0 Shares 505 Views

Cold Blood – La Scala

6 décembre 2018
505 Vues

Les lumières s’éteignent. La caméra tourne. Action !

Les doigts cabriolent dans un merveilleux décor miniature, les caméras voltigent et dansent, une voix raconte. Le cinéaste Jaco Van Dormael et la chorégraphe Michèle Anne De Mey font un film, en direct, sous vos yeux. Un voyage en avion, une forêt dans le brouillard, sept morts inattendues… Une danse de vie !

Un hommage à la vie

Les lumières dans la salle s’éteignent. La caméra tourne. Action ! Les doigts cabriolent dans un merveilleux décor miniature, les caméras voltigent et dansent, une voix raconte. Le cinéaste Jaco Van Dormael et la chorégraphe Michèle Anne De Mey font un film, en direct, sous vos yeux. Un voyage en avion, une forêt dans le brouillard, sept morts inattendues… Parmi les soubresauts d’un rêve éveillé, Cold Bloodégrène les vies dans un récit sous hypnose à l’humour décalé. Avec légèreté, la vie célèbre ses derniers instants de bonheur et les souvenirs défilent, doucement alanguis ou vivaces. L’existence reste en suspens le temps d’une danse. Lorsque la mort s’invite, elle est absurde souvent, triviale, parfois drôle. « Il y a des morts mécaniques, des morts organiques, des morts qui sentent bon, des morts en pleine nuit, des morts en direct, des morts en silence. Et puis, il y a des morts érotiques », dit le texte de Thomas Gunzig. Dans ce monde des morts, la danse n’a rien de macabre. Au contraire, elle est un hommage à la vie, aux sens, à l’amour, aux derniers instants de lumière et aux souvenirs qui ont précédé. « Y-a-t-il une vie avant la mort ? » semble nous demander Cold Blood. La réponse tient dans ces mains que l’on voit virevolter, dans ces doigts virtuoses qui s’accrochent à la vie et à la lueur des projecteurs. Le spectacle explore le minuscule, arpente des petits mondes où la vie s’observe à travers un kaléidoscope. Dans des décors lilliputiens, les mains s’enlacent et se délassent, se touchent et s’en vont, reviennent avant de s’évanouir pour de bon. Emmené par Michèle-Anne de Mey et Jaco Van Dormael, le collectif Kiss & Cryrevient pour cette nouvelle création : un plateau de tournage cinématographique sur scène, filmant en direct des petits mondes animés par des techniciens à vue.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Les Moissonneurs, en salle le 20 février !
Agenda
22 vues
Agenda
22 vues

Les Moissonneurs, en salle le 20 février !

Afrique du Sud, Free State, bastion d’une communauté blanche isolée, les Afrikaners. Dans ce monde rural et conservateur où la force et la masculinité sont les maîtres-mots, Janno est un garçon à part, frêle et réservé. Un jour, sa...

Le Génie du Vin, le premier wine woman show au Théâtre du petit gymnase!
Agenda
30 vues
Agenda
30 vues

Le Génie du Vin, le premier wine woman show au Théâtre du petit gymnase!

Le Génie du Vin est le premier Wine Woman Show de l’histoire de France, aussi bien accessible aux férus de vin qu’aux néophytes. On peut rire avec le vin même sans en boire. C’est l’histoire de 3 “desperates housewines” aux...

Savannah Bay, l’oeuvre de Marguerite Duras reprend vie au Lucernaire!
Agenda
38 vues
Agenda
38 vues

Savannah Bay, l’oeuvre de Marguerite Duras reprend vie au Lucernaire!

” Tu es la comédienne de théâtre, la splendeur de l’âge du monde, son accomplissement… “ Marguerite Duras compose une pièce sur la mémoire qui est aussi une ode aux comédiennes de théâtre. L’auteur a créé elle-même sa pièce...