0 Shares 1200 Views

Le Chat du rabbin : un joli conte philosophique

18 février 2015
1200 Vues
ChatRabbin3

Le Chat du rabbin

De Joann Sfar

Mise en scène de Sarah Marcuse 

Avec Xavier Loïra, Jacques Maeder, Pascal Berney et Rachel Gordy ou Mounya Boudiaf

Jusqu’au 15 mars 2015
Du mardi au samedi à 19h
Mercredi et dimanche 
à 15h

Tarifs : de 18 à 35 €

Réservation en ligne
ou au 01 42 65 90 00

Durée : 1h10

Théâtre des Mathurins
36, rue des Mathurins
75008 Paris

M° Havre-Caumartin
(lignes 3 et 9)

www.theatredesmathurins.com

Le-chat-du-rabbin-1Jusqu’au 15 mars 2015

Quelle merveilleuse idée a eu Sarah Marcuse, qui vit en Suisse, d’adapter cette bande dessinée formidable de Joann Sfar avec une équipe de comédiens et de musiciens qui ne se prennent pas au sérieux mais qui donnent le meilleur d’eux-mêmes ! Un spectacle à recommander aux enfants dès 8 ans mais aux adultes aussi en ces temps d’intolérance.

Certains chats sont doués de parole, tous d’intelligence. Quand le chat du rabbin, fou amoureux de sa fille et très jaloux du perroquet, se mit tout simplement à l’avaler, il se mit à parler comme par miracle. À force d’entendre son maître le rabbin, un vieil homme sage qui distille avec douceur des conseils à la communauté juive d’Alger en cette fin de XIXe siècle, le félin malicieux et vif décide lui aussi de profiter de ce miracle du langage pour emmagasiner le plus de savoirs possible et surtout pour poser, comme le sous-entend le Talmud, le plus de questions possible à son maître.

Le-chat-du-rabbinSur la Torah, sur la pratique religieuse, sur les us et coutumes de la communauté d’Alger et le voisinage bienheureux avec les Arabes d’Alger, notre chat devient imbattable. De quoi subtilement, et avec une grâce infinie, mettre dans la bouche du chat des réflexions impies, non orthodoxes ou provocantes qui viennent perturber les certitudes du rabbin ! Le dessinateur et scénariste Joann Sfar, qui réalisa un film et obtint un César à partir de sa bande dessinée, ne déteste rien tant que les certitudes, en bon étudiant en philosophie qu’il fut. 

Le comédien Xavier Loïra est le chat, élastique et insolent, dans une grenouillère épatante et de grandes oreilles d’espion, et se révèle remarquable de drôlerie et de finesse face à Jacques Maeder qui joue le rabbin et Mounya Boudiaf (la fille du rabbin) épatants eux aussi. Marc Berman, Benjamin Vicq et Guillaume Lagger interprètent la musique en direct et sont partie prenante des personnages. Tout un petit monde coloré, tendre et éminemment simple rejaillit devant nos yeux, celui que le grand romancier Albert Cohen avait décrit avec délice dans Mangeclous ou Les Valeureux. Un spectacle qui fait chaud au cœur, par l’esprit de tolérance et de générosité lumineuse qui s’en dégage et qui nous est indispensable en cette période.

Hélène Kuttner

[Crédit photos © Dominique Vallès]

Articles liés

Irina Shark : “Je m’inspire de tout ce qui me précède”
Art
57 vues

Irina Shark : “Je m’inspire de tout ce qui me précède”

Irina Shark est une sculptrice autodidacte. C’est dans son atelier en Normandie que l’artiste franco-russe expérimente le plâtre. Elle propose des créations captant les émotions de ces modèles et en révèle ainsi la beauté intérieure. Durant cette année 2020, Irina Shark...

Charlotte Barrault : “La lumière sublime les couleurs”
Art
87 vues

Charlotte Barrault : “La lumière sublime les couleurs”

Charlotte Barrault est une artiste et médecin. Elle réalise des peintures figuratives dévoilant des scènes intérieures aux lumières intrusives et aux couleurs contrastées. Créant aussi des portraits, des natures mortes ou encore des paysages, Charlotte peint à partir d’une...

Audrey Noël : “Peindre c’est de l’ordre de l’obsession, c’est devenu une nécessité”
Art
77 vues

Audrey Noël : “Peindre c’est de l’ordre de l’obsession, c’est devenu une nécessité”

Rencontre avec Audrey Noël, une artiste éclectique et autodidacte qui nous présente ici son univers minimaliste et géométrique.  Pouvez-vous définir votre travail en quelques mots ? Ma peinture est abstraite. Mes toiles peuvent être qualifiées de minimalistes. En contraste,...