0 Shares 1341 Views

“Coupures” : l’urgence d’un spectacle qui taille dans le vif

Hélène Kuttner 14 janvier 2023
1341 Vues

© Jules Despretz

Ils sont jeunes, ou moins jeunes. Engagés, dynamiques, intelligents et talentueux. Les comédiens, scénographes, musiciens et auteurs de “La Poursuite du Bleu”, une compagnie émergente qui a déjà fait parler d’elle, pose ses valises dans le très beau Théâtre de l’Œuvre à Paris pour présenter leur dernier succès joué au Festival d’Avignon. Une fable écologiste, politique et humoristique, qui nous interroge en nous amusant : formidable.

Ça commence bien

© Jules Despretz

Nous sommes dans une assemblée de citoyens et devant nous Louise, une femme enflammée, se lance dans une harangue magistrale qui nous fait réaliser à quel point notre voix, légalement, que ce soit par le vote national ou une autre forme d’enquête publique, compte peu. Début un peu surprenant, car on se croirait dans une pièce interactive où chacun peut prendre la parole et descendre sur le plateau. Démagogie ? Réalité ? Et c’est après ce préambule que tout bascule, comme si l’introduction… était en réalité la conclusion. Car nous plongeons dans une histoire qui commence bien, pour se terminer mal. Un jeune maire écolo, père de famille et d’un engagement irréprochable, va tout mettre en oeuvre pour s’opposer à la pose d’antennes de relais 5G. Les citoyens, qui viennent de s’installer dans ce bourg classé, défilent à la mairie. L’assistante, l’épouse du maire sont aussi très engagées et le recours va se faire. Sauf que, en raison de la situation financière fragile du maire et de sa famille, qui sont tous agriculteurs et subissent les aléas délétères de la crise climatique, ce dernier va finalement accepter les loyers juteux que cette pose d’antennes relais permet d’obtenir.

Ecologie et principe de réalité

© Jules Despretz

Et c’est en cela que le spectacle est formidable. Il met en scène, au fil de saynètes ultra-rapides, rythmées comme une bande dessinée, avec très peu de décors, la tension qui existe entre le manque de moyens, l’administration souvent kafkaïenne pour obtenir des aides, un soutien, un conseil, un appui, et l’engagement radical que l’on veut tenir, pour soi-même et dans ce cas pour la santé de tous les citoyens qui sont vos électeurs. Le rythme des scènes s’accompagne d’un extrait musical joué au violon, les comédiens changent de costumes et de perruques à la seconde, on suit les péripéties de Frédéric, le maire, perdu dans un dédale de papiers et de dossiers à la Préfecture, pour finalement trahir sa promesse et ses électeurs. Samuel Valensi, comédien et philosophe, qui mène une recherche active sur le rôle de l’écologie dans le domaine de la culture, et Paul-Eloi Forget, comédien et acrobate, assurent le texte et la mise en scène de cette création avec leurs camarades acteurs : June Assal, Michel Derville, Valérie Moinet, Lison Favard et Emelyne Chirol sont épatants d’efficacité et de drôlerie. Bravo à eux, car on passe une excellente, intelligente et revigorante soirée.

Hélène Kuttner

Articles liés

Marlene Dumas « open-end » : une subjectivité libérée
Art
118 vues

Marlene Dumas « open-end » : une subjectivité libérée

À Venise, au Palazzo Grassi, Caroline Bourgeois a assuré le commissariat d’une rétrospective-évènement mettant à l’honneur Marlene Dumas jusqu’au 8 janvier 2023. Ce sont les quatre dernières décennies de pratique et de vie de l’artiste qui se sont offertes...

L’Institut du Monde Arabe vous ouvres ses portes à l’occasion de son festival “IMA Comedy Club 2023”
Agenda
73 vues

L’Institut du Monde Arabe vous ouvres ses portes à l’occasion de son festival “IMA Comedy Club 2023”

À l’occasion du festival “IMA Comedy Club 2023”, l’institut du monde Arabe organise une journée portes ouvertes le mercredi 8 février de 10h à 18h. Les expositions : “Sur les routes de Samarcande. Merveilles de soie et d’or”, “Habibi, les...

Fiore Verde , le festival qui met en lumière les cultures italiennes au Parc de la Villette
Agenda
79 vues

Fiore Verde , le festival qui met en lumière les cultures italiennes au Parc de la Villette

“Fruit d’une maîtrise de l’italien aussi humble qu’approximative, Fiore Verde est né en mai 2022, en plein coeur du premier printemps post-pandémie et pré-toutlereste. On entend alors Thomas Mars (Phoenix) et Giorgio Poi magnifier de leurs voix le Haute...