0 Shares 1304 Views

Smoke Rings : original et réussi

Smoke-Rings-Léonore-Confino- Sébastien-Bonnabel

© Clémence Demesme

Troisième spectacle de la Compagnie du libre acteur, cette expérience théâtrale dite « immersive » plonge les spectateurs dans l’intimité de couples. Plume acérée, mise en scène alerte, interprètes efficaces… c’est réjouissant.

Rose rouge ou blanche ? Suivons le guide au Théâtre Michel qui se dévoile sous un aspect inédit. Chaque lundi, ce très bel écrin vibre magnifiquement des soubresauts de la passion. Car il n’y a pas de relâche pour les affaires de cœur. De la rencontre au divorce, tous les cas de figure sont abordés, ici, souvent avec un humour dévastateur et tout en sensibilité. Coup de foudre, doutes, trahisons… les variations infinies de l’amour sont explorées avec inventivité.

Chaque spectateur est effectivement invité dans les coins et recoins du théâtre, à la rencontre d’amants, de jeunes mariés, de parents, de couples. Ils s’aiment à la folie, se maudissent, se désirent, se déchirent. Heureux élus ou âmes en détresse, bourreaux et victimes se succèdent dans des scènes très réussies. La tension est palpable et tous les sens sont en alerte maximale. Les roses ne piquent pas, mais le spectacle est caustique à souhait.

Smoke-Rings-Léonore-Confino- Sébastien-Bonnabel

© Clémence Demesme

Tout contre

« Avec Smoke Rings, je voulais inviter le public à une célébration de l’urgence de vivre », explique le metteur en scène. Au cœur de l’action scénique, les spectateurs se déplacent dans les coulisses, sur scène, au bar et assistent au jeu des comédiens dans la plus grande proximité, étant même parfois partie prenante, plutôt que voyeur. Subtiles, les éclairages subliment certaines scènes dans un espace de jeu conçu autant pour l’acteur que pour le public. On n’est jamais mal à l’aise et l’on rit beaucoup.

Écrite en collaboration avec l’auteur Léonore Confino, Sébastien Bonnabel a privilégié un jeu réaliste en soulignant l’absurdité de certaines situations. C’est tantôt drôle, tantôt poignant, souvent percutant. Les comédiens – tous formidables – nous accueillent comme des proches. Et on ne dit pas tout, pour ménager les effets de surprises. Une expérience de théâtre immersif tentante, non ?

Sarah Meneghello

À découvrir sur Artistik Rezo :

Ring – Petit Théâtre de la Porte Saint-Martin, de Franck Bortelle

Haut les cœurs, de Sarah Meneghello

Articles liés

Pierre Orefice : “Je voulais être là pour avoir des idées, pour qu’il se passe des choses”
Art
134 vues

Pierre Orefice : “Je voulais être là pour avoir des idées, pour qu’il se passe des choses”

Pierre Orefice est l’un des auteurs du projet Les Machines de l’île, à Nantes. Il nous raconte ici son parcours et nous présente la vision qu’il porte sur son activité. Pierre, vous dirigez aujourd’hui Les Machines de l’île à...

Bertille Rouillon : “Ce qui m’intéresse c’est de discuter le lien qui existe entre le corps et l’espace”
Art
149 vues

Bertille Rouillon : “Ce qui m’intéresse c’est de discuter le lien qui existe entre le corps et l’espace”

Créative et novatrice, Bertille Rouillon a développé son approche du design, de l’art et du textile, à Nantes, Lyon, Paris et Londres. Elle partage avec nous son attrait pour le développement durable et nous présente son projet textile.  Tu as...

Les 5 comptes Instagram d’illustration à suivre pour prendre confiance en soi
Art
121 vues

Les 5 comptes Instagram d’illustration à suivre pour prendre confiance en soi

Aujourd’hui, une grande communauté d’artistes et de comptes créatifs se trouvent sur Instagram. Nous avons donc sélectionné pour vous 5 comptes Instagram d’illustration, engagés dans l’acceptation de soi.  1) HARMONY – @harmonywillowart Avec plus de 21K abonnés, cette illustratrice...