette justesse dans l’interprétation. Sa bipolarité se retrouve jusque dans la construction de ses morceaux, qui mélangent ambiances urbaines et pop, lignes sensuelles et punchy.


En 2019, elle nous gratifie d’une très belle performance chez Colors Studio, puis sort son premier EP PYAAR (signifiant “amour” en Hindi) : un message d’amour libérateur.
En 2020, elle balance le clip de Quand je veux je peux, où elle vient une nouvelle fois déconstruire et bousculer les codes de la chanson française avec son timbre de voix unique et ses ambiances solaires.
Le 22 avril dernier, Sally revient sur le devant de la scène avec un clip flambant neuf, SHOOT, qui présente la rareté d’être 100% féminin ! La chanteuse est en effet accompagnée des étoiles montantes de sa génération : Joanna, Chilla, Alicia, Vicky R et Kanis. Le résultat est à la hauteur de ce casting 5 étoiles : véritable ode à l’indépendance, on espère que le titre débouchera prochainement sur un nouvel album….

 

Articles liés

5 magnifiques fresques XXL à découvrir sur les quais de Seine à Paris
Agenda
2675 vues

5 magnifiques fresques XXL à découvrir sur les quais de Seine à Paris

À l’initiative de la Communauté Portuaire de Paris et sous la direction artistique de Nicolas Laugero Lasserre, directeur de l’ICART (l’école du management de la culture et du marché de l’art) et cofondateur de Fluctuart, l’exposition Libres ensemble présente...

Un soir avec… Anny Duperey au Théâtre des Mathurins le 14 juin
Agenda
188 vues

Un soir avec… Anny Duperey au Théâtre des Mathurins le 14 juin

Pendant 1h30, une personnalité incontournable se dévoile sur ses secrets d’acteur dans l’intimité et la proximité du Théâtre des Mathurins… Ce lundi 14 juin, c’est le soir d’Annie Duperey. Un entretien mêlant anecdotes et grands souvenirs sur sa carrière, sans...

Rencontre avec HEAD : “Je rêve d’avoir un micro dans les mains et 4000 personnes devant moi”
Musique
155 vues

Rencontre avec HEAD : “Je rêve d’avoir un micro dans les mains et 4000 personnes devant moi”

Un artiste émergeant avec sa propre identité déjà bien ancrée dans la dure réalité du rap. Bonjour, peux-tu te présenter ? De quel univers viens-tu ? Bonjour, je m’appelle Romain. J’ai 18 ans et je suis de Normandie à...