0 Shares 694 Views

Cinq ans après leur dernier album, AaRON dévoile leur nouveau single : Les Rivières

24 juillet 2020
694 Vues

En attendant la sortie du cinquième album de AaRON, Anatomy of Light, prévue pour le 18 septembre 2020, ils nous font patienter en nous offrant ce premier single : Les Rivières.

Un nouvel album vu par Sylvain Tesson

Les chants de l’errance. Au XIIe siècle, des traits de lumière zébrèrent le cœur des ténèbres. Des soldats-lasers ? Non, des preux. Dans la forêt d’Europe, chevauchèrent les chevaliers errants. Jour et nuit dans les bois ils allaient de châteaux en clairières, cherchant aventure et amour. Ils enduraient les tempêtes, terrassaient les monstres pour le cœur d’une dame au sommet d’une tour. On se moqua d’eux. Ils incarnaient le ridicule des âmes naïves. Cervantès inventa Don Quichotte, leur caricature. Puis on les oublia. On les considère aujourd’hui avec une indulgence narquoise.

Je pense à ces coureurs des bois, épris de prouesses, brûlant de désir. Leur manquait la musique. Chantaient-ils sur le chemin ? Que disaient-ils dans la nuit ? Est-ce pour eux qu’AaRON a composé ces morceaux ? Pourquoi, en écoutant Keep Walking Love ou Fastlane, ai-je l’antique impression d’entendre les hymnes de l’errance ? Ils semblent vieux et très éternels comme tous les chants de la première fois.

Les rythmes envoûtent : pas du cheval traversant les «grands dégâts de la nuit». La musique rampe sur des chemins qui ne mènent nulle part. La musique chevauche comme un prince des Aulnes, sans repos ni répit, lentement, puissamment, car le but est immense. Et la voix venue des profondeurs d’elle-même, sort de la forêt noire et lance sa question dans des vents sans réponses : Qui es-tu, toi qui es moi-même ? Je soupçonne Buret et Coursier d’avoir composé leur album sur le dos d’un coursier franchissant les essarts à larges enjambées pour fuir les fantômes de soi-même.

On écoute et c’est nous qui chevauchons l’album. On appelle peut-être cela le rythme chaloupé. Je préfère inventer : le rythme-chevalier. Si ce chant tombait du haut des arbres, on ne s’arrêterait plus jamais de traverser les forêts. Comment réussit-on à zébrer de lumière des leçons de ténèbres ? Comment ? En poursuivant l’amour ! Comme le firent en leur temps Yvain le chevalier au Lion et Lancelot le chevalier à la Charrette.

Si les compagnons d’Arthur dans les forêts surréalistes avaient reçu la voix d’AaRON pour les sortir d’affaire, ils auraient trouvé le Graal sans souffrir autant. Imaginons les chevaliers, chevauchant si tard à travers la nuit et le vent. Une voix les guide, donnant la réponse : “Laisse les parler/marche devant/cherche la beauté”.

Chut chevalier ! AaRON a réveillé le mystère.

Sylvain Tesson

AaRON sera en tournée à partir du 16 septembre. Retrouvez-les au Zénith de Paris le 21 novembre 2020.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”
Cinéma
56 vues

Léa David, directrice de salle de cinéma : “La phase de colère est passée, je suis juste déçue”

Gérante d’une salle de cinéma à Clermont dans l’Oise, Léa DAVID a 24 ans et nous explique aujourd’hui les tenants et aboutissants d’un métier qui a du mal à survivre au COVID19.  Bonjour Léa, peux-tu nous expliquer ton parcours...

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »
Cinéma
56 vues

Marine Laclotte : « L’animation prend tout son sens lorsqu’elle sert le réel »

Rencontre avec la lauréate du Prix du Jury de la compétition internationale « Les Regards de l’ICART ». Marine Laclotte, jeune réalisatrice, revient sur son film « Folie Douce, Folie Dure », un documentaire animé qui nous plonge dans le quotidien d’un hôpital...

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK
Musique
66 vues

Rencontre avec Paul et Mus, le duo du groupe Fantomes pour leur nouvel album IT’S OK

Fantomes, c’est un duo qui naît autour de l’amour des vieux amplis et des riffs de guitare bien gras, un duo qui se fiche des tendances musicales, qui joue surtout pour se sentir vivant. Après un premier EP éponyme...