0 Shares 883 Views

L’habilleur – Théâtre Rive gauche

19 mars 2009
883 Vues
l-habilleur-23588
Laurent Terzieff est incroyable. Plus que ça, il est au delà de toute critique. Magistral, rayonnant de sagesse, un grand maître, comme il se fait appeler tout au long de sa pièce. Un grand maître comme on en trouve de moins en moins au théâtre.


Mais plus encore qu’une performance d’acteur, l’Habilleur de Hardwood nous transporte dans une époque maintes fois visitée mais définitivement charnière pour le spectacle vivant : la guerre de 39-45. Sous les bombes allemandes, une troupe de théâtre « shakespearienne » écume les provinces de Grande Bretagne à la recherche de spectateurs prêts à les écouter.


Ce petit monde est dirigé de loin par le chef de troupe mais le tout est véritablement orchestré par l’habilleur., interprété par l’excellent Claude Aufore qui raconte, consulte, rassure, motive, écoute et habille l’ensemble de la troupe, composée de comédiens et comédiennes talentueux. On retiendra notamment Nicole Vassel, Philippe Laudenbach et Jacques Marchand qui apportent folie, farce et douceur. Mais Claude Aufore s’occupe surtout du maître qui, voyant venir la fin de sa vie, ne se supporte plus dans ce corps fatigué. L’homme voudrait arrêter de jouer mais l’acteur ne le fera jamais.


Personnage attachant, drôle, charismatique et enfantin, l’habilleur est le seul personnage capable de rivaliser sur scène avec le rôle du chef de troupe, interprété par Laurent Terzieff. Leur relation est très semblable aux relations «maîtres et serviteurs» du théâtre classique à la seule différence près que Claude Aufore existe et prend toute sa dimension uniquement aux cotés du personnage de Laurent Terzieff. Il ne peut exister qu’en présence de l’autre. Jolie métaphore avec le théâtre qui ne peut exister sans spectacteurs.


Une pièce constamment parsemée de références culturelles assez savoureuses, on y rit vraiment de bon cœur, on sourit volontiers et on est, la plupart du temps, touché par l’humanité que dégagent les personnages. On peut regretter que la pièce dure 2h00. On en ressort un peu flagada. Mais L’habilleur est une pièce importante si on aime le Théâtre , le génie, et l’Homme


Mathieu Metral



Du 4 Mars au 13 Juin 2009


Théâtre Rive Gauche

6 rue de la Gaîté

75014 Paris

Métro :Edgar Quinet (ligne 6) ou Gaîté (ligne 13) ou Montparnasse Bienvenüe (ligne 4-6-12-13)

Tel : 01 43 35 32 31

 

Articles liés

Thibaut Sauviat, l’art de modeler les émotions
Art
164 vues

Thibaut Sauviat, l’art de modeler les émotions

Thibaut Sauviat est un peintre et sculpteur-modeleur. C’est dans son atelier, nommé L’Avenue des charmes à Paris, que Thibault réalise ses créations d’après le modèle vivant, notamment à partir du corps féminin. L’artiste propose des séances de dessin ouvertes à tous...

La BAFTA récompense le jeu Sayonara Wild Hearts avec le prix de la réalisation artistique
Art
169 vues

La BAFTA récompense le jeu Sayonara Wild Hearts avec le prix de la réalisation artistique

En mars dernier a eu lieu eu la cérémonie de la BAFTA pour les jeux vidéos. Cette année, c’est le jeu Sayonara Wild Hearts qui a remporté le prix de la réalisation artistique, parfaite rencontre entre jeu vidéo, design...

Le Handpan, l’instrument du XXIe siècle
Musique
190 vues

Le Handpan, l’instrument du XXIe siècle

L’invention du Handpan par des musiciens suisses sonne comme une réussite. Cet instrument à percussion en forme de soucoupe volante dévoile une multitude de tonalités. Son succès résonne à travers le monde. Composé de deux demi-coques métalliques collées l’une...