0 Shares 90 Views

Fréquences Basses à La Dame de Canton !

22 février 2019
90 Vues

Véritable caméléon musical, Slim Abida joue du métal, du reggae, du gnawi, du jazz et bien d’autres styles.

Il appartient au cercle des artistes confirmés en Tunisie.Il signe aujourd’hui Fréquences Basses, son premier projet solo dont la basse est le cœur fondateur sur lequel se greffent des instruments d’origines occidentale et africaines.

Fréquences basses est une illustration instrumentale du regard que porte Slim Abida sur la vie. Au cœur du projet, la guitare basse, autour de laquelle gravitent des instruments occidentaux et orientaux. Fréquences Basses est un album profondément humaniste et militant, avec comme mots d’ordre tolérance et individualité plutôt qu’individualisme. Slim Abida livre des questions à la fois très intimes et qui s’adressent à chacun. Le chemin de vie que l’on trace nous ressemble-t-il ? A quel point peut-on choisir son propre chemin ? En filigranes, dans ses pistes de réponses se trouve l’urgence de cueillir chaque jour. Carpe Diem.

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Origines » du Cirque Alexis Gruss : bel hommage au cirque équestre
Spectacle
158 vues
Spectacle
158 vues

Origines » du Cirque Alexis Gruss : bel hommage au cirque équestre

Avec cette 44e création, le Cirque Alexis Gruss célèbre un anniversaire : les 250 ans de la piste, de Philip Astley à nos jours. Formidable idée pour cette famille dont la renommée ne faillit pas, depuis six générations. Ce...

Les sorties ciné du mois – Avril 2019
Agenda
48 vues
Agenda
48 vues

Les sorties ciné du mois – Avril 2019

Quels sont les films qui sortent en avril dans les salles obscures ? De nombreuses bonnes surprises sont à l’affiche ! Des films pour se faire plaisir, se détendre, passer un bon moment entre amis ou en amoureux… Mercredi...

Voyage au bout de la nuit au Théâtre Tristan Bernard !
Agenda
34 vues
Agenda
34 vues

Voyage au bout de la nuit au Théâtre Tristan Bernard !

« Que sait-on, au fond, du Voyage de Louis-Ferdinand Céline ? » En 1932, avec le Voyage au bout de la nuit, son premier roman, chef-d’oeuvre anarchiste, anti-tout et universellement tragique, Céline rate de deux voix le prix Goncourt et se...