0 Shares 16152 Views

Oumou Sangaré, un porte-voix aux souffrances de la Femme

© Autre presse par DR, Oumou Sangaré

Femme d’affaires, figure politique, auteure compositrice interprète, Oumou Sangaré possède de multiples facettes. Véritable porte parole de la Femme en Afrique, la chanteuse, désormais internationalement connue et reconnue, sublime les souffrances en les évoquant.

La mère de Oumou Sangaré est la chanteuse Aminata Diakité. Son mari, le père de Oumou, quitte le foyer après avoir épousé une seconde femme, laissant sa famille derrière lui ;je chante pour venger ma mère”, explique l’artiste, traumatisée par cet évènement. Oumou chante depuis l’enfance en vendant de l’eau, mais aussi lors de mariages et baptêmes pour aider sa famille. À dix-huit ans, alors qu’elle se produit dans la rue, Lamine Sidibe la repère. Elle rejoint ensuite Djoliba Percussion, le groupe de Bamba Dembélé (dans lequel on trouvait aussi le jeune Toumani Diabaté) et part avec eux sur une tournée européenne. Cette tournée fait prendre conscience de son potentiel à la chanteuse, et marque ainsi un tournant essentiel dans sa vie. Oumou enregistre son premier album en 1987 avec le producteur Ibrahima Sylla. C’est un succès. L’artiste signe alors avec un label anglais, à 21 ans, elle est connue à l’international. Et s’est depuis produite à l’Opéra de Sydney, à Central Park, à l’Opéra de la monnaie de Bruxelles ou encore au Queen Elisabeth Hall.

Ses chansons, emplies de conseils, parlent de la société, de polygamie, de mariages forcés et de la place de la femme au milieu de tout cela : “J’ai beaucoup souffert, maintenant je veux aider mes sœurs”. Oumou Sangaré est effectivement connue pour être le porte-voix des souffrances féminines en Afrique, sur fond de musique traditionnelle de la région Wassoulou, la chanteuse traite de sujets plus que tabous pour la femme du continent. L’on se souvient ainsi de la musique Diaraby Nene (frissons de la passion) évoquant la sensualité.

Oumou Sangaré devient ambassadrice de bonne volonté de la FAO en 2003, obtient le prix de l’Unesco en 2001 et est nommée commandeur des Arts et des Lettres de la République française en 1998. En 2014, alors qu’elle fait partie du collectif Africa Stop Ebola elle enregistre une chanson afin de récolter des fonds pour lutter contre la maladie.Au Mali la musique est parfois mieux écoutée que les politiciens” confie la chanteuse, désormais devenue une véritable figure politique. De surcroît, Oumou travaille dans l’hôtellerie, l’agriculture et la vente de voitures afin de créer des emplois dans son pays. L’artiste veut ainsi montrer aux femmes qu’elles peuvent être utiles partout “je l’ai chanté pendant des années” exprime t-elle, Oumou estime qu’il est désormais temps de montrer l’exemple.

Soraya Assae Evezo’o

Articles liés

COVID 19 et acteurs de la nuit : le témoignage de Damien RK
Musique
137 vues

COVID 19 et acteurs de la nuit : le témoignage de Damien RK

2020 a été une année particulièrement difficile pour le monde de la nuit et l’univers de la musique en général, entre festivals annulés, boîtes de nuit fermées et DJ mis de côté. Damien RK nous raconte son parcours, sa...

Xavier Chevalier : “Je vois la course automobile non comme une performance mais comme un médium”
Art
236 vues

Xavier Chevalier : “Je vois la course automobile non comme une performance mais comme un médium”

Rencontre avec l’artiste et régisseur Xavier Chevalier. Selon lui, la vie est semblable à une course automobile, avec sa ligne de départ et sa ligne d’arrivée. Xavier vit et travaille à Annecy, en Haute Savoie. Son art est une...

Lilly Wood and The Prick revient avec un nouveau single “You want my money”
Agenda
91 vues

Lilly Wood and The Prick revient avec un nouveau single “You want my money”

Ce premier single dénonce notre société de surconsommation où nous nous perdons jusqu’à finalement ne plus rien avoir. Un titre up tempo et direct, armé d’un clip réalisé par le groupe où les images parlent d’elles-mêmes et dénoncent avec...