0 Shares 1623 Views

Rencontre avec Jean-Paul Scarpitta, directeur du Festival “Idéal au Potager du Roi”

Fatma Alilate 31 mai 2022
1623 Vues
Répétition Katia et Marielle Labèque, Festival "Idéal au Potager du Roi" © Jean-Paul Scarpitta

Répétition Katia et Marielle Labèque, Festival "Idéal au Potager du Roi" © Jean-Paul Scarpitta

Le Festival Idéal au Potager du Roi propose une troisième édition du 21 juin au 24 juillet 2022 dans un cadre d’exception rattaché au Domaine de Versailles. Au programme : une trentaine de concerts, 250 artistes, des conférences, des ateliers, la venue de personnalités comme Fanny Ardant et Dominique Blanc. Rencontre avec Jean-Paul Scarpitta, le directeur de ce Festival qui a pour mission de soutenir les jeunes musiciens.

Jean-Paul Scarpitta, directeur du Festival "Idéal au Potager du Roi" © Marc Ginot

Jean-Paul Scarpitta, directeur du Festival “Idéal au Potager du Roi” © Marc Ginot

Pouvez-vous nous rappeler comment est né le Festival Idéal au Potager du Roi ?

Le Festival est né en 2020 pendant les deux périodes dues au Covid. Les musiciens comme David Fray et le Quatuor Modigliani avaient lancé des pétitions dans des journaux comme Le Monde, ils s’étaient aussi adressés au Ministère de la Culture, et ils n’avaient pas de réponse. Ils sont venus me voir en disant : “Qu’est-ce qu’on peut faire ? Est-ce que tu peux nous aider ?” Je suis allé à la Région Ile-de-France rencontrer Valérie Pécresse, c’était un jour de Pentecôte, je me souviens. Elle a dit : “Aucun problème, nous le faisons et elle l’a inauguré le 11 juillet 2020.” La programmation a été faite par David Fray, le Quatuor Modigliani, Gérard Caussé qui est un grand altiste de renommée internationale et moi-même. On a fait une programmation pour tous ces jeunes musiciens qui ne s’exprimaient plus et qui tout à coup ont trouvé l’occasion de le faire sur une scène improvisée, au Potager du Roi, entouré de tous ces arbres. C’était idéal de se retrouver dans cette relation avec la nature, au Potager du Roi. Tous ces jeunes musiciens étaient enchantés et ça a été un succès, un succès inattendu.

Festival "Idéal au Potager du Roi" © Jean-Paul Scarpitta

Festival “Idéal au Potager du Roi” © Jean-Paul Scarpitta

Pour cette nouvelle édition, pouvez-vous présenter les moments forts de la programmation ?

Seront présentées trois créations musicales. Une création de Stéphane Gassot qui l’année dernière avait fait les arrangements des chansons de Carla Bruni. Elle était venue généreusement au Potager du Roi. Les personnalités viennent à titre gracieux en soutien aux jeunes artistes. Pour cette nouvelle édition, nous accueillerons Fanny Ardant, Dominique Blanc et la talentueuse soprano Pretty Yende. Il y aura aussi une création de Keyvan Chemirani, un percussionniste remarquable, ce sera avec l’Ensemble The Modal Experience. Autre merveille, Les deux danseurs d’après Pablo Picasso de François Meïmoun, avec Pierre Fouchenneret, Jérémy Jouve et Adelaïde Ferrière, la percussionniste. À côté de ces créations, on fait venir des artistes de l’Académie de l’Opéra de Paris, des chanteuses et des chanteurs comme Marie-Andrée Bouchard-Lesieur, Andreea Soare, Fernando Escalona qui est un contre-ténor épatant. Et justement les programmes des concerts commencent par la musique baroque et finissent dans la nouveauté du XXIe siècle. Il y a des jeunes pianistes comme Marie-Ange Nguci, Ismaël Margain, Mehdi Ghazi. Jean-Paul Gasparian accompagnera Dominique Blanc pour une soirée appelée Autour de Yourcenar. Ambroisine Bré est une mezzo-soprano magnifique qui n’est pas de l’Académie de l’Opéra, elle va chanter Les nuits d’été de Berlioz. Je pourrais citer tellement d’artistes, je pense aussi à Léa Desandre qui connaît déjà un beau parcours. La grande soprano Pretty Yende honorera ce Festival par un récital exceptionnel. Elle le fait par pur élan pour la jeunesse. Le Festival Idéal au Potager du Roi a pour objectif de promouvoir la jeunesse, c’est un Festival qui se tourne vers les autres et qui est là pour résister à tout ce qui est contraire à la musique, à son idéal. La musique est un art populaire qui rapproche les gens. C’est ce que nous tentons de faire dans ce Potager du Roi de l’illustre Château de Versailles qui a reçu tant de musiciens. On a d’ailleurs Victor Julien-Laferrière à la direction de l’Orchestre Consuelo pour le Requiem de Mozart, et tous ces jeunes chanteurs près de lui. Cette jeune violoncelliste qui s’appelle Justine Metral est très talentueuse. Elle est entourée d’un Septuor pour la création de Stéphane Gassot. Vous voyez nous voulons favoriser la créativité. Et nous travaillons pour tous les publics. Les Ateliers du Festival ont pour objectif d’amener des enfants, des adolescents de milieux défavorisés à la musique, en leur faisant découvrir différents aspects des instruments. Des places aux concerts leur sont réservées.

Les élèves du Conservatoire national de Paris pour “La Petite Messe Solennelle” de Rossini avec au piano Martin Surot et Emmanuel Christien, Festival "Idéal au Potager du Roi" © Jean-Paul Scarpitta

Les élèves du Conservatoire national de Paris pour “La Petite Messe Solennelle” de Rossini avec au piano Martin Surot et Emmanuel Christien, Festival “Idéal au Potager du Roi” © Jean-Paul Scarpitta

Des conférences sont également proposées.

Les conférences sont organisées par Sara Yalda, nous associons des personnalités qui vont nous parler des fondements et de l’essence même de la musique en Europe, du rapport de la musique avec une période, une société, la nature. On évoquera Marie-Antoinette, Proust. Nous essaierons aussi d’évoquer Molière, Lully.

Le programme du Festival comporte des surprises.

Oui, il y aura des surprises. D’ailleurs il y a le grand Ensemble Les surprises, le 1er juillet, c’est un des évènements incontournables de cette édition, en partenariat avec le Centre de musique baroque de Versailles qui contribuera aussi pour la clôture du Festival, cette fois avec les 24 Violons du Roy et Les Folies Françoises, à un hommage à Lully, Delalande et Marais. On aura sans doute aussi une chorale malienne, on est en train d’organiser leur venue dans la lignée de l’universalité de la musique, des choses de la vie comme dirait Mozart. C’est ce qu’on recherche aussi à travers ces conférences, essayer de rendre le côté immuable, universel de cette vie qui a été tellement chamboulée par le Covid et désormais hélas la guerre en Ukraine, aux portes de l’Europe. Un autre concert incontournable du Festival est celui proposé par le violoniste ukrainien Valeriy Sokolov, très talentueux, nous sommes heureux de l’accueillir. Il viendra accompagné d’amis musiciens.

Propos recueillis par Fatma Alilate

Articles liés

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer
Musique
138 vues

ColorsxStudio : une seconde édition à l’espace Niemeyer

Après une inauguration du festival en novembre 2021 dans un lieu tenu secret près de République, le studio Berlinois Colors s’est de nouveau installé à Paris du 28 novembre au 2 décembre 2022 au sein de l’espace Niemeyer dans...

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages
Agenda
95 vues

“Les Yeux Fermés…” du chorégraphe Mickaël Le Mer : quand le hip hop rencontre Pierre Soulages

Dans Les Yeux Fermés…, le chorégraphe Mickaël Le Mer s’inspire du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique et lumineuse. S’inspirer du grand peintre Pierre Soulages pour imaginer une quête poétique, dansée et lumineuse. C’est en découvrant un...

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !
Agenda
89 vues

Ne manquez pas Skullcrusher au POPUP! le 8 février !

Skullcrusher, alias pour Helen Ballentine, se prépare à sortir son tout premier album, “Quiet The Room” où la voix rauque de Ballentine se posera délicatement sur un son ambient, folk à la rencontre du shoegazing. Au travers de 14...