0 Shares 3187 Views

Robert Johnson, l’homme qui rencontra le diable

29 chansons, 3 photos et 3 tombes, c’est ainsi que l’on pourrait résumer la vie de Robert Johnson, musicien de blues qui marqua l’histoire de la musique, tout comme les personnes qui ont croisé son chemin.

Robert Johnson est né en 1911 dans le Mississippi, au sud des États-Unis, dans une famille de travailleurs agricoles noirs. Son enfance est documentée de manière succincte. Il voyage avec sa mère dans différentes villes, en fonction des métiers qu’elle pratique. Elle se marie en 1916 et Robert se retrouve alors dans une communauté qui exploite le coton. Néanmoins, ce dernier ne veut pas être ouvrier agricole, son rêve est de devenir musicien. À l’adolescence, il découvre qu’il a un père et se met aussi à jouer de plusieurs instruments, son préféré restant la guitare.

Une rencontre qui change sa vie

En 1931, il fait une rencontre qui va changer sa vie, celle de Son House à Robinsonville. Son House est alors un musicien connu dans la région, qui vient juste de sortir de prison. C’est un guitariste de génie et un honneur pour Johnson de jouer devant lui. Cependant, la rencontre tourne mal. Son House le ridiculise sur son jeu. Déçu, Robert quitte alors la ville dans laquelle il réside pour retrouver ses terres d’origines. C’est à ce moment-là qu’il fait la rencontre d’un homme bien étrange, Ike Zimmerman.

La rencontre avec le diable 

Ike joue dans des bars de la ville de Beauregard (Mississippi). Formidable avec une guitare entre les mains, il joue la nuit dans le cimetière de la ville pour s’améliorer. Johnson le suit et prend des cours auprès de cet homme pendant quasiment un an. La nuit, ils se retrouvent dans les cimetières pour ne déranger personne. Cependant, Robert va donner une autre version de cette période de sa vie. Il raconte qu’à un carrefour, il aurait rencontré un homme avec un chapeau. Cet homme mystérieux lui aurait alors donné une guitare en échange de son âme. C’est ainsi que démarre sa légende. De retour à Robinsonville, il démontre son talent à Son House. Ce dernier est dépassé, Robert Johnson est devenu le plus grand guitariste de son temps.

Le début du succès 

À présent professionnel, Robert Johnson voyage pour jouer au maximum mais il veut plus grand, il veut enregistrer un album. À cette époque, il est marié mais vit chez différentes maîtresses. Il fera deux sessions d’enregistrements dans sa vie, la première en novembre 1936 et la seconde en juin 1937. Il enregistre alors ses plus grands succès, Sweet Home Chicago ou encore Cross Road Blues. C’est à cette occasion que l’on prendra vraisemblablement deux photos de lui. Ces enregistrements sont des succès, si bien que Johnson doit partir à New-York.

L’entrée au club des 27

Selon la légende, Johnson est empoisonné durant l’été 1938 par un mari jaloux. Il meurt à vingt-sept ans et est enterré près de Greenwood, Mississippi. Pourtant le mystère demeure, personne ne sait ni la véritable cause de sa mort, ni son lieu de sépulture. En effet, trois cimetières entourant la ville se targuent d’avoir une tombe portant son nom. Robert Johnson sera par la suite reconnu comme l’un des plus grand bluesman de son temps.

A star is born

Guitariste reconnu, il peut se targuer d’avoir influencé certains des plus grands musiciens du XXe siècle comme Eric Clapton ou Jimi Hendrix. Son style donnera les prémisses du rock ‘n’roll et du Delta Blues. Sur les rares photos que l’on a de lui, encore plus rares sont celles où l’on peut être certains qu’elles soient vraies. Mais un dernier mystère entoure l’homme. Guitariste, les témoignages diffèrent sur la guitare qu’il utilisait et sur qui possède cette guitare aujourd’hui. Certains disent même que sa guitare aurait été reprise par le diable après sa mort.

 

Découvrez la musique de Robert Johnson en cliquant ici.
Une playlist de quelques artiste de Delta Blues à retrouver ici.

Articles liés

Agenda
52 vues

Les expositions à ne pas manquer à Paris – Septembre 2022

Les expositions signent, elles aussi, leur retour à la rentrée 2022 ! Mardi 9 septembre   André Devambez, Vertiges de l’imagination Du 9 septembre au 31 décembre Petit Palais Av. Winston Churchill – Paris 75008 Dimanche 14 septembre  Miroir...

“La Dérive des Continents” (au sud), le nouveau film de Lionel Baier
Agenda
49 vues

“La Dérive des Continents” (au sud), le nouveau film de Lionel Baier

Le nouveau film La Dérive des Continents (au sud) du réalisateur Lionel Baier sortira en salle le 24 août 2022.  Nathalie Adler est en mission pour l’Union Européenne en Sicile. Elle est notamment chargée d’organiser la prochaine visite de...

Glazart, lieu incontournable de concerts et d’afters à Paris
Agenda
117 vues

Glazart, lieu incontournable de concerts et d’afters à Paris

Glazart s’impose aujourd’hui comme un acteur incontournable de la scène culturelle parisienne, en rassemblant des artistes d’horizons différents avec pour mots d’ordres : la qualité et la diversité. Lieu atypique, Glazart a su transformer en avantage sa position excentrée...