0 Shares 579 Views

Dix ans après : l’amour le temps d’un canapé à crédit

Hélène Kuttner 3 février 2020
579 Vues

© Céline Nieszawer

David Foenkinos a la plume acérée et la réplique qui fuse. L’auteur de La Délicatesse offre en ce moment à un épatant trio de comédiens un vaudeville à l’envers, qui place une femme en or au centre de ses deux amoureux, bien décidés à se refiler le bébé passés dix ans. Bruno Solo, Mélanie Page et Julien Boisselier s’amusent à nous amuser sous la baguette du metteur en scène Nicolas Briançon. 

Jeu de dame entre deux fous

Quand Yves, qui vit en couple, décide d’inviter à dîner son ami Pierre, célibataire, pour annoncer à sa femme qu’il va la quitter, ce dernier, qui fut l’amant de la dame avant qu’elle ne convole avec Yves, ne comprend pas vraiment cette invitation. Cela ressemble étrangement à un renvoi d’ascenseur. Pourquoi Yves, écrivain racé, souhaite-t-il se débarrasser d’une femme parfaite, en la laissant à Pierre, l’assureur tout terrain ? C’est à partir de ce point de départ, qui fait durer le couple à l’aune d’un crédit pour canapé, que l’auteur David Foenkinos tricote une petite pièce bien ficelée, aux dialogues vifs et coupants, mise en scène avec rigueur et simplicité par Nicolas Briançon.

Un trio d’acteurs épatants

© Céline Nieszawer

Mélanie Page, blonde sculpturale au sourire de déesse grecque, prête son humour et sa plastique parfaite au personnage féminin avec un naturel et une sérénité déconcertants. Elle a beaucoup de mérite car elle apparaît et disparaît en glissant dans la cuisine, alors que les deux amis dissertent sur son sort et sur leur malheur respectif. Comprenez-les. Le premier, incarné de manière remarquable par Julien Boisselier, se trouve en panne d’inspiration et ne sent plus battre son coeur, s’il en a un, étant donné l’ironie et la distance qu’il prodigue à l’égard de son couple. Le second, attendrissant Bruno Solo, semble venir à la rescousse de cet ami inconstant et futile, tout en ne sachant pas lui même ce qu’il désire. On peut reprocher à la pièce la faible consistance du personnage féminin, qui n’existe qu’en réaction des deux hommes. Mais le plaisir vient surtout des acteurs qui portent tous trois la pièce avec beaucoup de légèreté et d’enthousiasme.

Hélène Kuttner

Articles liés

L’Atelier des Lumières s’invite chez vous !
Agenda
275 vues

L’Atelier des Lumières s’invite chez vous !

Le temps du confinement, l’Atelier des Lumières et son exposition “Monet, Renoir… Chagall. Voyages en Méditerranée » s’invitent chez vous, à travers différentes expériences numériques. « 1 jour 1 oeuvre » Chaque lundi, mardi, jeudi et vendredi, l’Atelier des...

Madame partage ses planches pour vous inviter à créer
Art
234 vues

Madame partage ses planches pour vous inviter à créer

En cette période suspendue, où, parfois, le temps peut paraître long, l’artiste Madame vous propose des planches d’éléments à découper et à (re)composer pour « petits, grands ou vieux ». Madame a proposé sur sa page Facebook 3 premières...

#ProtegeTonSoignant, une vente caritative pour soutenir le corps médical
Agenda
169 vues

#ProtegeTonSoignant, une vente caritative pour soutenir le corps médical

Afin d’aider le monde médical à traverser cette crise sanitaire, nous vous invitons à soutenir la vente caritative organisée par la maison PIASA du 3 au 5 avril, au profit du collectif #ProtegeTonSoignant. Sans frais ni pour les vendeurs,...