0 Shares 670 Views

7 questions à Joe Iurato

11 septembre 2022
670 Vues

À l’occasion du duo show “Turn the page” avec Logan Hicks à la Galerie Artistik Rezo en partenariat avec le festival America, l’équipe a posé quelques questions à Joe Iurato.

Qui es-tu, d’où viens-tu ?

Je m’appelle Joe Iurato et je suis originaire du New Jersey, aux États-Unis.

Quelle est ta démarche artistique ?

Je travaille principalement avec des pochoirs, de la peinture en spray et du bois pour créer des pièces de différentes échelles, souvent créées pour interagir avec l’environnement extérieur.

Ton dernier projet ?

Je n’appellerais pas cela un projet, mais je viens de terminer ma première exposition solo en Asie, à la galerie Gin Huang à Taipei, Taiwan. J’y ai travaillé pendant la majeure partie des derniers mois.

Quelle musique écoutes-tu lorsque tu travailles ?

La musique est très importante pour moi, et souvent, l’ambiance de ce que j’écoute détermine ce que je vais peindre. Mais aussi, la saison ou le temps peuvent déterminer ce que je vais écouter, et d’une certaine manière, tout cela joue un rôle dans mon art. Mes goûts musicaux vont de la musique folklorique au métal, en passant par toutes les musiques intermédiaires. Je dis toujours que je m’efforce de créer des œuvres qui ont le poids émotionnel d’une chanson.

Une couleur / un thème que tu préfères travailler ?

J’adore travailler en noir et blanc. Je l’ai toujours fait, même en repensant à mes dessins d’enfant. Je ne sais pas exactement pourquoi. Je suppose que ça me touche et que ça me semble juste. Pour mes œuvres de rue, j’aime aussi la juxtaposition des peintures en noir et blanc parmi les couleurs et les textures de l’environnement. Le contraste permet à l’art, même à l’échelle miniature, de se démarquer et de devenir un point central de la narration. Mais j’aime aussi souvent ajouter des touches de couleur aux œuvres, en particulier aux pièces de studio. Je suis capable de mettre en valeur et d’extraire des détails, juste des bouts et des morceaux lorsque cela a un sens. Et très souvent, cette couleur est le bleu… le bleu est ma couleur.

© Joe Iurato

Ton actualité, un grand projet à venir ?

Juste après ma participation au Festival America à Vincennes et mon exposition avec Logan Hicks à la galerie Artistik Rezo, je vais à Salina, au Kansas. Et je suppose que c’est la première fois que je l’annonce publiquement ! On m’a demandé d’organiser un festival d’art mural et de rue appelé “BOOM ! Salina”, qui aura lieu en octobre. J’ai une belle brochette d’artistes qui viendront peindre, dont Telmo Miel, Mona Caron, Mantra et Tony Sjoman. Logan et moi allons également collaborer à la réalisation d’une fresque murale pour le festival. Et je suis également honoré d’avoir Martha Cooper à bord pour documenter le festival.

Avec quel artiste aimerais-tu collaborer ?

Si vous m’aviez posé cette question il y a 15 ans, ma réponse aurait été la même qu’aujourd’hui : Logan Hicks. Même si nous avons collaboré ensemble pendant plus de dix ans, je suis honoré à chaque fois que nous avons l’occasion de peindre ensemble.

Retrouvez Joe Iurato sur Instagram.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

“J’attends que mes larmes viennent”, le spectacle à ne pas manquer au Théâtre Monfort
Agenda
110 vues

“J’attends que mes larmes viennent”, le spectacle à ne pas manquer au Théâtre Monfort

“Je ne sais plus si c’est mon histoire que je vous raconte. Mais je vous assure que je suis sincère.” Qui est Kamel Abdessadok ? Homme français d’origine algérienne, entre deux âges… De multiples identités et autant de personnages,...

“Astrakan”, le film poignant de David Despesseville en salle dès aujourd’hui
Agenda
103 vues

“Astrakan”, le film poignant de David Despesseville en salle dès aujourd’hui

Samuel est un orphelin de douze ans à l’allure sauvage, placé depuis quelques semaines chez une nourrice, Marie. Cette dernière, qui se débat entre ses sentiments et son besoin d’argent, est mariée à Clément avec qui elle a deux...

Florian Nardone dans “Not All Men”, un spectacle hilarant à la Nouvelle Seine
Agenda
101 vues

Florian Nardone dans “Not All Men”, un spectacle hilarant à la Nouvelle Seine

Les adeptes d’Instagram le connaissent sous le pseudonyme de Violente Viande, sur le mode de la parodie, il y disait tout haut les pires horreurs sur le monde, le féminisme, le racisme ou l’écologie. Voici maintenant Florian Nardone de...