0 Shares 903 Views

« Fragmentz », le solo show d’Andrew Hem à la galerie Openspace

17 juin 2019
903 Vues

Depuis la création de la Galerie Openspace en 2012, Nicolas Chenus et Samantha Longhi s’appliquent à présenter des talents internationaux encore méconnus en France.

C’est aujourd’hui un artiste américain d’origine cambodgienne, issu de l’illustration et de la skate culture californienne, qui vient montrer son travail pour la première fois sur le territoire français. L’exposition Fragmentz mettra en lumière le travail d’Andrew Hem, peinture figurative aux accents oniriques, invitant au voyage et à la méditation.

Né en 1981 en Thaïlande après que ses parents aient fui le Cambodge suite au génocide khmer rouge, Andrew Hem a grandi entre deux cultures, la société animiste rurale de ses ancêtres khmers et le graffiti et la skate culture qui animaient le quartier de Los Angeles où sa famille avait fini par poser ses valises. Passionné par le graffiti dès son plus jeune âge, il a fait ses armes sur les murs de la Cité des Anges avant de poursuivre sa passion pour le dessin et le portrait. Andrew Hem vit et travaille aujourd’hui à Los Angeles, il est reconnu comme un artiste majeur de la scène américaine et un artiste établi sur le marché américain.

Après avoir exercé pendant plusieurs années en tant qu’illustrateur, Andrew Hem décide de se consacrer pleinement à sa peinture, dans l’expression de son propre imaginaire. Travaillant à la gouache, à l’huile et à l’acrylique, Andrew Hem dépeint des scènes oniriques évoquant l’histoire antique ou légendaire cambodgienne, ou montrant des paysages entre ville et nature, composés autour d’un ou plusieurs personnages. L’artiste semble retranscrire au sein de scènes aux couleurs luxuriantes des moments suspendus entre souvenirs et rêves. Avec une maîtrise technique très aboutie, son travail s’inscrit dans le courant d’une nouvelle peinture contemporaine aux accents surréalistes.

S’il a arrêté aujourd’hui le graffiti, l’espace de la ville reste central, tant au niveau de son inspiration que de sa pratique, puisqu’il évolue depuis plusieurs années dans le mouvement du muralisme, peignant à travers le monde d’immenses façades. Il est respecté par ses pairs dans le monde de l’art contemporain urbain aussi bien pour son travail d’atelier que pour ses grands murs et compte comme amis des artistes variés tels que David Choe, Sainer, Esao ou encore James Jean.

La Galerie Openspace montrera dans Fragmentz, une toute nouvelle série de peintures sur toile, une sélection d’aquarelles sur papier issues de ses carnets de voyage ainsi qu’une installation exceptionnelle.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Coco : “J’aime laisser le public dans la recherche et dans l’interrogation”
Agenda
188 vues

Coco : “J’aime laisser le public dans la recherche et dans l’interrogation”

Auparavant cadre dans un milieu éloigné de l’art, Karima Guemar, alias Coco, s’est tournée vers l’art abstrait suite à une remise en question professionnelle. Pouvez-vous vous présenter et exposer votre parcours ? Je suis Karima Guemar, alias Coco, et...

Alice Leloup : “La danse classique est une lutte contre la gravité.”
Spectacle
106 vues

Alice Leloup : “La danse classique est une lutte contre la gravité.”

Entretien avec une danseuse de l’Opéra de Bordeaux. Elle nous partage sa découverte de la danse contemporaine, sa vision de danseuse classique, ainsi que le quotidien confiné d’un danseur. Comment as-tu découvert la danse ? Ça a commencé très tôt,...

Le MaMA Festival & Convention 2020 : l’annonce des premiers artistes !
Agenda
117 vues

Le MaMA Festival & Convention 2020 : l’annonce des premiers artistes !

Comment imaginer, projeter, programmer, construire un festival dans un monde à l’arrêt ? Sacré challenge en ces temps bouleversés… Et pourtant, il n’a jamais été autant question du besoin de se retrouver, de partager, d’échanger sur nos métiers, leurs...