0 Shares 926 Views

Portrait d’Hamza, le jeune prince belge

Hamza par Ludovic Stelmaszewski

Hamza, de son vrai nom Hamza Al Farissi et de son surnom “Saucegod”, est un artiste belge qui pratique un rap aux nuances de rnb. Il a débuté sa carrière au sein du groupe Kilogrammes Gang avant de très vite se lancer en solo en 2013, avec sa première mixtape Recto-Verso. Il compte aujourd’hui 6 mixtapes, 1 EP et 1 album avec une réédition.

Avec Recto-Verso, Hamza n’a pas réellement fait parler de lui, c’est avec sa deuxième mixtape H-24 paru en 2015 qu’il se fait remarquer, notamment par la fraicheur qui ressort de ces musiques. On y ressent quelques touches de rnb dont on n’avait pas réellement l’habitude à cette époque dans le rap francophone. De plus, la musique “La Sauce” a un réel succès a l’époque et le met en quelque sorte sur le devant de la scène.

L’année 2016, une année d’évolution musicale

Il enchaîne avec une année 2016 plus que productive avec  Zombie Life où l’artiste a évolue en termes de reconnaissance : on y trouve des featurings avec Ateyaba (Ex-joke) ou même Damso. Ensuite il nous livre l’EP New Casanova et pour finir Santa Sauce pour accompagner ses auditeurs lors de Noël 2016. Cette année-la il perfectionne sa musique et la rend également de plus en plus dansante, fluide et mélodieuse. 

1994, un aboutissement

En 2017, il sort sa mixtape 1994, un sans faute, un projet à la fois mélodieux et touchant avec des musiques comme “1994” ou même “Life”, où l’artiste est pour la première fois introspectif ; il parle de lui-même et des problèmes de vie qu’il a rencontrés. Il nous livre toutefois également des musiques dansantes et d’amour comme par exemple “Mucho love”, “Baby gyal”, ou encore des musique plus planantes comme “Godzilla”.

L’après 1994

En 2019, Hamza nous livre son premier album Paradise, un album logique en vue de l’avancée de sa carrière. Il est beaucoup plus ouvert sur lui-même et n’hésite pas aborder les échecs ou réussites sentimentales, mais aussi le décès de son père  – l’album est d’ailleurs en hommage à ce dernier. Dans Paradise, Hamza jongle parfaitement entre de l’ego-trip (“Meilleur”), des chansons d’amour (“Dale x Love therapy” avec Aya Nakamura), et des hits (notamment la chanson avec SCH “HS”). La réédition, Paradise Deluxe nous offre 8 titres du même calibre. Pour ce Noël 2019, il nous a offert en surprise Santa Sauce 2 avec plusieurs featurings dont l’excellent “God Bless” avec Damso.

Hamza est aujourd’hui un artiste qui a une identité musicale et visuelle unique dans le rap francophone ; il fait certainement partie de ceux qui jouent le mieux avec les mélodies.

Corentin Bernard

Articles liés

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”
Art
148 vues

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”

Les aquarelles de Léo Dorfner captivent, fascinent, tant par leur réalisme que par leur beauté. Des gros plans de la peau, des yeux, des mains et de la bouche, interviennent comme capteurs émotionnels et sensoriels que l’artiste met au...

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs
Spectacle
321 vues

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs

A 71 ans, celui qui incarnait Cyrano de Bergerac dans le film de Jean-Paul Rappeneau remonte sur les planches sous la direction du metteur en scène allemand Peter Stein au Théâtre de l’Atelier. Trois courtes pièces de Tchekhov, dont...

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma
Agenda
213 vues

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma

Thelma, deux voix en fusion, brutes et sensuelles, scandent comme un chant de guerre et les humeurs capricieuses des jours. Les rythmes ont le pas lourd, les basses tonnent dans la poitrine et la posture est ambitieuse. Tout commence sur les bancs de l’école...