0 Shares 614 Views

“Entropic World” – Askew One – Galerie 42b

28 septembre 2018
614 Vues

Pour sa première exposition en France et en Europe, Askew one nous dévoile un tout nouveau vocable visuel et nous entraîne dans un voyage sensoriel au cœur d’un luxuriant désordre.

Au cours d’une résidence artistique menée en collaboration avec la galerie 42b, l’artiste néo-zélandais s’est tourné vers de nouveaux champs d’expérimentations en vue de son exposition « Entropic World. » Fasciné par les innovations technologiques et la nature profonde des choses, il a photographié en 3D à l’aide d’une tablette des objets aléatoires, des plantes, des visages familiers, la texture des murs faite de lambeaux d’affiches déchirées. Des images embouties les unes contre les autres, compressées entre elles jusqu’à devenir des compositions abstraites et altérées. Comme si l’on observait  des organismes vivants passés au microscope.

Ces masses mouvantes, craquelées de glitch, ces conglomérats convulsifs, fissurés de part en part, constituent la matrice de ses tableaux et le point de départ de son traitement pictural. Patiemment, au pinceau, il rehausse les ombres et les lumières, amplifient les volumes, creusent les vides et interstices afin d’apporter de la densité à ces magmas chaotiques.

Mais n’allez pas croire qu’Askew one tente de se confronter à la technologie. Au contraire, il cherche à entrer en symbiose avec elle, l’humaniser en quelque sorte. Lui qui juge inévitable la fusion entre l’homme et la machine, voit dans ces procédés une autre manière de réaliser des portraits par des moyens alternatifs. A travers l’exposition « Entropic World », il ne s’agit plus de camper un individu mais synthétiser la manière dont les masses bougent, se déplacent, interagissent avec l’environnement urbain.  En somme, rendre tangibles, palpables et sublimes toutes ces données abstraites, partielles et immatérielles.


[Source texte : Elodie Cabrera]
[Crédit photo : Jay Gonza]

Articles liés

Le dernier prisonnier – Un thriller politique de Bujar Alimani
Agenda
33 vues

Le dernier prisonnier – Un thriller politique de Bujar Alimani

Un thriller politique qui confronte l’Albanie communiste à la volonté d’un peuple de s’émanciper pour rejoindre les démocraties de l’Union européenne. Au travers du transfert d’un prisonnier politique, le portrait d’une Albanie fracturée, entre modernité et conservatisme. Un film...

Perrine Vilain : “Devenir agent d’artiste a toujours été un projet”
Art
92 vues

Perrine Vilain : “Devenir agent d’artiste a toujours été un projet”

Agent d’artiste indépendante, notamment pour Amaury Dubois, Perrine Vilain nous raconte dans cet entretien son parcours et son métier. Pouvez-vous vous présenter et exposer votre parcours ? Je suis Perrine Vilain, et je suis agent d’artiste depuis octobre 2019....

Rencontre avec Janique Bourget
Art
84 vues

Rencontre avec Janique Bourget

Créatrice d’un travail minutieux, Janique Bourget réalise des sculptures en papier. En se questionnant sur la notion de vide, la jeune artiste révèle les possibles, les caractéristiques inattendues d’un matériel. Quel a été votre cheminement pour arriver dans le...