0 Shares 628 Views

Les Singuliers au CENTQUATRE – PARIS : une 3e édition réussie

Amal Gouia 10 février 2019
628 Vues

Le festival, qui met à l’honneur des artistes singuliers et des formes plurielles, bat son plein depuis janvier. Il se poursuit jusqu’au 16 février.

Des formes plurielles

Chaque année, Les Singuliers propose une programmation riche et originale en accueillant des artistes qui s’essaient à des formes ou des sujets peu ou pas vus : spectacles (théâtre, musique, cirque, danse, cinéma), conférences, performances fournissent l’occasion de découvrir des univers multiples en prise avec notre époque.

Tous ses singuliers se produisent dans l’enceinte du Centquatre – Paris, établissement artistique exceptionnel. Ce lieu de création et de production, bâti sur le site des anciennes pompes funèbres municipales, se déploie sur 39 000m² consacrés à toutes les formes d’art. Le site accueille un public de tout âge, venu découvrir les différents spectacles et participer à des activités sportives ou cours de danse.

Des artistes singuliers

© Christophe RAYNAUD DE LAGE

Dans ce festival récent (3e édition), le spectateur découvre des artistes à multiples talents.  La programmation a débuté par l’artiste Sébastien Barrier et son spectacle Gus. À travers une batterie et un écran géant, il a raconté la vie déjantée du chat Gus, névrosé et agressif, bref l’anti-héros par excellence. Une fable animalière pour tout public qui distille, dans une poésie hybride et joyeuse, une critique des rouages de l’exclusion.

Erwan Ha Kyoon Larcher, artiste associé au Centquatre, nous a présenté Ruine, entre cirque, musique et danse. À une voix, il dessine un autoportrait de l’homme-orchestre. Se faisant équilibriste, chanteur, batteur, acrobate, danseur de gabber, tireur à l’arc, l’artiste se retrouve face ses questions et contradictions. Un spectacle résolument optimiste sur le temps qui passe, la responsabilité, les choix à faire !

Olivier Dubois est également un artiste associé. Celui-ci a été élu l’un des vingt-cinq meilleurs danseurs au monde en 2011 par le magazine Dance Europe et a été directeur du Ballet du Nord de 2014 à 2017 avec une expérience unique, entre création, interprétation et pédagogie. Dans Pour sortir au jour, il nous raconte une histoire de l’art, inspiré par le Livre des Morts de l’Égypte ancienne. Seul sur scène, il vient chercher la danse dans son corps d’interprète et lire, dans ses entrailles, une possible destinée. Ou peut-être une renaissance.

Jacques Gamblin, autre artiste en résidence, a tenu, quant à lui, un discours engagé sur le changement climatique à travers sa conférence Mon climat. L’idée de ce projet est partie d’une commande, par la Maison des Écrivains et de la littérature, à trente auteurs sur les questions autour de l’environnement. Comme à son accoutumé, l’artiste s’est distingué, ici en détournant la pratique du discours en un exercice poétique.

La projection du film la Disparition d’Everett Ruess – Voyage dans l’Amérique des ombres (suivie d’un mini-concert), a permis de découvrir la première réalisation d’Emmanuel Tellier dans le genre cinéma-documentaire.

Le spectacle musical Ici-Bas les mélodies de Gabriel Fauré fut une rencontre riche en émotions et en musique autour des mélodies du compositeur français agrémentées des compositions de BAUM et de ses invités : Camille, Philippe Katerine, Élise Caron, Himiko Pagnotti, Kyrie Kristmanson, John Greaves, Judith Chemla, Sandra Nkake, Étienne Daho, Piers Faccini.

Dans son spectacle Noir M1, Mélissa Von Vépy a rendu un hommage aérien de cirque et de théâtre à Macbeth de Shakespeare (voir la critique ici).

Clara Le Picard, artiste en résidence au Centquatre, a présenté son spectacle de théâtre et de musique A Silver Factory. Cette performance artistique est une résurrection sur scène du studio d’Andy Warhol avec la danseuse et comédienne Valentine Carette, ainsi que le musicien et comédien Frank Williams.

Avec son spectacle la 7vie de Patti Smith, Benoît Bradel a adapté le roman et la fiction radiophonique de Claudine Galea. L’artiste a choisi Marie-Sophie Ferdane pour incarner tous les personnages en chant et comédie, dans le style rock’n’roll, avec les guitaristes Seb Martel et Thomas Fernier.

Notre sélection

(c) Jeremiah

Du 12 au 13 février, le spectacle musical pop folk Birds on Wire présentera un duo formidable. Composé de Romsamary Standley, une chanteuse d’exception, et de Dom La Nena, chanteuse également et violoncelliste de talent, le duo remporte un franc succès. Le projet a vu le jour en 2012 par des reprises de différents répertoires, entre autres, de Fairouz, Leonard Cohen, Henry Purcell. Avec près de cent dates en tournée, elles se posent au CENTQUATRE – PARIS pour nous offrir une performance exceptionnelle, alliant des univers musicaux aussi différents que le rock, la musique baroque, la musique brésilienne ou encore le folk. Car leur répertoire s’est encore étoffé : Pink Floyd, Jacques Brel, Bob Dylan, Gabriel Fauré, Cat Stevens, Gilberto Gil. Un voyage musical qui s’annonce émouvant !

Du 12 au 16 février, se tiendra le Pas Grand Chose, de Johann Le Guillerm. La conférence regroupe aussi des performances artistiques en chantier sur l’environnement. Cet artiste de cirque atypique se pose des questions, beaucoup de questions : une banane est-elle vraiment ce qu’on prétend qu’elle est ? Qu’y a-t-il derrière un point ? Il laisse de côtés les concepts et définitions imposés par les normes sociales pour construire, avec son public, son propre processus de cogitation à haute voix (représentations complètes).

Amal Gouia

Articles liés

Quai 36 à Versailles
Art
4 vues
Art
4 vues

Quai 36 à Versailles

Dans la cité HLM Bernard de Jussieu à Versailles, la maison de production d’art urbain Quai 36 s’associe à Eiffage construction et Versailles habitat pour orchestrer la réalisation de fresques sur des murs pignons. Neuf artistes internationaux s’y succéderont...

Les Kathakalie Girls vous font voyager jusqu’en Inde…
Agenda
19 vues
Agenda
19 vues

Les Kathakalie Girls vous font voyager jusqu’en Inde…

Que se passe-t-il quand trois jeunes femmes occidentales traversent le monde pour aller puiser aux sources même du théâtre ? Qu’advient-il de cette rencontre surprenante entre trois femmes modernes qui transgressent les règles dans leur quête d’enseignement et de...

Louis XIV ou l’histoire réécrite
Spectacle
221 vues
Spectacle
221 vues

Louis XIV ou l’histoire réécrite

Placer le Roi Soleil dans une comédie déjantée, le tout couronnée en chansons, bref dans une pièce de café-théâtre… Non, vous ne rêvez pas ! Ce défi a bien été relevé par Nicolas Lumbreras et sa troupe dans «...