0 Shares 585 Views

Skeurma : “Je cherche toujours à essayer de nouveaux flows”

Romane Sorus 20 novembre 2020
585 Vues

Rencontre avec Maxime, alias Skeurma, un rappeur indépendant de la banlieue sud de Paris qui s’est construit tout seul.

Quand as-tu commencé la musique ? Et pourquoi ?

J’ai commencé la musique fin 2013, j’ai toujours fait du skate et l’art urbain m’a toujours inspiré. J’écoutais du Nas, Snoop dogg, Dr. Dre, Heltah Skeltah, Company Flow… et beaucoup de rap français. Fin 2013, on se rend au Petit Bain pour un concert de Caballero en première partie pour son album Laisse Nous Faire Vol.1 et Lomepal avec Cette foutue perle. Ce soir-là je passe un moment incroyable et j’ai juste envie de faire du rap, je me mets donc à écrire mes premiers textes.

Peux-tu nous décrire la création type d’une de tes chansons ?

J’écoute énormément de productions différentes, quand il y en a une qui me marque, je commence à écrire, et je passe sur 3/4 productions différentes pour le même texte. Généralement, une fois le texte écrit, je pars sur une production totalement à l’opposé de sur quoi j’ai écrit mon texte, je cherche toujours à innover. Sinon j’écris sur mesure quand j’ai une production où je suis sûr d’enregistrer dessus.

Quel est le “but” de tes musiques, y a-t-il un message en particulier que tu souhaites transmettre ?

Je fais de la musique car je suis passionné de musique depuis toujours, je ne vis pas un jour sans musique. Je veux immerger les gens dans mon monde ou plutôt notre monde (South Suburb) plutôt particulier et très hip hop. Après, tout dépend, je peux parler de ma vie, faire de l’égotrip histoire de poser ses c******* sur la table, et aussi partager mes souffrances.

Pourquoi ce nom de scène ? Qu’est-ce qu’il représente ?

À la base, je fais du graffiti, et mon premier blaze était “Mask” car je m’appelle Maxime et c’était la version abrégée Maks qui donnais Mask en inversant le S et le K. Dans le graff on peut souvent rajouter un “er” à la fin de n’importe quel blaze donc : Masker, Maskerrr, MaskerOne bref t’as capté. De Masker je suis arrivé à Skerma et je trouvais ça plus cool de rajouter un U pour bien prononcer le Skeurma ! 

Où te vois-tu dans 10 ans ?

J’aime vivre un peu au jour le jour, je ne sais même pas où je serai la semaine prochaine !

J’ai vu que tu faisais partie d’un collectif nommé “South Suburb”, qu’est-ce que ça signifie ?

Yes, South Suburb gang ! Qui veut dire Banlieue Sud, on vient tous du 91 donc ça nous représente bien. À la base c’est LMT mais on a eu quelques problèmes avec le graffiti donc on a changé en STS (South Suburb) pour le côté artistique légal 😉

Est-ce que vous ne faites que du rap ? 

Non, South Suburb c’est un crew où l’on retrouve de tout : rap, graffiti, skate, photos, graphisme, tattoo, dessins…

Comment définirais-tu ton style musical ?

Atypique ? Enfin j’essaye. Innovant, je cherche toujours à essayer de nouveau flow…

Qu’est ce qui t’inspire pour écrire tes textes ?

Ma vie, mes potes, ce qui m’entoure. 

Vous pouvez suivre les actualités de Skeurma sur son Instagram


Interview réalisée par Romane Sorus

Articles liés

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »
Art
83 vues

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »

Des œuvres connectées au floral et au végétal : voilà ce que nous propose le duo de curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai, fondatrices de la galerie d’art « quand les fleurs nous sauvent ». Leur intention est de...

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent
Art
107 vues

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent

Dès le 18 mars, le nouvel évènement « Les saisons de Maia Flore » de la galerie « quand les fleurs nous sauvent » invite à la rencontre intime entre l’artiste et la nature. Pour l’occasion, les curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai...

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi
Cinéma
112 vues

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi

La Cérémonie des Césars aura lieu le 12 mars 2021. À l’aube d’une édition particulière marquée par la crise sanitaire, nous avons décidé de vous offrir un tour d’horizon des films nommés ainsi que nos favoris. Installez-vous confortablement car,...