0 Shares 1444 Views

Anthony Gormley : Second Body – Galerie Thaddaeus Ropac

11 février 2015
1444 Vues
anthony

Second Body

Artiste : Anthony Gormley

Du 1e mars au 18 juillet 2015

Vernissage le dimanche 1e mars de 14h à 18h

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h

Entrée libre

Galerie Thaddaeus Ropac – Paris Pantin
69, Avenue du Général Leclerc
93500 Pantin
M° Eglise de Pantin ou Hoche

ropac.net

Du 1e mars au 18 juillet 2015

La Galerie Thaddaeus Ropac a le bonheur d’accueillir une importante exposition de sculptures d’Antony Gormley dans les vastes salles de son site de Paris Pantin. Ces œuvres prolongent une réflexion sur le corps et l’espace, par laquelle l’artiste interroge le corps comme lieu et l’architecture comme principal facteur conditionnant notre appréhension de son environnement.

Antony Gormley tire pleinement parti des dimensions et des volumes des anciens ateliers de chaudronnerie où s’est installée la galerie, en activant notre perception de l’espace et du temps par le biais de sculptures qui constituent des “champs”, ensemble ou isolément. Il confiait récemment son “intérêt grandissant pour les thèmes du cadre, du contenant et du bâti libérés de la fonction d’abri assignée à l’architecture” et son désir de “créer une architecture psychologique autorisant un libre jeu entre la surface et la masse, le clair et le foncé, le vide et le plein, dans des œuvres qui deviennent les lieux d’une aventure en temps réel”.

anthony2La première œuvre de l’exposition est une maquette de “corps-maison” de quatre mètres de haut. Elle objective et intériorise la relation entre le corps percevant et son habitat. L’artiste creuse et perfore l’enveloppe corporelle normalement close et recourt à un langage de cellules, couloirs, trouées et fenêtres, transformant le corps subjectif en une demeure aux nombreuses pièces. L’idée de la transmutation du corps anatomique en un assemblage de cellules imbriquées se poursuit dans l’installation Expansion Field. Soixante sculptures, réparties en quatre rangées, composent un environnement total, construit en tôle d’acier Corten à partir d’expansions d’une vingtaine d’attitudes fondamentales du corps. Chaque œuvre résulte d’un accroissement régulier du coefficient d’expansion appliqué aux cellules constitutives d’un corps-bloc d’acier en particulier. Le groupe de sculptures considéré dans son ensemble constitue un “champ”, dont l’agencement minimaliste répétitif n’est pas sans évoquer les alignements de mégalithes de Carnac. Dans la nef principale, un champ de stèles en fonte beaucoup plus grandes que l’échelle humaine plonge le spectateur dans une forêt totémique où il est invité à discerner des attitudes corporelles exprimant une large gamme d’émotions, depuis la réticence jusqu’à la joie exubérante.

homothetic-gormleyUne oeuvre in situ est conçue spécialement pour la quatrième salle de la Galerie Thaddaeus Ropac à Pantin. Matrix II est une architecture virtuelle, un dessin en trois dimensions qui engendre seize volumes de la taille d’une pièce d’appartement, articulés autour d’un vide aussi grand que deux corps debout côte à côte. L’artiste utilise un treillis métallique analogue aux coffrages des bâtiments en béton, coulé ici pour interroger les formes et les structures de l’habitat humain.

L’œuvre se dévoile à la vue du spectateur en mouvement, l’invite à la pénétrer du regard, mais lui refuse tout accès physique. Elle le met au défi de distinguer entre premier, second et arrière-plan dans la superposition de multiples trames, au prix d’un effort optique vertigineux. En tournant autour de la sculpture, le visiteur génère un champ perceptif déroutant, où la relation entre la figure et le fond s’inverse, tandis que l’effet multiplicateur de la perspective comprimée affole le regard. Matrix II offre l’illustration la plus récente d’une réflexion continuelle sur ce que l’artiste appelle le deuxième corps : les formes de notre environnement façonné par l’homme.

0542_apart_vii_2002_001_tempToutes ces sculptures ont pour effet de désorienter le spectateur et de l’entraîner dans un parcours d’auto-observation. La présentation des œuvres s’inscrit dans la continuité de la démarche de l’artiste, qui envisage les expositions comme autant de lieux d’expérimentation physique et psychologique.

A découvrir sur Artistik Rezo :
les Vernissages du mois de mars 2015

[Source texte : dossier de presse – crédit visuel : Sculptures d’Anthony  Gormley]

Articles liés

Marlene Dumas « open-end » : une subjectivité libérée
Art
131 vues

Marlene Dumas « open-end » : une subjectivité libérée

À Venise, au Palazzo Grassi, Caroline Bourgeois a assuré le commissariat d’une rétrospective-évènement mettant à l’honneur Marlene Dumas jusqu’au 8 janvier 2023. Ce sont les quatre dernières décennies de pratique et de vie de l’artiste qui se sont offertes...

L’Institut du Monde Arabe vous ouvres ses portes à l’occasion de son festival “IMA Comedy Club 2023”
Agenda
75 vues

L’Institut du Monde Arabe vous ouvres ses portes à l’occasion de son festival “IMA Comedy Club 2023”

À l’occasion du festival “IMA Comedy Club 2023”, l’institut du monde Arabe organise une journée portes ouvertes le mercredi 8 février de 10h à 18h. Les expositions : “Sur les routes de Samarcande. Merveilles de soie et d’or”, “Habibi, les...

Fiore Verde , le festival qui met en lumière les cultures italiennes au Parc de la Villette
Agenda
83 vues

Fiore Verde , le festival qui met en lumière les cultures italiennes au Parc de la Villette

“Fruit d’une maîtrise de l’italien aussi humble qu’approximative, Fiore Verde est né en mai 2022, en plein coeur du premier printemps post-pandémie et pré-toutlereste. On entend alors Thomas Mars (Phoenix) et Giorgio Poi magnifier de leurs voix le Haute...