0 Shares 611 Views

Beb-deum, pionnier des arts numériques, à découvrir en Gare d’Austerlitz

9 octobre 2019
611 Vues

SNCF Gares & Connexion propose une nouvelle exposition en Gare d’Austerlitz, en partenariat avec le 104, dans le cadre de la Biennale internationale des arts numériques Némo.

Du 10 octobre au 5 janvier, vous pourrez découvrir le travail d’un des pionniers de cette discipline : Beb-deum.
À l’ère du post-humanisme, l’artiste, imaginant des variations de l’humanité, interroge la condition de l’Homme avec trois grandes catégories : le métissage, l’hybridation transhumanisme et le corps-marchandise.

Toutes les images exposées seront disponibles à la vente en impression numérique originale sur papier argentique, numérotée, signée, certifiée et en 3 formats différents.

Depuis plus de trente ans, Beb-deum porte un regard critique sur la société humaine par le prisme de ses créations graphiques. Que ce soit par ses travaux dans Métal Hurlant, ses bandes dessinées telles que Bürocratika, ses commandes pour la presse ou plus récemment cet immense album qu’est Mondiale™ avec l’auteur Alain Damasio, cet artiste s’attache à dépeindre ses contemporains en scrutateur méticuleux, souvent acide, et toujours juste, pour le meilleur et pour le pire.
Beb-deum met sa virtuosité technique et son sens du détail au service d’un seul but, incarner l’humain en devenir, donner chair à l’hybride, donner corps au mutant techno-organique que nous devenons.
Qu’elle soit scarifiée, tatouée ou augmentée à l’aide de toutes sortes de prothèses, la posthumanité de Beb-deum n’en est pas moins réelle. Recueil amplifié de ses voyages et de ses rencontres, ses images nous montrent, au détour d’un grain de peau, d’un œil humide ou d’un visage si réaliste, l’humain derrière l’artificiel.
À l’heure de la consommation mondialisée, de combats anxiogènes et presque perdus d’avance, l’humanité de Beb-deum et son futur, a, elle, le mérite d’exister sous nos yeux.
Mondiale™ nous invite à une visite de nos futures métamorphoses et à nous questionner sur la limite de l’inhumanité. (Gilles Francescano).

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

« EXODUS, ils arrivent… », Nadège Dauvergne expose au Cabinet d’amateur
Agenda
87 vues

« EXODUS, ils arrivent… », Nadège Dauvergne expose au Cabinet d’amateur

Avec cette exposition au Cabinet d’amateur, Nadège Dauvergne invite les animaux dans la ville, armée de ses Posca. Une exposition qui réenchante notre environnement quotidien ! Exodus, ils arrivent… se concentrent aux portes des villes, empruntent les corridors, les...

Fiona Monbet, l’artiste qui fait bouger les lignes du classique et du jazz en concert à la Cigale
Agenda
46 vues

Fiona Monbet, l’artiste qui fait bouger les lignes du classique et du jazz en concert à la Cigale

Fiona Monbet est une artiste franco-irlandaise, violoniste, compositrice et chef d’orchestre. Improvisatrice hors-pair, sa technique flamboyante et son style si singulier témoignent de sa formation d’excellence à la fois en jazz et en classique. Après son dernier disque «...

Caroline Loeb dans Chiche ! au théâtre de l’Archipel
Agenda
48 vues

Caroline Loeb dans Chiche ! au théâtre de l’Archipel

Chiche ! Chiche, Caroline Loeb revient en chanteuse ! Chiche, elle se raconte, émouvante ou punk, livrant des reflets d’une époque paradoxale, ces fameuses années 80. Après le succès critique et public de Françoise par Sagan, mis en scène par...