0 Shares 306 Views

La soirée Grand Écart en clôture du festival Bien Fait ! le 21 septembre

14 septembre 2022
306 Vues

Salé, Sérieux, Sexy ! Avec une programmation dédiée aux chorégraphes soutenus par micadanses, Bien fait ! marque la rentrée danse avec un festival ouvert à l’émergence et aux différentes esthétiques de la danse contemporaine. La soirée Grand Écart viendra clôturer cette édition 2022 le 21 septembre à 20h.

1 soirée, 3 spectacles

Marie-Jo Faggianelli – Un cœur réduit à un point – (25 min)

Créée en 1997, Un cœur réduit à un point est une pièce emblématique du répertoire de Marie-Jo Faggianelli et des liens qu’elle opère entre passé et présent. Sa danse-matière s’affirme dans sa qualité poétique, portée par une écriture délicate entre silence et lenteurs.

Conception, chorégraphie et interprétation : Marie-Jo Faggianelli / Conception sonore : Christophe Zurfluh

© Christophe Durpaire

Tanya Lazebnik – Essai sur le vide (Fall in Sight – Chapitre 1) * – (30 min)

En suspension, Tanya Lazebnik s’essaie au vide, le révèle en utilisant l’illusion et la matière. Encerclée par le réalisme magique, elle perd connaissance. La suspension aimante le corps ; elle devient un irrésistible prétexte au tutoiement du vide radical. Se soulever, c’est aller là où le vide est plus vide encore. C’est se heurter à un espace sans poussière ni vacarme. C’est une drague intense, sans autre finalité que le frisson ouvrant la porte à ce qui est sans être tout à fait.

Chorégraphie et interprétation : Tanya Lazebnik / Musique live : Jimmy Virani

© Gilles Dantzer

Joachim Maudet – GIGI – (20 min)

GIGI est une présence simple, fragile et sur le fil. GIGI est vibration, humanité́ et désespoir.  La parole est instantanée, enivrante et inaliénable laissant derrière elle un corps qui s’effrite, se déconstruit et se cherche. Par ce corps qui s’essouffle et cette voix qui se libère, GIGI laisse une part d’intimité se dévoiler aux yeux du public.  Sous forme d’un one wo-man show tragi-comique, GIGI est un solo intime, un abandon de soi, une perdition de l’identité. Heureusement Dalida est là.

Chorégraphie et interprétation : Joachim Maudet

© Fanny Metzger

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou
Agenda
62 vues

Découvrez “Routine”, le nouveau clip de Rathur en duo avec la chanteuse Clou

“Le clip Routine qui figure sur mon premier EP vient de paraitre. Je suis très fier de ce morceau enregistré en duo avec la chanteuse Clou. Je le trouve approprié à la couleur automnale qui s’installe. À l’envie de...

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS
Agenda
58 vues

Rendez-vous au traditionnel marché de Noël du Collectif ISS

Vous recherchez des idées originales pour les cadeaux de fêtes de fin d’année? Le Collectif ISS organise son M-Art-ché ! Des œuvres originales, digigraphies, livres, sculptures… des artistes Stew, Koeurélé, Twopy, Jérôme Billa, Gérard Dumora et un invité spécial...

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle
Art
119 vues

“Destination de nos lointains” de François Réau : une exposition immersive spatio-temporelle

Je vous invite à découvrir l’exposition monographique de François Réau, Destination de nos lointains, exposée à la Fondation Bullukian jusqu’au 30 décembre 2022. Elle s’inscrit dans le programme Résonance de l’édition 2022 de la Biennale d’art contemporain de Lyon...