0 Shares 698 Views

Interview avec le rappeur Djemin – Une année confiné au studio

Elias KHOUHLI 13 janvier 2021
698 Vues

2020 a été une année particulière en tout point, la culture a été touchée de plein fouet par la crise. Nous sommes allés à la rencontre du rappeur Stéphanois Djemin  pour qu’il nous parle de ses projets et de cette année si spéciale.

Rappeur de 24 ans, autodidacte et passionné, il essaie de tout faire lui-même, ayant commencé à écrire dès ses 10 ans, il a passé sa jeunesse à enregistrer des morceaux et à écumer les petites scènes de concerts de toute la France pour se faire un nom. Le 27 septembre 2019 il sortait un premier EP éponyme, composé de 5 titres, dans lequel il étale toute sa palette musicale aux ambiances très diverses comme l’excellent “Pour Les Miens” sortie accompagné d’un clip réalisé par Étienne Mommessin. Djemin est ce que l’on appelle un “kickeur” dans le milieu du rap, il joue avec les mots, son art se rapproche de la poésie, à l’image du titre 1777 qui en est une véritable démonstration. 

L’année 2020 a été un peu différente des autres années , elle commence pourtant plutôt bien pour lui puisqu’il est retenu pour participer fin janvier aux sélections régionales des Inouïs du Printemps de Bourges, l’un des plus gros tremplin musical Français. Le 7 mars il faisait la première partie du groupe de rap français légendaire IAM, 1 jour avant l’interdiction des rassemblements, comme un symbole.

Salut Djemin, tout d’abord où sommes-nous ? Et que fais-tu ici ?

On est dans mon studio à Saint Etienne, le studio “Autoflow Production”, c’est ici que je travail mes projets, que j’enregistre, que je monte mes clips… Je suis actuellement en train de finaliser le mixage des pistes d’un son. Cela fait 2 ans que je travaille dans ce studio, c’est mon lieu de création, c’est ici que je passe le plus de temps et d’autant plus pendant cette année 2020. 

Que s’est-il passé pour toi et ta musique depuis le premier confinement ?

Cette année a été particulière. La chose la plus embêtante pour ma musique a été l’arrêt total des concerts, j’avais des concerts de prévus pour l’été 2020 mais tout a été annulé à mon grand regret. Pour ce qui est de l’enregistrement j’ai pu bien travailler l’écriture pendant ces longs temps de confinement, j’ai enregistré pas mal de sons et j’ai aussi travaillé sur un album en collaboration avec le beatmaker Nizi avec qui j’ai fait des résidences et des sessions de création.

Est-ce que la crise a eu un impact sur ton processus créatif ?

Comme tout le monde la crise a eu un impact sur ma vie, cependant j’ai pu créer assez librement du fait que j’ai mon propre studio, j’ai pu travailler tranquillement et écrire pleins de sons pendant cette période. Je suis aussi parti à Montpellier pour enregistrer et créer mon album avec Nizi et l’équipe du studio “Hot Sauce”. J’ai aussi sorti de nombreux freestyles sur ma chaîne Instagram, donc au niveau de la création ça a été une année plutôt fructueuse et productrive.

Que penses-tu de l’arrêt total des concerts ? Est-ce que cela te manque ?

Ça me manque beaucoup ! Je suis un artiste de scène j’adore les concerts et pour moi c’est presque plus important que le studio. Depuis cette crise je suis bloqué dans mon studio donc c’est frustrant, mais c’est la même chose pour tout le monde. J’ ai très envie de renouer le contact avec le public, c’est très important pour moi. Je vais préparer un gros show dès que les concerts reprendront, je suis impatient !

Penses-tu que le milieu de la culture va se relever de cette situation alarmante ?

Tout dépend des efforts qui vont être fait par l’État pour aider la culture à se remettre à flots, pour le moment pas grand chose n’a été fait et on laisse couler de nombreuses entreprises et associations culturelles. Cette crise a fait énormément de mal à ce milieu en particulier, une grande partie de l’industrie est à l’arrêt et personne ne sait comment cela va évoluer. Mais évidemment j’espère que le milieu de la musique et de la culture en général va se relever et repartir de plus belle, même si cela prendra sûrement du temps .

Quels sont tes projets futurs ?

Je vais sortir très prochainement une petite mixtape que j’ai préparé lors du dernier confinement, je l’ai enregistré ici, il y a une dizaine de sons dessus, elle est vraiment le fruit de mes heures passées confiné ici dans mon studio à écrire et enregistrer, elle sera disponible sur toutes les plateformes. Ensuite l’album va arriver avec des gros clips,  je ne peux pas vous donner de date mais j’ai hâte ! Et puis si tout se passe bien et que la situation est meilleure pourquoi pas retourner sur scène en 2021, je garde espoir !

Pour conclure cette article découvrez le dernier son en date de l’artiste

Suivez l’actualité de Djemin sur Instagram, YouTube et Facebook.

Propos recueillis par Elias KHOUHLI

 

Articles liés

“Rire sans gluten” : le dernier one man de Jeremy Charbonnel
Agenda
33 vues

“Rire sans gluten” : le dernier one man de Jeremy Charbonnel

Vous aimez la viande sans nitrate, le vin sans sulfite et les shampooings sans paraben ? Vous allez adorez le 1er spectacle sans gluten ! Avec ses textes sans additif, ses punchlines élevées en plein air et son humour éco-irresponsable, Jérémy...

Première édition du festival Jogging au Carreau du Temple du 11 au 17 juillet
Agenda
37 vues

Première édition du festival Jogging au Carreau du Temple du 11 au 17 juillet

Pour cette première édition, le festival Jogging explore de manière unique et innovante les croisements entre Sports & Arts. Du 11 au 17 juillet 2021 le Carreau du Temple se transforme en aires de jeux sportives et se lance à grandes foulées dans la créativité, le...

Buropolis : 250 artistes en résidence dans un ancien immeuble de bureaux à Marseille
Agenda
58 vues

Buropolis : 250 artistes en résidence dans un ancien immeuble de bureaux à Marseille

L’association Yes We Camp et plusieurs collectifs d’artistes marseillais se sont mobilisés depuis plusieurs mois pour construire un projet ambitieux : l’occupation temporaire d’un grand immeuble de bureaux dans le 9e arrondissement de Marseille, à l’initiative du futur propriétaire,...