0 Shares 183 Views

“Figures de graffeuses” : la suite attendue de “Graffeuses”, par Audrey Derquenne et Élise Clerc

2 février 2021
183 Vues

Figures de graffeuses est la suite attendue de Graffeuses, présentant les œuvres figuratives d’une cinquantaine d’activistes françaises de 1990 à nos jours.

Cet ouvrage célèbre cinquante femmes qui ont choisi de dédier une partie de leur vie à la peinture et plus particulièrement aux personnages, ces figures souvent oubliées du graffiti. Plus facilement reconnaissables et accessibles au public, “les persos” sont pourtant une discipline à part entière de ce mouvement. Qu’ils soient seuls ou accompagnés de lettres, leur immédiateté visuelle, d’une force brute, interpelle le regard à travers des compositions de couleurs et d’expressions.

Ces personnages – figures humaines ou animales – peuvent avoir un impact à la fois identitaire, culturel ou communautaire. Chaque œuvre porte en elle un sens qui lui est propre – symbolique, contestataire ou simplement esthétique – et s’inscrit dans un univers de création bien particulier.

Figures de graffeuses fait suite au premier ouvrage Graffeuses : il complète et clôt cette présentation du mouvement féminin dans le graffiti en France. À travers les réflexions de trois décennies d’activistes et plusieurs centaines de photographies, il révèle la vision de ces femmes sur leur pratique, leurs sources d’inspiration, les liens qu’elles entretiennent avec ce milieu et la place qu’occupe cette discipline dans leur vie.

À propos des auteures Audrey Derquenne et Élise Clerc

Audrey, 29 ans, graffeuse depuis 2006, est originaire de Valenciennes. Elle a été active en région Nord et là où l’emmène son travail dans la construction : Guyane, La Réunion, Nouvelle-Calédonie.

Élise, 39 ans, ancienne graffeuse à Paris et en région parisienne dans les années 2000. Elle réside actuellement dans les Yvelines. Elle a collaboré pour un recueil de photos présentant son crew, ouvrage paru chez Graff It éditions en 2008.

Audrey et Elise ont coécrit Graffeuses paru en 2018 aux éditions Alternatives.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »
Art
77 vues

Muriel Fagnoni et Julia Gai : « La fleur est une mise en abyme de l’éphémère et de la beauté de notre vie »

Des œuvres connectées au floral et au végétal : voilà ce que nous propose le duo de curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai, fondatrices de la galerie d’art « quand les fleurs nous sauvent ». Leur intention est de...

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent
Art
104 vues

Les saisons de Maia Flore by quand les fleurs nous sauvent

Dès le 18 mars, le nouvel évènement « Les saisons de Maia Flore » de la galerie « quand les fleurs nous sauvent » invite à la rencontre intime entre l’artiste et la nature. Pour l’occasion, les curatrices Muriel Fagnoni et Julia Gai...

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi
Cinéma
108 vues

Les Césars 2021 – Critique d’un Divan à Tunis de Manele Labidi

La Cérémonie des Césars aura lieu le 12 mars 2021. À l’aube d’une édition particulière marquée par la crise sanitaire, nous avons décidé de vous offrir un tour d’horizon des films nommés ainsi que nos favoris. Installez-vous confortablement car,...