0 Shares 847 Views

Retour sur la 2e édition du Festival d’art mural Martinique

28 décembre 2020
847 Vues

Suite à leur passage en juin 2019 au cœur de la ville de Fort-de France et la création de douze murales, les organisateurs du festival ont invité cette année six artistes de talent à créer des fresques monumentales dans le cadre de la thématique “Des Hommes et la Mer des Caraïbes”. Retour sur cette deuxième édition qui s’est tenue du 26 novembre au 6 décembre dernier.

S’inspirer de la culture, du rapport à la nature, des concepts de diversité et de collaboration permettent ainsi de parler à la fois de la biodiversité et de multiculturalisme. La mer mise à l’honneur pour réenchanter le quotidien mais aussi pour la valoriser et surtout la protéger.

Les artistes invités

Veks Van Hillik

Son travail s’axe sur une vision surréaliste et étrange ; le bizarre ou le grotesque côtoient parfois une certaine poésie où la nature et le monde animal sont très souvent vecteurs de cette vision. Veks Van Hillik dépeint un monde intérieur peuplé de créatures hybrides, chimériques, oniriques tantôt étranges, tantôt captivantes.

Vinie Graffiti

Les mots de Vinie Graffiti à propos de son œuvre : “Je veux intégrer mon personnage le plus naturellement possible dans le décor existant, pour qu’il soit en symbiose avec l’environnement. En plus de m’intégrer au lieu, je crée dès que possible une interaction avec les habitants. L’humain est essentiel pour moi… j’aime l’idée de faire “vivre” mon personnage totalement imaginaire dans notre vie réelle pour que le passant le croise, le reconnaisse et lui inspire une émotion, un sentiment. Je veux créer ce dialogue et saisir la réaction des spectateurs face à mon personnage. J’aime ce rapport direct au public.”

Murmure Street

Murmure Street est un duo de street artistes français composé de Paul Ressencourt et Simon Roché, qui interviennent dans la rue depuis 2010 en recouvrant les murs de nos villes de personnages dessinés, d’expositions éphémères et de peintures murales. Ils ont pour objectif principal de créer des œuvres d’art ludiques, oniriques et poétiques, qui interagissent avec l’environnement urbain dans lequel elles se trouvent. Même s’il existe toujours un message véhiculé et pensé par les artistes, leurs œuvres laissent place à l’interprétation selon le contexte urbain dans lequel elle est installée. Murmure street vise un rendu surréaliste qui rend sa signature graphique unique.

Loraine Motti

Dans le cadre du festival et de sa thématique, Loraine Motti a réalisé un paysage aquatique dans le style surréaliste qui la caractérise, rendant hommage à travers celui-ci à la géographie spécifique de la Martinique ainsi qu’à sa flore sous-marine.

Bahbou Floro

La murale de Bahbou Floro met, entre autre, en garde contre la grande menace qui pèse sur nos récifs coralliens.

Gwladys Gambie

Les mots de Gwladys Gambie à propos de son œuvre : “La nature, ainsi que la langue créole très chargée symboliquement sont mes sources d’inspiration à travers le dessin. C’est dans cette démarche que naît Manman Chadwon, une divinité afro-caribéenne (femme oursin), inspirée de la Manman Dlo des Antilles, déesse des océans. La divinité ornée d’épines d’oursins souffle dans une conque de lambi, entouré de poissons (poissons coffre, chevalier ponctué). La conque de lambi était utilisée pour annoncer un événement (la mort, naissance…). Ici elle est l’abondance. Le monde marin et le monde terrestre s’entremêlent sous la protection des lunes pleines. Un univers mystique, magique et onirique, tiré des contes et légendes de la Caraïbe se crée.”

 

Ces six artistes talentueux ont relevé le défi en utilisant exclusivement des pinceaux et de la peinture acrylique. Les ambitions de cet événement sont d’enrichir la vie culturelle locale, d’engager un dialogue entre les communautés grâce à l’art urbain, d’améliorer les cadres de vie tout en produisant un événement éco-responsable.

L’organisation de cet événement aux terres Sainville est l’occasion de mettre en lumière ce quartier et de l’inscrire au cœur du mouvement street art qui gagne en popularité. Une métamorphose artistique du quartier est visée avec our objectifs de sensibiliter sa population aux enjeux environnementaux et d’améliorer l’accessibilité à l’art.

Le festival est produit par Milmurs avec le soutien de la direction culturelle des collectivités, de la ville de Fort-de-France, du arc Naturel Marin de la Martinique ainsi que des partenaires privés.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Quand l’art est source d’inspiration…
Art
87 vues

Quand l’art est source d’inspiration…

L’art inspire l’art : si la peinture permet d’illustrer certaines œuvres comme Marc Chagall qui illustre les Fables de La Fontaine, la peinture influence aussi des écrivains et des cinéastes. Focus sur certaines oeuvres qui s’inspirent de la peinture et...

5 films d’animation à voir cet hiver
Cinéma
86 vues

5 films d’animation à voir cet hiver

Vous avez fait le tour des plateformes VOD et vous ne savez plus quoi regarder en cette période hivernale ? Nous avons sélectionné 5 films d’animation à regarder bien au chaud sous son plaid. 1 – Abominable de Jill...

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition
Agenda
72 vues

Festival Ptit Clap 2021 : lancement de l’appel à films de cette 12e édition

Après une 11e édition bouleversée qui s’est déroulée en ligne, le Festival Ptit Clap est de retour et lance sa 12e édition avec son appel à films ! Vous avez jusqu’au 31 mars. Destiné aux jeunes réalisateurs âgés de...