0 Shares 53 Views

Aglaé Bory : lauréate de la Résidence Ruralité(s) par le Festival Photo La Gacilly

15 décembre 2020
53 Vues

Aglaé Bory © Jean-François Robert

Pour cette première édition, le jury a désigné Aglaé Bory pour son projet Les Horizons, cartographie des possibles. Son œuvre sensible interroge notre humanité et notre relation intime au territoire, au paysage qu’il soit géographique, métaphorique, réel ou fictif. Ce projet s’inscrit dans la continuité de son projet Au loin, nos paysages.

En collaboration avec les Champs Libres, à Rennes, l’association du Festival Photo La Gacilly a développé un programme de résidence sur la thématique des Ruralité(s) pour permettre à un.e photographe de travailler à l’écriture et à la production d’une création sur un temps long.

Cette résidence de création s’envisage comme un acte de redécouverte et de questionnement photographique de nos territoires ruraux. Elle s’inscrit dans une démarche plus générale du Festival Photo La Gacilly, premier festival photographique à mission ancré sur un territoire et engagé depuis ses débuts pour le soutien à la création.

Ce programme de résidence bénéficie du soutien financier de la Région Bretagne et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne. Il est réalisé avec le concours de L’Oust à Brocéliande Communauté avec une dotation totale pour la photographe de 13 000 €.

Aglaé Bory bénéficiera notamment d’une exposition l’été 2021 lors de la 18e édition du Festival Photo La Gacilly ainsi qu’une exposition aux Champs Libres à Rennes. Son projet sera présenté l’été suivant en 2022 au Festival Photo La Gacilly-Baden en Autriche.

“Nous avons besoin plus que jamais d’horizons partagés. Nous faisons des images pour créer du sens, pour réinventer les liens qui fondent une société, pour nous redonner des horizons communs, une identité en mouvement et pour ainsi faire Histoire”. Aglaé Bory

À propos d’Aglaé Bory

Après avoir étudié l’histoire de l’art à l’université d’Aix-en-Provence et la photographie à l’École Nationale de Photographie d’Arles, Aglaé Bory vit et travaille depuis quinze ans à Paris où, en marge de son travail personnel, elle collabore régulièrement avec la presse et des agences de communication. Son travail photographique se situe entre documentaire et fiction, autour de la figure humaine à travers le portrait, l’autoportrait et les paysages humains.

En 2019, elle fait partie des photographes sélectionnés pour la commande du CNAP, “Flux, une société en mouvement” avec son projet documentaire Figures Mobiles exposé en 2020 aux Photaumnales à Beauvais.

En juin 2020, elle est la lauréate du Prix Caritas de la Photo Sociale avec Odyssées qui a donné lieu une publication aux éditions Filigranes avec une exposition en mars 2021 à la galerie Agnès b.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »
Art
83 vues

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »

Des œuvres connectées au floral et au végétal : voilà ce que nous propose le duo de curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai, fondatrices de la galerie d’art « quand les fleurs nous sauvent ». Leur intention est de...

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent
Art
107 vues

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent

Dès le 18 mars, le nouvel évènement « Les saisons de Maia Flore » de la galerie « quand les fleurs nous sauvent » invite à la rencontre intime entre l’artiste et la nature. Pour l’occasion, les curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai...

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi
Cinéma
112 vues

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi

La Cérémonie des Césars aura lieu le 12 mars 2021. À l’aube d’une édition particulière marquée par la crise sanitaire, nous avons décidé de vous offrir un tour d’horizon des films nommés ainsi que nos favoris. Installez-vous confortablement car,...