0 Shares 1141 Views

Marie Tudor : une heureuse surprise au Théâtre Rive Gauche

Nassim Zouaia 10 novembre 2017
1141 Vues
marie tudor victor hugo theatre rive gauche spectacle artistik rezo paris

Il est un spectacle qui fait l’unanimité actuellement et qui est un véritable coup de cœur. Une heureuse surprise au Théâtre Rive Gauche tous les lundis à 20 h : « Marie Tudor » mise en scène par Pascal Faber.

L’argument

Nous sommes à Londres en 1553, la reine Marie Tudor est éperdue d’amour pour Fabiano Fabiani, un séduisant italien que les nobles de la Cour veulent faire supprimer avec l’aide de Simon Renard, légat du Prince des Espagnes, interprété par le metteur en scène lui-même. En parallèle Fabiano séduit la jeune Jane, orpheline recueillie par Gilbert, l’ouvrier-ciseleur qui s’apprête à l’épouser. Jane est l’héritière de Lord Talbot et Fabiani ambitionne sa fortune. Il est surpris par Gilbert qui va dès lors s’obstiner à se venger, s’ensuivent une intrique passionnante et un coup de théâtre final prenant.

Marie Tudor revisitée : le parti pris scénique de Pascal Faber

« Comment Victor Hugo voudrait-il que sa MARIE TUDOR soit mise en scène aujourd’hui ? », c’est la reflexion du metteur en scène dans son travail à chaque étape de la réalisation de l’œuvre.

marie tudor victor hugo theatre rive gauche spectacle artistik rezo paris

© Compagnie 13

Selon Hugo : « Il y a deux manières de passionner la foule au théâtre : par le grand et par le vrai. Le grand prend les masses, le vrai saisit l’individu. » On pourrait résumer à cette phrase l’ambition de Faber et le grand, outre la mise en scène, c’est le jeu intense et de haut niveau de la Compagnie 13, Séverine Cojannot littéralement possédée par le personnage de Marie Tudor ,« Une reine qui soit une femme. Grande comme reine. Vraie comme femme. » qui donne tout son crédit à la pièce. Tous les personnages sont justes et habités par leur personnage, tout est égal dans le talent de la troupe.

Simplicité, sobriété, sincérité : Le relatif dépouillement de la scène peut surprendre, il s’agit ici d’éviter tout élément superflu pour se concentrer sur le texte, le « faire écouter », l’attention est porté sur le comédien et le texte, il permet de s’en imprégner totalement.

Le thème de la dualité : il est permanent dans « Marie Tudor », Fabio Fabiani est italien et espagnol : « Les Espagnols sont habiles aux poisons qui font mourir, les Italiens aux poisons qui font aimer. Le Fabiani alors est tout à la fois espagnol et italien. La reine est amoureuse et malade. Il lui a fait boire des deux », la tour de Londres fait face au Palais de Westminster : « SIMON RENARD Regardez bien. On voit d’ici le haut et le bas de la fortune de tout favori, Westminster et la tour de Londres », Jane est une orpheline qui s’avèrera noble, et enfin la reine elle-même déchirée entre sa soif de vengeance et son amour pour Fabiani, son devoir en tant que souveraine et ses sentiments de femme, puis la scène finale où le doute subsiste jusqu’à la fin.

Marie Tudor est sans conteste une réussite et un spectacle qu’il serait regrettable de manquer.

Nassim Zouaia

Articles liés

Portrait de l’artiste Don Mateo par Stéphanie Lemoine
Art
77 vues
Art
77 vues

Portrait de l’artiste Don Mateo par Stéphanie Lemoine

« Tu ne viens pas ici par hasard », prévient d’emblée Don Mateo. La presqu’île de Thau, quartier populaire de Sète, est ce qu’on appelle pudiquement un quartier sensible. Cela sied bien, justement, à la sensibilité de l’artiste, qui joue sa pratique dans la rencontre et le dialogue avec les passants. Au printemps dernier, il était venu […]

« Le triomphe de l’amour aux Bouffes du Nord »
Spectacle
172 vues
Spectacle
172 vues

« Le triomphe de l’amour aux Bouffes du Nord »

Sur un plateau bucolique, Le triomphe de l’amour révèle en réalité les échecs cuisants de l’amour dès lors qu’il se pare de masques et de tricheries. Cette comédie entre soupir désabusé et rire franc plonge le public dans un marivaudage classique. En ouverture de la pièce, le contexte et l’intrigue sont exposés longuement par le […]

Festival Jazz à Vienne 2018 – 38e édition
Agenda
48 vues
Agenda
48 vues

Festival Jazz à Vienne 2018 – 38e édition

Depuis sa création en 1981, sous l’impulsion de Jean-Paul Boutellier, le Festival Jazz à Vienne célèbre l’univers du jazz, cette année pour la 38e fois et pour 16 jours de fête… Devenu une véritable institution, le festival propose aux amateurs ou aux avertis de venir découvrir et partager dans toute la ville des moments festifs […]