0 Shares 1054 Views

La rentrée en beauté du Théâtre de Poche Montparnasse

Hélène Kuttner 6 septembre 2020
1054 Vues

© Pascal Gely

Philippe Tesson, le directeur du lieu, l’avait souhaité : ses deux créations débuteraient dès le 1er septembre, brisant ainsi le silence inquiétant depuis des mois des salles de spectacles. La salve est donc venue du théâtre privé qui met à l’honneur deux très beaux textes, Le Laboureur de Bohême de Johannes Von Tepl, une joute oratoire du XVe siècle magnifiquement portée à la scène par Marcel Bozonnet et Logann Antuofermo, et Mademoiselle Else, une nouvelle bouleversante d’Arthur Schnitzler adaptée et mise en scène par Nicolas Briançon avec la divine Alice Dufour.

Le Laboureur de Bohême

© Pascal Gely

Voici un texte de toute beauté, un dialogue âpre et plein de rage, qui fait se confronter face à face un jeune laboureur, dont la jeune femme vient de mourir en couches après son sixième enfant, et la Mort, qu’il convoque comme à un tribunal, pour expliquer cette tragique injustice. Debout, terrassé par le malheur qui a emporté dans la tombe sa Margherita, le cœur saignant à gros bouillon, il convoque, invoque, vitupère, assaille d’invectives cette Mort qui débarque sans crier gare pour lui rabattre son caquet, le traiter d’imbécile geignard en se moquant de sa naïveté et de ses croyances. “Dès qu’un homme vient au monde, il a conclu le marché selon lequel il doit mourir. Tous les hommes sont en exil sur cette Terre ; devenu quelque chose, chacun doit retourner au néant.” Marcel Bozonnet, profil d’aigle et chevelure diabolique, incarne la grande faucheuse avec la maîtrise du grand comédien qu’il est, jouant de sa voix comme d’un instrument à plusieurs gammes, tournant et détournant ses discours et ceux du Laboureur en se faisant tour à tour procureur ou avocat. L’ironie, l’autorité, la couardise et la méchanceté sont chez lui étincelantes, et viennent en contraste avec la rondeur, la fraîcheur du jeune Logann Antuofermo qui incarne le jeune paysan. La scénographie tranchante de Renato Bianchi et la lumière de François Loiseau habillent à la perfection ce pur moment d’intelligence théâtrale qui arrive à point nommé en cette période troublée, comme pour illustrer cet impossible débat entre justice divine et injustice naturelle, droit au bonheur et tragique destin des hommes. Et Dieu dans tout ça ?

Mademoiselle Else

© Pascal Gely

Nous sommes en 1924 et Arthur Schnitzler, médecin viennois qui a disséqué au scalpel le déclin de la bourgeoisie viennoise après la Belle Époque, et dessinant avec Else le portrait psychologique d’une jeune fille forcée à vendre son corps pour rembourser les dettes de son père et lui éviter la prison. Pourquoi monter ce texte aujourd’hui ? Nicolas Briançon prend le parti de respecter pleinement le monologue intérieur d’une toute jeune adulte, avec ses désirs brûlants et ses caprices enfantins, son refus d’obéir aux codes sociaux mais sa culpabilité vis à vis de ses parents qui lui offrent une vie dorée. La comédienne et danseuse Alice Dufour est donc seule à nos côtés puisque le public l’entoure, dans un espace intime qui constitue sa chambre d’hôtel, mais aussi le jardin et le hall d’un grand hôtel italien. Fragile, frémissante, sensuelle, mutine, d’une intelligence clairvoyante, la jeune femme passe avec une jolie grâce par toutes les émotions qui la traversent et qu’elle nous fait partager aussi, témoins et confidents de son histoire tragique. Seules des voix enregistrées évoquent les autres adultes, comme pour mieux nous faire ressentir sa solitude et sa souffrance intérieure. Bouleversante partition donc que ce texte pour cette jeune actrice qui lui donne, dans sa belle simplicité, un écho d’une formidable actualité.

Hélène Kuttner

Articles liés

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel
Agenda
230 vues

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel

Les Swinging Poules revisitent les chansons populaires avec humour et un grain de folie ! Accompagnées de leur pianiste aux doigts d’or, elles font swinguer des chansons des années 50 et 60, mais aussi quelques tubes plus récents, et...

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”
Agenda
176 vues

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”

Ce vendredi 27 novembre, l’ancienne voltigeuse Heeka nous dévoile son premier EP Black Dust en version numérique, sur le label Koala Records, ainsi qu’en version physique, en distribution indépendante. L’univers d’Heeka oscille entre une folk très intimiste et un...

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys
Agenda
201 vues

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys

Après avoir obtenu le prix du jury des Inouïs du Printemps de Bourges 2020, la rappeuse aux 1001 freestyles dévoile son nouveau son “Tous à table” en attendant de livrer son premier EP. Maîtrisant flow et textes avec un...