0 Shares 607 Views

Avignon off : danse et poésie

23 juillet 2014
607 Vues
Eo_-_Photo_A._Harot

Eo

De Richard Graille et Hubert Jegat

Du 5 au 26 juillet 2014

Le Grenier à sel 
2, rue Rempart Saint-Lazare, 84000 Avignon

www.avignonleoff.com/eo


L’Intrusion

De Gilles Schamber

Avec A. Guillemot, AC Couillaud, Laura Gauthier et M. Ducloux

Du 5 au 27 juillet 2014

Théâtre Golovine
1 bis, rue Ste Catherine 84000 Avignon

www.avignonleoff.com/l’Intrusion


Rester vivant

De Michel Houellebecq et de Charles Baudelaire

Avec Yves-Noël Genod

Du 5 au 27 juillet 2014

Condition des soies
13, rue de la Croix
84000 Avignon

www.avignonleoff.com/Rester vivant

Du 5 au 27 juillet 2014

Chaque année, le constat est le même. La forêt du off d’Avignon recèle des petites pépites. Zoom sur trois d’entre elles.

EO de Richard Graille et Hubert Jegat

Eo qui es-tu ? Un cri primitif ? Ou bien cette créature tombée du ciel pour nous enchanter avec ses étranges musiques ? Richard Graille et Hubert Jegat créent un être humble et lumineux sorti de sa coquille pour se confronter à la terre. L’univers est poétique et brut, de bois et de paille, sur une composition sonore issue de diverses percussions. Hommage à la nature et au surnaturel, Eo convie à un voyage à la poésie crépusculaire et tendre.

LIntrusion_-_Photo_D._VerhasseltL’INTRUSION de Gilles Schamber

L’Intrusion est une pièce pour quatre danseuses, quatre femmes qui seules, en duo ou en trio, se cherchent et se trouvent pour mieux se diviser. Ensemble ou solo, les corps créent une forme, une composition pour exploser ensuite. La musique électronique de Laurent Dimatteo introduit une certaine tension. Quand l’harmonie apparait dans un mouvement à quatre, elle est vite rompue. L’Intrusion est un ballet intense à l’écriture sophistiquée ou extensions et torsions ne sont pas poussées à l’extrême mais recherchent une forme de convergence.

RESTER VIVANT avec Yves-Noël Genod

Ecouter les vers de Charles Baudelaire dans l’obscurité la plus complète, telle est l’expérience proposée par Yves-Noël Genod avec Rester vivant.
Réciter les poèmes sans fioriture scénographique,  c’est prendre le risque de ne pas fixer les yeux et de ne faire appel qu’à l’oreille et à ce que les textes peuvent susciter dans les esprits. C’est prendre le risque aussi de se confronter à la beauté des textes. Défi relevé. Le ton de Yves-Noël Genod, délicat mais sans affèterie ni emphase excessive, met en valeur les vers et leur confère une couleur particulière, sensuelle et chaude.

Stéphanie Nègre

[Crédit photo : L’Intrusion, Denis Verhasselt]

Articles liés

Les vernissages et expositions à ne pas manquer à Paris – Décembre
Agenda
78 vues

Les vernissages et expositions à ne pas manquer à Paris – Décembre

Venez découvrir les expositions et les vernissages du mois de décembre à Paris ! Jeudi 28 novembre : Indus 3 – Exposition collective Du 28 novembre 2019au 10 janvier 2020 Art : Concept 4, passage Sainte-Avoye 75003 Paris Boulevard...

Premiers pas dans la forêt, à découvrir au cinéma dès 4 ans, le 4 décembre
Agenda
30 vues

Premiers pas dans la forêt, à découvrir au cinéma dès 4 ans, le 4 décembre

Les premiers pas d’un renardeau, d’un poulain, d’un ourson et d’un petit éléphant au cœur de la forêt. De courtes histoires sur ces êtres sensibles et innocents qui explorent le monde naturel qui les entoure. Un programme rempli de couleurs et...

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales à La Gaîté Lyrique
Agenda
33 vues

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales à La Gaîté Lyrique

Marathon, la soirée qui mélange les esthétiques musicales, vous donne rendez-vous pour sa 6e édition le samedi 30 novembre à La Gaîté Lyrique, de 18h à 1h. Une fois de plus, Marathon ! propose une programmation surprenante en réunissant...