0 Shares 1423 Views

Beb-deum, pionnier des arts numériques, à découvrir en Gare d’Austerlitz

9 octobre 2019
1423 Vues

SNCF Gares & Connexion propose une nouvelle exposition en Gare d’Austerlitz, en partenariat avec le 104, dans le cadre de la Biennale internationale des arts numériques Némo.

Du 10 octobre au 5 janvier, vous pourrez découvrir le travail d’un des pionniers de cette discipline : Beb-deum.
À l’ère du post-humanisme, l’artiste, imaginant des variations de l’humanité, interroge la condition de l’Homme avec trois grandes catégories : le métissage, l’hybridation transhumanisme et le corps-marchandise.

Toutes les images exposées seront disponibles à la vente en impression numérique originale sur papier argentique, numérotée, signée, certifiée et en 3 formats différents.

Depuis plus de trente ans, Beb-deum porte un regard critique sur la société humaine par le prisme de ses créations graphiques. Que ce soit par ses travaux dans Métal Hurlant, ses bandes dessinées telles que Bürocratika, ses commandes pour la presse ou plus récemment cet immense album qu’est Mondiale™ avec l’auteur Alain Damasio, cet artiste s’attache à dépeindre ses contemporains en scrutateur méticuleux, souvent acide, et toujours juste, pour le meilleur et pour le pire.
Beb-deum met sa virtuosité technique et son sens du détail au service d’un seul but, incarner l’humain en devenir, donner chair à l’hybride, donner corps au mutant techno-organique que nous devenons.
Qu’elle soit scarifiée, tatouée ou augmentée à l’aide de toutes sortes de prothèses, la posthumanité de Beb-deum n’en est pas moins réelle. Recueil amplifié de ses voyages et de ses rencontres, ses images nous montrent, au détour d’un grain de peau, d’un œil humide ou d’un visage si réaliste, l’humain derrière l’artificiel.
À l’heure de la consommation mondialisée, de combats anxiogènes et presque perdus d’avance, l’humanité de Beb-deum et son futur, a, elle, le mérite d’exister sous nos yeux.
Mondiale™ nous invite à une visite de nos futures métamorphoses et à nous questionner sur la limite de l’inhumanité. (Gilles Francescano).

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Un conte de Noël entre Tchekhov et Shakespeare
Spectacle
242 vues

Un conte de Noël entre Tchekhov et Shakespeare

Julie Deliquet et son collectif In Vitro se saisissent aujourd’hui d’un scénario de cinéma pour l’incarner au théâtre dans un espace bi-frontal ouvert à toutes les émotions et aux spectateurs. Dans une grande maison de famille, parents et enfants...

Marina Cars au Sentier des Halles
Agenda
110 vues

Marina Cars au Sentier des Halles

Voici bon nombre de questions cruciales auxquelles Marina tentera de vous répondre. Le public peut-il dormir pendant un spectacle ? Est-ce que c’est mieux un médecin qui s’appelle Robert ou Roberto ? Faut-il laver ses soutiens-gorge fréquemment ? Y...

Réalités, exposition collective à la Galerie Mathgoth
Agenda
79 vues

Réalités, exposition collective à la Galerie Mathgoth

2020 marquera le 10ème anniversaire de la galerie Mathgoth qui a décidé de débuter l’année sous les auspices de 11 peintres à la technique incroyable et dont les œuvres flirtent en permanence avec l’hyperréalisme. D’où le titre évocateur de...