0 Shares 1567 Views

Le Chevalier à la rose : éblouissant de nostalgie viennoise et d’humour à Bastille

16 mai 2016
1567 Vues
le-chevalier-a-la-rose-bastille

Le Chevalier à la rose

Der Rosenkavalier

De Richard Strauss

Mise en scène, décors et costumes de Herbert Wernicke

Avec Michaela Kaune ou Anja Harteros, Peter Rose, Daniela Sindram, Martin Gantner, Erin Morley, Irmgard Vilsmaier, Dietmar Kerschbaum, Eve Maud Hubeaux, Francesco Demuro, Jan Stava, Charles Reid, Peter Gaillard, Martin Snell, Robert Wörle, Ruzan Mantashyan, Caroline Colineau, Laetitia Jeanson, Olga Oussova, Emanuel Mendes

Mercredi 18 mai à 19h, dimanche 22 mai à 14h30, mercredi 25 mai à 19h, samedi 28 mai à 19h,
mardi 31 mai à 19h

Tarifs : de 5 à 215 €

Réservation en ligne
ou au 08 92 89 90 90

Durée : 4h05

Opéra Bastille
Place de la Bastille
75012 Paris

M° Bastille
(lignes 1, 5 et 8)

www.operadeparis.fr

1 Emilie Brouchon   Opera national de Paris-Repetition-generale-Der-Rosenkavalier--c--Emilie-Brouchon---OnP--7--800 copieJusqu’au 31 mai 2016

Fable sur le temps qui passe, passion amoureuse en miroir triangulaire, équilibre majestueux entre le classicisme musical et la modernité du XXe siècle, Le Chevalier à la rose de Richard Strauss est aujourd’hui revivifié par le talent du chef d’orchestre Philippe Jordan dirigeant son orchestre avec un casting de voix superbes, dans la mise en scène subtile d’Herbert Wernicke. On succombe totalement !

4 Emilie Brouchon   Opera national de Paris-Repetition-generale-Der-Rosenkavalier--c--Emilie-Brouchon---OnP--1--800Entre deux mondes

Hugo von Hofmannsthal est un merveilleux poète. Le livret qu’il compose pour Richard Strauss, quelques années après Elektra, dessine la perspective d’un monde ancien, baroque, un monde en train de tanguer, de valser jusqu’à s’effondrer totalement. Nous sommes en 1911, peu de temps avant l’effondrement de l’Europe et de ses empires, en 1914, et cette toile de fond historique constitue la mise en abyme d’une histoire d’amour condamnée par le temps qui passe et la différence d’âge des deux amants dans une histoire passionnelle. Il y a du Mozart dans cette musique de Strauss, de l’effeverscence dans les rythmes et les valses, celui des Noces de Figaro avec ses ruptures et sa fraîche légèreté, mais il y a aussi une richesse polyphonique moderne qui donne à l’orchestre une puissance créative impressionnante et aux personnages une réelle épaisseur.

5 Emilie Brouchon   Opera national de Paris-Repetition-generale-Der-Rosenkavalier--c--Emilie-Brouchon---OnP--3--800Une scénographie en miroirs

Herbert Wernicke, metteur en scène trop tôt disparu, a imaginé des panneaux de miroirs pivotant sur la salle et les toiles peintes pour mieux mettre à distance le monde clos de la chambre des désirs et des ébats amoureux. L’œuvre, toute empreinte de la douceur et de la passion amoureuses, débute sur les ébats sensuels et libres de la Maréchale et de son jeune amant le Chevalier. Fragilité sublime d’un moment amoureux rendu fugace par le tremblement des miroirs, merveilleusement incarné par Michaela Kaune dans le rôle de la Maréchale. Bienveillante et généreuse, timbre d’une suave douceur, projection précise, la soprano allemande s’accorde parfaitement avec Daniela Sindram qui dessine un Octavio formidablement vivant, vif et incisif, à la grâce tout androgyne, débordant de vitalité et d’une technique impeccable. Le couple ici, la blonde langoureuse et souveraine et la brune garçonne au charme mozartien, est un régal.

3 Emilie Brouchon   Opera national de Paris-Repetition-generale-Der-Rosenkavalier--c--Emilie-Brouchon---OnP--8--800De véritables acteurs

Face au subtil duo d’amoureux, le Baron Ochs de l’Anglais Peter Rose se révèle grotesque à souhait, franchement grossier, paillard et roublard. Ce qu’il y a de très agréable dans cette production réside justement dans la justesse d’interprétation des chanteurs, tous formidables comédiens. Du coup, les situations les plus ridicules et les plus démodées sont jouées et chantées avec un humour délibérément farcesque. Et la musique épouse sentiments, ironie et revirements d’une intrigue simplement colorée par la psychologie des personnages prisonniers des codes sociaux. Quand le Chevalier se déguise en soubrette ou quand il conte fleurette à la pure Sophie (Erin Morley que l’on retrouve avec bonheur ici) dans le dos du pathétique Baron, nous sommes dans un Beaumarchais et son Figaro pré-révolutionnaire. 

2 Emilie Brouchon   Opera national de Paris-Repetition-generale-Der-Rosenkavalier--c--Emilie-Brouchon---OnP--4--800Jordan impérial

Dans la fosse, le chef bataille dans une mer de cordes et de cuivres, observant les nombreuses ruptures de tonalités et d’ambiances. Allers-retours permanents entre le romantisme straussien du XIXe, ses valses et les échappées modernistes du XXe siècle, Philippe Jordan respecte la partition avec précision, révélant chaque instrument avec sensibilité. Le final avec la Maréchale et le Baron, partant chacun d’un côté en calèche alors que le Chevalier, dont la rose d’argent se mue en véritable rose rouge, est aux côtés de Sophie, est éblouissant de beauté. Une reprise décidément réussie.

Hélène Kuttner

[Photos © Émilie Brouchon – ONP]

Articles liés

Frac de Marseille : des artistes engagés, dans un écrin de Kengo Kuma
Art
259 vues

Frac de Marseille : des artistes engagés, dans un écrin de Kengo Kuma

Le Frac (Fonds régional d’art contemporain) Provence-Alpes-Côte d’Azur inaugure le nouveau projet de la directrice Muriel Enjalran par l’invitation de trois artistes avec un focus sur le Portugal et la présentation d’un court-métrage. La collection est composée de plus...

“America Latina”, le nouveau film des Frères d’Innoncenzo
Agenda
116 vues

“America Latina”, le nouveau film des Frères d’Innoncenzo

America Latina, nouveau film des Frères d’Innoncenzo, sortira en salle le 17 août 2022. Massimo Sisti est dentiste. Il a tout ce dont il pouvait rêver : une sublime villa et une famille aimante. Mais un évènement va bouleverser...

Le géant Elektric Park Festival revient pour une 12e édition les 3 et 4 septembre !
Agenda
127 vues

Le géant Elektric Park Festival revient pour une 12e édition les 3 et 4 septembre !

Le géant Elektric Park Festival revient en grande pompe les 3 et 4 septembre prochain sur l’île des Impressionnistes. Etienne de Crécy, Vladimir Cauchemar, Arnaud Rebotini, Mr. Oizo, Vortek’s… plus d’une centaine d’artistes sont prévus sur 5 scènes pour...