0 Shares 1379 Views

Bilan de Show Off Paris 2012 – The Digital Art Fair

23 octobre 2012
1379 Vues
Show Off 2012

Les technologies du numérique et des réseaux, nous le savons, décloisonnent les pratiques comme les usages.

C’est donc sans séparation aucune, que nous avons exposées des œuvres pour qu’elles dialoguent entre elles. Nous avons vérifié la capacité du public, constitué d’amateurs comme de professionnels, à accueillir des œuvres participant d’une culture partagée par tous. Les conférenciers, directeurs artistiques d’institutions, d’événements ou de supports dédiés à ce domaine ont fait acte de pédagogie en révélant les signes précurseurs d’une assimilation du numérique par l’art contemporain, comme il en a été ainsi pour le photographique, puis le vidéographique. La première foire d’art numérique est née. D’autres suivront dans le monde, incitant le marché à aller de l’avant. Car le marché est une des composantes essentielles pour la reconnaissance des œuvres de médias variables, comme le sont les institutions muséales qui, elles aussi, commencent à s’adapter. » — Dominique Moulon, le 21 octobre 2012

La 7e édition de SHOW OFF a été marquée par le changement de cap vers l’art digital. Quelques soixante-dix œuvres, qu’il est aujourd’hui convenu de qualifier d’ « art numérique », étaient présentées, et ont rencontré leur public. Un public souvent peu initié à cet art de demain a pu de façon conviviale découvrir ces œuvres à acheter, dont certains collectionneurs faisant à Show Off leur première acquisition d’art numérique.

Il s’agissait aussi, par une série de tables rondes, de désinhiber l’acte d’achat d’une pièce d’art digital. En trois temps, Produire, Diffuser, Collectionner, les différents intervenants, institutionnels, artistes ou collectionneurs, ont levé les préjugés sur cette pratique, que tous s’accordent à considérer comme l’art de demain. « Aussi révolutionnaire aujourd’hui qu’a pu l’être celui des impressionnistes » dira le collectionneur Alain Servais.

Les tables rondes sont retransmises sur le site internet showoffparis.fr où les différentes discussions amènent à réfléchir sur le contexte artistique de demain.

L’attention du public s’est cette année portée principalement sur les différentes œuvres de Miguel Chevallier, Samuel Bianchini, Christa Sommerer & Laurent Mignonneau, Pascal Dombis, Albertine Meunier & Julien Levesque, David Guez et Société Réaliste. Cet intérêt s’est soldé par des ventes effectives et des propositions d’achats pour les institutionnels. Preuve, s’il en faut, que le regard change sur ce que l’on avait, il y a quelques années encore, du mal à considérer comme « art ». Plus de trois cent personnes ont pu à distance, grâce à leur retransmission sur la plateforme du site Internet, suivre les deux performances de Clarisse Tranchard et Annie Abrahams/Igor Sromajer. Plus de vingt-cinq vidéos étaient disponibles sur la plateforme sécurisée du site internet en HD afin de décider en toute quiétude et en toute connaissance de cause de son achat.

L’écran Dropstuff en accès libre a présenté devant la Mairie du 3e des créations audiovisuelles et des jeux artistiques accessibles au grand public, qui pouvait participer à ces installations via une application dédiée sur smartphone. Comme en 2009 et 2011, cet écran sera présent en 2013 dans la programmation officielle de la Biennale de Venise.

Cette prochaine 8ème édition confirmera le cap vers les arts numériques au sens large du terme. Si nombre d’artistes étaient cette année représentés par des galeries, il s’agit, aussi, de donner la visibilité à ceux qui n’en ont que trop peu. Avec son concept de foire, SHOW OFF permet ainsi d’ancrer indiscutablement l’art numérique au sein du marché de l’art contemporain.

A découvrir également sur Artistikrezo : 
 La Semaine de l’Art contemporain 2012
 

Articles liés

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel
Agenda
230 vues

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel

Les Swinging Poules revisitent les chansons populaires avec humour et un grain de folie ! Accompagnées de leur pianiste aux doigts d’or, elles font swinguer des chansons des années 50 et 60, mais aussi quelques tubes plus récents, et...

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”
Agenda
177 vues

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”

Ce vendredi 27 novembre, l’ancienne voltigeuse Heeka nous dévoile son premier EP Black Dust en version numérique, sur le label Koala Records, ainsi qu’en version physique, en distribution indépendante. L’univers d’Heeka oscille entre une folk très intimiste et un...

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys
Agenda
201 vues

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys

Après avoir obtenu le prix du jury des Inouïs du Printemps de Bourges 2020, la rappeuse aux 1001 freestyles dévoile son nouveau son “Tous à table” en attendant de livrer son premier EP. Maîtrisant flow et textes avec un...