0 Shares 1346 Views

Mamamoo : “Nous étions destinées à nous retrouver”

Lauren PHILIP 28 décembre 2020
1346 Vues

©RBW Entertainment

BTS, Blackpink, ou encore TWICE, vous avez forcément déjà entendu ces noms et pour cause, ce sont les géants d’un genre qui envahit la scène musicale internationale : la K-pop. Même si l’on entend souvent parler d’eux, il existe de nombreux groupes tout aussi talentueux, connaissant un moindre succès à l’international. Et puisqu’il n’est jamais trop tard pour découvrir de nouvelles choses, nous allons mettre en lumière un groupe de K-pop peu connu du public international : Mamamoo. 

Pourquoi parler de ce groupe en particulier lorsqu’il en existe des centaines ? Parti pris ? Oui, mais pas que. Le choix de présenter Mamamoo a été motivé principalement par le fait que le groupe occupe une place particulière sur la scène de la K-pop depuis sa création.

Retour dans le passé, en 2011 où une petite agence, Rainbow Bridge World, engage 4 jeunes femmes : Kim Yongsun (Solar), Moon Byul E (Moonbyul), Jung Whee In (Wheein) et Ahn Hyejin (Hwasa). L’objectif de l’agence, à ce moment-là, est de créer un groupe d’artistes travaillant en harmonie. Elles feront leurs premiers pas sur scène sous le nom de Mamamoo le 19 juin 2014. Il faut dès lors noter que leur début fut l’un des meilleurs de l’année et ce, sans la popularité que pouvait leur apporter une agence plus connue, mais plutôt grâce à  l’originalité de leur style qui est une rencontre entre le rétro, le jazz et le R&B.

Pendant les 6 années suivantes, elles participeront à de nombreux shows télévisés où elles choisiront de mettre en avant leurs talents vocaux ainsi que leurs personnalités drôles et attachantes au détriment de l’aspect visuel du groupe.

D.R

Ce qui permet de les différencier, c’est le fait qu’elles mettent beaucoup d’efforts dans leurs prestations lives. Ceci passe au travers d’ajouts inédits dans leurs paroles et/ou leurs chorégraphies afin de créer de l’interaction avec le public. Ces choix, en plus de leurs talents pour le chant, créent une reconnaissance et le respect de nombreux seniors du milieu musical, aussi bien national qu’international. Cela donne naissance à un slogan pour exprimer ce fait : “Belismamoo” (Believe and listen to Mamamoo).

Cependant, depuis ses débuts, Mamamoo doit affronter les critiques du grand public car elles ne correspondent pas à l’image de l’ “Idol” classique. Pour autant, le groupe ne cède pas et répondra aux critiques via la chanson qu’elles auront écrite et co-composée, Yes I Am, en 2017. Elles rappellent alors l’importance de s’accepter, de s’aimer soi-même et de ne pas chercher à s’enfermer dans les normes. Cette honnêteté sur leurs physiques et leurs caractères naturels deviendra leur leitmotive pour la suite de leurs carrières, permettant ainsi de montrer une image de femmes fortes.  

Avec la sortie de Paint Me en 2018, qui marque le début de leur projet 4 seasons 4 colors, elles confirment ce choix. Projet sur un an, qui prend la forme de 4 mini-albums, chacun se concentrant sur l’une des membres du groupe, permettant de mettre en valeur leurs couleurs respectives. Ainsi, il y a Yellow Flower représentant Hwasa, sorti au printemps, Red Moon pour Moonbyul en été, Blue.s avec Solar pour l’automne et pour finir White Wind avec Wheein en hiver. 

Après la fin de ce projet, Mamamoo participe à un show télévisé intitulé “Queendom”, durant lequel six groupes féminins s’affrontent au travers de performances lives. Rejetant l’idée de compétition, elles ont su rester fidèles à leur principe de rester naturelles et vraies, tout en réussissant à mettre les autres groupes présents en confiance. De plus, ces quatre artistes ont démontré une stabilité à toute épreuve durant l’émission jusqu’à remporter la victoire avec Destiny, une chanson de l’album Reality in Black qui sortira peu après.

La sortie de ce dernier, porté par la chanson HIP, est un tournant important dans leur carrière puisqu’il est l’un de leur plus gros succès. Celle-ci reprend des thèmes essentiels pour les quatre jeunes femmes, déjà évoqués dans Yes I Am, et se détache encore plus nettement des normes de leur société : elles n’incarnent que des images de femmes indépendantes et matures sans aucune touche girly.

© RBW Entertainment

C’est en novembre 2020, soit un an après leur dernier album, que le groupe revient sur le devant de la scène avec l’album Travel, qui ne fait que confirmer le tournant fort de leur style, construit durant les années précédentes. Mamamoo est devenu un modèle pour de nombreuses jeunes femmes et c’est pourquoi l’écrasante majorité de leur public est féminine. Finalement, Mamamoo a réussi à apporter un vent de fraîcheur dans l’industrie uniformisée qu’est la K-pop, et l’on peut être certain qu’il continuera de souffler que ce soit individuellement ou en groupe. 

Enfin, pour conclure cet article, on vous propose de découvrir une playlist regroupant les  titres de leurs albums.

Propos de Lauren Philip

Articles liés

COVID 19 et acteurs de la nuit : le témoignage de Damien RK
Musique
114 vues

COVID 19 et acteurs de la nuit : le témoignage de Damien RK

2020 a été une année particulièrement difficile pour le monde de la nuit et l’univers de la musique en général, entre festivals annulés, boîtes de nuit fermées et DJ mis de côté. Damien RK nous raconte son parcours, sa...

Xavier Chevalier : “Je vois la course automobile non comme une performance mais comme un médium”
Art
169 vues

Xavier Chevalier : “Je vois la course automobile non comme une performance mais comme un médium”

Rencontre avec l’artiste et régisseur Xavier Chevalier. Selon lui, la vie est semblable à une course automobile, avec sa ligne de départ et sa ligne d’arrivée. Xavier vit et travaille à Annecy, en Haute Savoie. Son art est une...

Lilly Wood and The Prick revient avec un nouveau single “You want my money”
Agenda
82 vues

Lilly Wood and The Prick revient avec un nouveau single “You want my money”

Ce premier single dénonce notre société de surconsommation où nous nous perdons jusqu’à finalement ne plus rien avoir. Un titre up tempo et direct, armé d’un clip réalisé par le groupe où les images parlent d’elles-mêmes et dénoncent avec...