0 Shares 506 Views

Dantes Roche : “33,33% de musique électronique, 33,33% pop, 33,33% soul”

30 novembre 2020
506 Vues

Originaire d’Aix-en-Provence, cet artiste multi-instrumentiste, bassiste dans un groupe de rock alternatif puis ingénieur du son, a sorti le 27 novembre dernier son deuxième single intitulé Silian Rail.  

Peux-tu te présenter brièvement?

Je m’appelle Julien, j’ai 24 ans et je suis originaire du sud de la France. Je vis désormais à Paris, depuis à peine plus d’un an.

Pourquoi avoir choisi ce nom de scène?

Mon pseudonyme est un hommage au nom de mon arrière-grand-père. Dantes correspond à son prénom et Roche à son nom. J’ai longtemps eu un autre nom de scène mais celui-ci est vite apparu comme une évidence.

Tu as commencé en tant que bassiste dans un groupe de rock alternatif, comment expliques-tu ce changement d’univers musical?

J’ai commencé la basse au collège et au même moment, j’ai monté un groupe avec deux autres amis qui a duré jusqu’en terminale. J’ai vraiment découvert la passion de cet art au fil des innombrables heures de répétition. Nous avons également fait de nombreux concerts dans la région à l’époque, ce fut une période très plaisante et enrichissante. Nous ne faisions quasiment pas d’enregistrement, notre unique manière de diffuser notre musique était de la jouer sur scène, c’était une approche vraiment intéressante avec du recul car le résultat était organique et analogique. C’est une façon de travailler que j’aimerais retrouver et mélanger à mon actuel processus de création. Aujourd’hui, je travaille d’une manière totalement différente. Chaque boucle est enregistrée puis les couches s’accumulent avant d’être triées et de former un morceau. Je pense que le changement d’univers s’est fait petit à petit grâce à de multiples découvertes musicales et des goûts de plus en plus hétéroclites. J’ai mis du temps à me trouver musicalement, ce fut une période d’expérimentation très productive où j’ai découvert une nouvelle passion : la musique assistée par ordinateur (MAO).

Est-ce que le fait d’avoir eu une expérience professionnelle dans le monde de la musique facilite la création?

J’ai obtenu il y a deux ans un diplôme d’ingénieur du son, ce qui m’a permis d’apprendre la technique du son et la composition musicale à l’image. J’ai fait plusieurs stages en studio grâce à cette formation, ce qui m’a amené à être de plus en plus perfectionniste dans la qualité sonore de ma musique. Il est vrai que cette expérience me permet au quotidien d’avoir une certaine dextérité dans mon processus créatif.

Pourquoi choisir d’interpréter tes chansons en anglais?

Avec mon ancien groupe je chantais et j’écrivais déjà les paroles en anglais, de manière assez instinctive, et je procède encore de la même façon aujourd’hui. À l’époque, nous n’écoutions quasiment que des groupes anglo-saxons et il a très vite été évident d’écrire en anglais car je trouve qu’il est plus facile de dire des choses simples dans cette langue. J’ai aussi l’impression que ça peut être plus agréable à l’écoute, plus adapté à certains morceaux. Depuis peu j’écris en français, j’aimerais utiliser les deux langues sans complexe comme le font beaucoup d’artistes francophones.

Écris-tu toi-même les paroles de tes morceaux ? 

J’ai écris seul les paroles des premiers morceaux mais je compte co-écrire de plus en plus avec mon meilleur ami, qui a beaucoup de facilité et d’inspiration à ce niveau.

Au vu de ton dernier clip et de tes réseaux sociaux, ton esthétique semble indivisible de ta musique. Est-ce le cas?

Tout à fait. Je suis un grand amateur de photo et de vidéo. De pellicule et de grain. Je tiens énormément à garder une ligne de conduite artistique cohérente et à poursuivre cette créativité visuelle autant que possible. Ma manière de composer et d’écrire est devenue très visuelle avec le temps, là où au départ je ne comptais que sur mes oreilles.

As-tu des futurs projets en tête ?

Oui, j’aimerais sortir encore plusieurs singles et poursuivre en 2021 avec un projet plus conséquent, un EP par exemple. J’aimerais continuer sur ce chemin aussi longtemps que possible et collaborer de plus en plus, que ce soit en musique ou pour le côté visuel. L’un de mes souhaits les plus forts serait de retrouver la scène, c’est une sensation que j’ai oublié et que je veux vraiment retrouver. Je suis très ouvert au partage, j’aimerais notamment composer pour les autres et pourquoi pas un jour, pour de la musique à l’image.

Retrouvez Dantes Roche sur son compte Instagram, son single Silian Rail est disponible sur toutes les plateformes.

 

Propos recueillis par Laurine Kati

Articles liés

Quand l’art est source d’inspiration…
Art
93 vues

Quand l’art est source d’inspiration…

L’art inspire l’art : si la peinture permet d’illustrer certaines œuvres comme Marc Chagall qui illustre les Fables de La Fontaine, la peinture influence aussi des écrivains et des cinéastes. Focus sur certaines oeuvres qui s’inspirent de la peinture et...

5 films d’animation à voir cet hiver
Cinéma
93 vues

5 films d’animation à voir cet hiver

Vous avez fait le tour des plateformes VOD et vous ne savez plus quoi regarder en cette période hivernale ? Nous avons sélectionné 5 films d’animation à regarder bien au chaud sous son plaid. 1 – Abominable de Jill...

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition
Agenda
76 vues

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition

Après une 11e édition bouleversée qui s’est déroulée en ligne, le Festival Ptit Clap est de retour et lance sa 12e édition avec son appel à films ! Vous avez jusqu’au 31 mars. Destiné aux jeunes réalisateurs âgés de...