0 Shares 1823 Views

“Glenn, naissance d’un prodige” : une totale réussite

Hélène Kuttner 11 septembre 2022
1823 Vues

©Fabienne Rappeneau

Après La Dégustation, pièce de théâtre et aujourd’hui un film tourné avec Isabelle Carré et Bernard Campan, l’auteur et metteur en scène Ivan Calbérac s’attaque au mythe du pianiste Glenn Gould et à sa personnalité hors du commun. Comment fabrique-t-on un prodige ? Et comment un artiste amoureux d’absolu peut-il vivre en société ? Thomas Gendronneau et Josiane Stoléru sont les deux pôles aimantés de cette pièce captivante sur l’art et la création, magistralement interprétée par six comédiens.

Oreille absolue

Quand le petit Glenn Gould, alors âgé de trois ans, ne voulait pas répondre à sa mère qui au piano exigeait de lui une dictée de notes, il devait rester enfermé dans les toilettes froides. L’apprentissage passait pas ces corrections, cette discipline inflexible que Madame Gould mère, incarnée par la formidable Josiane Stoléru, infligeait à son génie de fils qu’elle destinait à une carrière internationale, puisqu’elle même n’avait jamais pu accéder à une telle renommée.

© Fabienne Rappeneau

En pull jacquard et écharpe de laine épaisse autour du cou, Thomas Gendronneau qui joue Glenn Gould de manière exceptionnelle, exige une température de 27 degrés pour se sentir à l’aise et se mettre au piano. Sa cousine (Lison Pennec) le dévore des yeux, mais Madame Gould lui interdit toute visite ou conversation au prétexte qu’il faut protéger son fiston de toute diversion. Le jeune garçon à l’oreille absolue et au toucher magnétique grandit donc entre un père protestant, qui vend des peaux de bêtes et lui fabrique une chaise évolutive qu’il gardera en concert, et une mère musicienne, autoritaire et possessive, qui l’isole socialement en cultivant ses névroses et sa paranoïa.

Faire de son fils un prodige

La scénographie de Juliette Azzopardi reconstitue de manière stylisée la maison résidentielle des Gould au milieu de la nature canadienne. Autour du jeune garçon introverti et maniaque, hypocondriaque et obsessionnel, qui dort avec sa mère une nuit sur deux, se dessine aussi l’espoir d’une renommée mondiale. A la suite du concert qu’il donnera à Town Hall, New York, un agent de la Columbia (Benoît Tachoires) lui propose un contrat de pianiste international et le présentateur de Radio Canada (Stéphane Roux) cherche à percer le mystère de cet enfant prodige durant un talk show cocasse et mémorable face à sa mère. 

© Fabienne Rappeneau

À trente et un ans, le concertiste décide de tout arrêter et de ne se consacrer qu’à des enregistrements en studio et à des émissions de télévision, admirant les plus grandes rock star. Il impose ainsi au monde entier, avec une volonté de fer et une absence totale de compromis, mais aussi sa fragilité, son désir d’interpréter les Variations Goldberg de Bach, son Dieu. De cette trajectoire unique, Ivan Calbérac et son équipe de comédiens font un spectacle saisissant, drôle et émouvant à la fois, d’où on ressort les yeux embrumés et le coeur saisi par la poignante interprétation des Variations de Bach, si personnelle et si intime.

Hélène Kuttner

Articles liés

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou
Agenda
52 vues

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou

“Le clip Routine qui figure sur mon premier EP vient de paraitre. Je suis très fier de ce morceau enregistré en duo avec la chanteuse Clou. Je le trouve approprié à la couleur automnale qui s’installe. À l’envie de...

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS
Agenda
53 vues

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS

Vous recherchez des idées originales pour les cadeaux de fêtes de fin d’année? Le Collectif ISS organise son M-Art-ché ! Des œuvres originales, digigraphies, livres, sculptures… des artistes Stew, Koeurélé, Twopy, Jérôme Billa, Gérard Dumora et un invité spécial...

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle
Art
101 vues

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle

Je vous invite à découvrir l’exposition monographique de François Réau, Destination de nos lointains, exposée à la Fondation Bullukian jusqu’au 30 décembre 2022. Elle s’inscrit dans le programme Résonance de l’édition 2022 de la Biennale d’art contemporain de Lyon...