0 Shares 942 Views

Un violon sur le toit – Le Palace

Un violon sur le toit - Le Palace

Un violon sur le toit - Le Palace::

Un violon sur le toit est une comédie musicale de l’équilibre, du savant dosage entre rire et émotion, entre comédie et chanson. Sur des airs empruntés au folklore yiddish, les personnages, membres d’une communauté juive au cœur de la Russie orthodoxe du XIXe siècle, hésitent entre la tradition qu’ils souhaitent respecter et les changements qu’il leur faut bien accepter. Héros de la pièce, Tevye, pauvre laitier, est le symbole de ce monde en mutation. Père de trois jeunes filles en âge de se marier, il lui faut suivre les usages : il choisira les époux des demoiselles. Mais celles-ci entendent bien épouser l’homme de leur choix, qu’il soit pauvre tailleur, précepteur marxiste ou Russe orthodoxe. Le tout sur fond des menaces de pogroms qui hantent les esprits de la communauté, créant une atmosphère en demi-teintes et donnant à la pièce un autre niveau de lecture, plus sombre, moins optimiste.

Pour servir cette histoire d’hésitations et de renouveau, c’est une mise en scène de facture classique, mais enjouée et dynamique, qu’a privilégiée Jeanne Deschaux. La célèbre chanson Ah, si j’étais riche est interprétée avec gouaille, comme l’ensemble du livret, et le public est immédiatement conquis par ce personnage bonhomme, qui comprend bien que la tradition, pilier de la vie qu’il a menée jusque là, ne peut convenir aux jeunes générations. À ses côtés, l’ensemble de la troupe, les jeunes comme les moins jeunes, porte la joie de vivre de cette petite communauté avec un enthousiasme certain. Vêtus de magnifiques costumes, ils chantent, dansent et jouent la comédie avec bonheur.

Enfin, cette production a également le mérite d’offrir aux spectateurs un orchestre live, qui fait partie intégrante de la pièce dans son interaction avec les comédiens sur scène. Notamment le violon, qui semble parfois engager de réelles conversations avec le disert Tevye. Cela donne à cette comédie musicale un agréable parfum d’authenticité.

Le Palace offre un charmant spectacle, qui saura ravir toute la famille. Les chants et danses, entraînants, trotteront quelques jours dans la tête des spectateurs, dont le sourire à la sortie de la salle est le meilleur gage de la qualité du spectacle.

Audrey Chaix

Un violon sur le toit

Livret de Joseph Stein
Musique de Jerry Bock

Adaptation française de Stéphane Laporte
Mise en scène et chorégraphie de Jeanne Deschaux

Jusqu’au 31 juillet 2010
Tous les jours (sauf le lundi) à 19h30, le dimanche à 15h30

Tarifs : 65 € (Carré Or) // 52 € (1ère catégorie) // 39 € (2ème catégorie)

Le Palace
8, rue du Faubourg Montmartre
75009 Paris
M° Grands boulevards

www.theatrelepalace.fr

Articles liés

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou
Agenda
62 vues

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou

“Le clip Routine qui figure sur mon premier EP vient de paraitre. Je suis très fier de ce morceau enregistré en duo avec la chanteuse Clou. Je le trouve approprié à la couleur automnale qui s’installe. À l’envie de...

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS
Agenda
58 vues

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS

Vous recherchez des idées originales pour les cadeaux de fêtes de fin d’année? Le Collectif ISS organise son M-Art-ché ! Des œuvres originales, digigraphies, livres, sculptures… des artistes Stew, Koeurélé, Twopy, Jérôme Billa, Gérard Dumora et un invité spécial...

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle
Art
119 vues

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle

Je vous invite à découvrir l’exposition monographique de François Réau, Destination de nos lointains, exposée à la Fondation Bullukian jusqu’au 30 décembre 2022. Elle s’inscrit dans le programme Résonance de l’édition 2022 de la Biennale d’art contemporain de Lyon...