0 Shares 1409 Views

Karin Viard déménage dans “Vera” au Théâtre de Paris

12 mars 2018
1409 Vues

© Tristan Jeanne-Valès

Dans le rôle de Vera, wonder woman surpuissante qui gère son agence de casting comme elle le fait du turnover d’aides-soignantes autour de son vieux père, Karin Viard est formidable d’énergie et d’effronterie réunies. Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo ont monté la pièce de Petr Zelenka dans une scénographie très imagée, à l’image du zapping à la télévision. Un spectacle efficace, puissant, drôle, dans l’adaptation de Pierre Notte, qui est un témoignage en direct de notre monde individualiste et carnivore.


Wonder woman

Petr Zelenka est un dramaturge et scénariste tchèque. Le monde qu’il décrit, autour du personnage de Vera, une directrice d’agence de casting survoltée, moulée dans sa robe en zigzag rouge, des nattes platine collées autour de la tête, ressemble à une foire d’empoigne ou un ring de boxe, où il faut beaucoup respirer avant d’être envoyé K.-O. C’est la loi du « marche ou crève », un miroir éclatant du « business » adopté par la nouvelle République tchèque qui joue à fond la loi de l’offre et de la demande pour embaucher des gens et débaucher le personnel en un quart d’heure. Vera (Karin Viard) n’a pas le temps de souffler car elle a fait fusionner son agence avec un gros groupe londonien. Pour exister au top, elle ment, vire, injurie, manipule, dissimule, jusqu’à accepter de faire passer une jeune actrice pour une call-girl, pour les besoins d’une star de cinéma.

© Tristan Jeanne-Valès


Multiplication des décors et des personnages

À part Karin Viard qui joue Vera de son apogée à sa décadence, deux heures durant, tous les acteurs interprètent plusieurs personnages. Les costumes et les perruques sont changés rapidement, la vidéo, très présente, multiplie les plans, en noir et blanc ou en couleur, pour diffracter l’image ou l’accélérer, donnant ainsi au spectateur l’impression d’un vertige scénique qui fait se parasiter le virtuel et le réel. Helena Noguerra, Lou Valentini, Pierre Maillet, Marcial Di Fonzo Bo et Rodolfo de Souza composent une galerie de personnages plus vrais que nature, burlesques et touchants, qui gravitent pour le meilleur et pour le pire autour de Vera. Acteurs cabots, figurants crève-la-faim, paternel socialiste et amant impuissant, assistante survoltée et docile comme un chien, tous sont broyés et méprisés par l’héroïne dont le désir de puissance et de réussite n’a d’égal que sa déchéance.

© Tristan Jeanne-Valès

Une fable cruelle

La pièce, qui multiplie les points de vue et les séquences à la manière d’un Fassbinder, dessine une société en forme de cirque cruel, farcesque, délirant, qui s’achève dans une décharge publique où vient échouer Vera. On ne révélera d’ailleurs pas toutes ses aventures, car le rire ici, rabelaisien et caustique, côtoie souvent la mort. Bien sûr, la mise en scène a tendance à rallonger inutilement certaines scènes en forçant le trait, mais le jeu des comédiens, l’engagement total de Karin Viard, généreuse, monstrueuse mais tellement vivante, sont totalement réjouissants. On rit, on est effrayé, on s’interroge : quel est ce miroir tendu par Vera ? Est-ce le nôtre ?

Hélène Kuttner

Articles liés

Festival Les Plages Electroniques 2018 – Cannes
Agenda
21 vues
Agenda
21 vues

Festival Les Plages Electroniques 2018 – Cannes

Cette 13e édition, qui aura lieu du 10 au 12 août prochain, promet encore de belles émotions, de nombreuses surprises et une programmation 2018 inédite dans l’histoire du festival… Le festival fait de Cannes la destination musiques électroniques numéro 1 ! Depuis 2006, l’une des plus grandes “beach party” européennes attire des festivaliers du monde entier, venus se […]

Ciné-concert à La Péniche Cinéma – Jeudi 28 juin
Agenda
33 vues
Agenda
33 vues

Ciné-concert à La Péniche Cinéma – Jeudi 28 juin

Profitez du beau temps pour allier films, rencontres, musique et nature. Mais où trouver tout cela? À la Péniche Cinéma, bien sur, où vous goûterez les petits vins du chef voyageur, la pop folk de l’américaine Laura Llorens et ses petites touches très françaises, des documentaires étonnants, des films expérimentaux, des drames et du fantastique. […]

Le Point Virgule Fait l’Olympia – Soirée anniversaire à l’Olympia
Agenda
42 vues
Agenda
42 vues

Le Point Virgule Fait l’Olympia – Soirée anniversaire à l’Olympia

Le 28 avril 2008, le Point Virgule fêtait ses 30 ans sur la scène de l’Olympia. Fort du succès rencontré, le Point Virgule fait l’Olympia est devenu depuis onze ans, un rendez-vous annuel. Pour cette 11ème édition, 50 ans après mai 68, nous avons choisi de mettre à l’honneur la liberté d’expression. Nous nous devons de […]