0 Shares 357 Views

La Fondation Martell : faire voyager le visiteur chez un autre que soi

Lou Barbato 24 juillet 2020
357 Vues

© C.K Mariot

Places to be est une exposition réalisée par la Fondation d’entreprise Martell à Cognac. Le projet présente le travail de 14 designers internationaux, qui se sont réunis autour d’un sujet commun : créer un lieu unique d’habitation, une pièce de vie habitable, à partir d’un espace surréaliste.

Chaque espace est constitué d’une cuve métallique circulaire, variant de 2,50 à 3,50 mètres de haut et percée de 2 à 5 ouvertures. Chacune des pièces est reliée à l’autre par des parois percées dans les cuves. Chacun des créateurs a développé son propre univers esthétique et formel sans rien savoir des espaces voisins. À l’image du jeu Cluedo, chaque pièce s’inscrit dans une atmosphère singulière.

Chaque individu est par nature unique, que ce soit dans sa façon d’être au monde mais aussi dans sa façon d’habiter. Ici l’aménagement des espaces a été imaginé afin de faire voyager le visiteur chez un autre que soi. Chaque pièce est habitable et vise à être investie par les visiteurs d’une manière qui leur est propre, repensant ainsi le design comme une matière que l’on est invité à s’approprier quotidiennement et non plus comme une pièce de musée à contempler sans toucher. L’intention de cette exposition est de repositionner le design comme un environnement quotidien à valeur d’usage et non plus comme une catégorie d’œuvres de musée.

© C.K Mariot

Inattendue et monumentale, ces structures métalliques évoquent autant les paysages surréalistes du peintre italien Giorgio de Chirico (1888 – 1978) que les silhouettes agglutinées des habitations tunisiennes de Tataouine, choisies par George Lucas comme décor pour certaines scènes de la saga Star Wars.

Lou Barbato

Articles liés

Alexis Le Rossignol au Point Virgule
Agenda
50 vues

Alexis Le Rossignol au Point Virgule

Vous l’avez découvert sur France Inter ? Ne le ratez pas sur scène ! Le 9 mai 2019, CNews a écrit à son sujet: “de digressions en digressions, il a l’art de sublimer le quotidien de son humour délicieusement...

Ërell : “Mon style s’apparente à une prolifération artistique urbaine”
Art
130 vues

Ërell : “Mon style s’apparente à une prolifération artistique urbaine”

À 33 ans, Ërell sème ses motifs géométriques tous autant accessibles qu’énigmatiques dans l’espace urbain. Ses compositions qui évoluent au fil des rues constituent une ode à la nature. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ? J’ai commencé à pratiquer...

Sandrine Sananès : “Chaque personne a en elle la capacité de créer”
Art
149 vues

Sandrine Sananès : “Chaque personne a en elle la capacité de créer”

C’est à l’Atelier de Charenton que Sandrine Sananès exerce et prône l’expression de la créativité sans thème et sans modèle, selon sa méthode “Le Geste de peindre”.  Pouvez-vous exposer votre parcours ? J’ai d’abord vécu dans le sud de...