0 Shares 81 Views

Cold Blood – La Scala

6 décembre 2018
81 Vues

Les lumières s’éteignent. La caméra tourne. Action !

Les doigts cabriolent dans un merveilleux décor miniature, les caméras voltigent et dansent, une voix raconte. Le cinéaste Jaco Van Dormael et la chorégraphe Michèle Anne De Mey font un film, en direct, sous vos yeux. Un voyage en avion, une forêt dans le brouillard, sept morts inattendues… Une danse de vie !

Un hommage à la vie

Les lumières dans la salle s’éteignent. La caméra tourne. Action ! Les doigts cabriolent dans un merveilleux décor miniature, les caméras voltigent et dansent, une voix raconte. Le cinéaste Jaco Van Dormael et la chorégraphe Michèle Anne De Mey font un film, en direct, sous vos yeux. Un voyage en avion, une forêt dans le brouillard, sept morts inattendues… Parmi les soubresauts d’un rêve éveillé, Cold Bloodégrène les vies dans un récit sous hypnose à l’humour décalé. Avec légèreté, la vie célèbre ses derniers instants de bonheur et les souvenirs défilent, doucement alanguis ou vivaces. L’existence reste en suspens le temps d’une danse. Lorsque la mort s’invite, elle est absurde souvent, triviale, parfois drôle. « Il y a des morts mécaniques, des morts organiques, des morts qui sentent bon, des morts en pleine nuit, des morts en direct, des morts en silence. Et puis, il y a des morts érotiques », dit le texte de Thomas Gunzig. Dans ce monde des morts, la danse n’a rien de macabre. Au contraire, elle est un hommage à la vie, aux sens, à l’amour, aux derniers instants de lumière et aux souvenirs qui ont précédé. « Y-a-t-il une vie avant la mort ? » semble nous demander Cold Blood. La réponse tient dans ces mains que l’on voit virevolter, dans ces doigts virtuoses qui s’accrochent à la vie et à la lueur des projecteurs. Le spectacle explore le minuscule, arpente des petits mondes où la vie s’observe à travers un kaléidoscope. Dans des décors lilliputiens, les mains s’enlacent et se délassent, se touchent et s’en vont, reviennent avant de s’évanouir pour de bon. Emmené par Michèle-Anne de Mey et Jaco Van Dormael, le collectif Kiss & Cryrevient pour cette nouvelle création : un plateau de tournage cinématographique sur scène, filmant en direct des petits mondes animés par des techniciens à vue.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

« Spirit, l’esprit des choses » et l’art de l’étrange aux Musée et Jardins Cécile Sabourdy
Art
203 vues
Art
203 vues

« Spirit, l’esprit des choses » et l’art de l’étrange aux Musée et Jardins Cécile Sabourdy

Avec leur nouvelle exposition, les Musées et Jardins Cécile Sabourdy nous plongent, avec exigence et sensibilité, au cœur du monde de l’imperceptible. Questionnements sur le sacré et l’art autodidacte C’est un voyage étrange dans le monde de l’art et...

Métropole au Théâtre de la Reine Blanche, croisements urbains
Spectacle
174 vues
Spectacle
174 vues

Métropole au Théâtre de la Reine Blanche, croisements urbains

Six personnages qui vivent et travaillent dans le grand Paris se croisent et nouent des relations. Pris dans la grande toile d’araignée tissée par les nouvelles politiques urbaines, ils sont les pions d’un puzzle où l’argent est roi. Les...

BOYS – Le nouveau clip des Spang Sisters en ligne le 21 Décembre !
Agenda
53 vues
Agenda
53 vues

BOYS – Le nouveau clip des Spang Sisters en ligne le 21 Décembre !

Les Spang Sisters apparaissent il y a à peu près 250 millions d’années sous la forme d’une entité gazeuse et homogène. Au fil du temps, cette immense masse de vapeur s’est développée jusque dans l’esprit de cinq jeunes garçons, pour les convaincre de...