0 Shares 815 Views

Rencontre avec Valentine Valmar Monin, fondatrice de Dive Into My Dreams

Nous rencontrons Valentine qui a créé l’association Dive Into My Dreams en 2018 pour accueillir concerts classiques et évènements au sein de l’espace  PITA  (Play In The Attic) à Bourges. Les artistes choisis par un comité de sélection constitué de représentants de différentes activités culturelles, sont invités à prendre possession de l’espace, et à se l’approprier.

Valentine Valmar Monin

Quel est votre parcours ?

Mes parents m’ont toujours amené dans des lieux culturels et ai eu la chance d’aller beaucoup au théâtre. J’ai été imprégnée de l’art également par ma mère qui est artiste-sculpteur. 

Caroline Valmar © Gianni Villa

Après mon bac je me suis lancée dans une école de communication, pour ensuite me spécialiser en master de management culturel. 

Comment s’est formée cette association ?

Tout a commencé avec une culture musicale blues que m’ont transmis mes parents sans y inclure la musique classique, qui était seulement présente chez mes grands-parents. J’ai toujours été intéressée par ça et ai demandé un pack de 10 CD de musique classique pour mes 10 ans, c’est parti réellement de là. Nous avons un lieu dans notre grenier (PITA, Play In The Attic) que nous avons aménagé pour organiser des expositions, des concerts, des spectacles de danse, du théâtre et accueillir des résidences d’artistes avec 80 places. Depuis le lycée j’avais envie de me lancer sans jamais me décider jusqu’à ce qu’un ami d’une trentaine d’années me dise qu’il avait créé une association sur le même format à l’âge de 19 ans lorsque j’en avais tout juste 20. Le lendemain, une envie de concrétiser mon rêve me poussa à déposer mon association. 

Quelles sont tes missions au quotidien ?

Je contacte les artistes par mail ou par les réseaux sociaux et organise les concerts dans leur intégralité. Je m’occupe également de la partie financement et de la communication. Le jour J je suis sur place pour accueillir les artistes et le public et veille au bon déroulement de l’événement. Nous sommes toujours ouverts à de nouveaux partenariats pour nous permettre de faire vivre le lieux reconnu d’intérêt général. 

Qui conviez-vous ? Comment choisissez-vous les artistes ?

J’entame la 2e saison, et ai depuis le début contacté des artistes que j’admire et souvent reconnu. Étonnamment j’ai toujours eu des réponses de leur part même si elles étaient négatives, ce qui est un geste gratifiant. Je veux également programmer des personnalités de ma région et ce lieu a vocation d’être un espace ouvert et permettre la découverte de nouveaux talents également. Aussi, au fil de nos rencontres nous découvrons de nouveaux artistes et leur processus de créations qui nous touchent et que nous invitons bien évidemment à venir partager leur passion. Récemment il y a eu un duo Hommage à Debussy avec un récital avec Stéphanie Chatet (flûte) et Pauline Griffiths (harpe) ou encore une exposition de Romain Thiery, pianiste et photographe.

Nous aimons rencontrer toutes les personnes souhaitant se joindre à nous.

Parle nous de tes envies pour ce projet.

Étant une association nous pouvons créer 7 évènements par an, je me suis fixée d’en faire 4 à 5 pour garantir des évènements de qualité, qui ne se ressemblent pas. Je veux que ce lieu soit ouvert à tous, où la bienveillance règne, et que chacun se sente libre de venir quelque soit ses notions en musique et ses goûts musicaux. 

Pour les artistes c’est leur proposer un lieu de résidence, souvent autour d’une semaine, où ils ont accès à la grande salle nuit et jour, en étant logés et nourris. Toutes les conditions sont alors réunies pour créer sereinement. 

Qu’est ce qui fait votre particularité ?

Le lieu se situe dans une maison du 15e siècle en plein cœur historique de Bourges, près de la cathédrale et des musées. C’était l’ancienne école de musique de la ville. Il s’agit d’un grand grenier avec 8m sous plafond et poutres apparentes permettant une acoustique unique. 

© Romain Thiery

De plus, les musiciens bénéficient d’un accueil chaleureux et familial au coin du feu, ce qui contribue à un environnement propice aux échanges et à la créativité. Un aspect pluridisciplinaire de la programmation va de paire avec notre idée de convier différents publics et mêler les disciplines art plastique et musique, le plus souvent. Les concerts sont en participation libre sur réservation, à la fin de chaque évènement, les fonds sont reversés entièrement aux artistes.

Quel est le prochain évènement ?

Il s’agit d’un concert de Fréderic Vaysse Knitter au piano le samedi 26 octobre à 19h30. Il jouera en avant-première son concert qu’il jouera le 16 novembre à la Philharmonie de Paris. Il jouera une partie des œuvres de son disque Tempêtes à paraitre prochainement. Par la suite, le 26 février, nous accueillerons le trio Messiean qui joue régulièrement à la Folle journée de Nantes, au Festival de la Roque d’Anthéron et dans d’autres festivals.

Frédéric Vaysse-Knitter, © Manuel Braun

 

Qu’est ce qui vous a marqué récemment dans l’actualité culturelle ?

Cet été en allant sur la côte ouest du Canada et des USA, j’ai pu visiter deux très belles expositions dont les prix d’entrée étudiants étaient très élevés (27 €). J’ai ainsi pris conscience de la chance que nous avons en France d’avoir un accès favorisé à la culture pour nous étudiants et désirant travailler dans le secteur culturel. Concernant l’actualité, je recommande à tous de voir le film allemand magnifique L’oeuvre sans auteur à propos d’un couple pendant et après la seconde guerre, un long-métrage à la fois dur et très beau. 

Interview réalisée par Mona Dortindeguey

Articles liés

Manie Dansante à L’International
Agenda
3 vues

Manie Dansante à L’International

Line-up de qualité signé Manie Dansante alternant Lives et Dj sets ! En bas, ils invitent la légende Beau Wanzer (Live), le tchèque Exhausted Modern (Live), ainsi qu’Elena Sizova, bien décidée à en découdre à nouveau avec le public parisien. Pour le haut, seront présents...

Les galeries de street art en France
Art
6410 vues

Les galeries de street art en France

Avec le boom de l’art urbain, galeries spécialisées et expositions se multiplient. Tour d’horizon des galeries de street art en France !

Wonder Boy, Olivier Rousteing né sous X – Un documentaire d’Anissa Bonnefont
Agenda
23 vues

Wonder Boy, Olivier Rousteing né sous X – Un documentaire d’Anissa Bonnefont

Il y a huit ans, à l’âge de 25 ans, Olivier Rousteing est devenu le directeur artistique de la maison de couture française Balmain et en a fait l’une des plus influentes du moment après des années difficiles. Lors...