0 Shares 690 Views

L’artiste Madame inaugure le M.U.R. Bastille

25 janvier 2021
690 Vues

Tous à Bastille pour la Saint-Valentin, pour commencer en délicatesse et poésie, cette programmation du nouveau M.U.R. Bastille : “modulable, urbaine et réactive”.

Elue par L’Œil l’une des 50 artistes du XXIe siècle, Madame est une collagiste maniant l’image aussi bien que le langage. Ces œuvres, poétiques et spirituelles, déclinent sur les murs de la cité une histoire de nos relations humaines dans ce qu’elles ont de plus intimes mais aussi de plus universelles. Entre maximes et mises en garde, les petites phrases qui jalonnent ses oeuvres ont valeur d’oracles. Toujours bienveillantes, souvent malicieuses, elles enchantent ses assemblages d’images et en constituent l’articulation même. Les oeuvres de Madame offrent des réparties à nos vies.

L’œuvre : “Et l’on boira le calice jusqu’à la lie pour enfin se repaitre de la vie”

Etrange étreinte à laquelle se livre ce couple hybride. De l’homme on ne verra qu’un dos qui se termine en une toison féline. Sa tête, dans une révolution contorsionniste, nous fait face sous le masque d’un tigre. D’elle, on peut admirer le visage aux yeux clos et ses membres élastiques qui enlacent le corps de l’aimé. A lui le pelage, à elle le plumage. De cette embrassade fusionnelle nait une métamorphose des corps ; l’amour est animal. Cependant, les flèches qui transpercent ces deux êtres ne sont pas celles d’Eros mais de Saint-Sébastien, martyr et guérisseur, invoqué pour éradiquer la peste. Piqués au vif, bravant les interdits et les gestes barrières, ces amants d’une nuit fauve, s’embrassent pour mieux s’étreindre. Leurs larmes de sang perlent à chaque impact, exsudant le mal, éloignant l’épidémie. Prophétique, Madame nous assure qu’un jour cessera toute cette agitation. Auréolés d’or, ces saints profanes d’une société moderne, accomplissent un syncrétisme. Si leur hybridité nous vient des tréfonds de l’Antiquité, ils empruntent leurs attributs à l’iconographie chrétienne et héritent leurs postures des cadavres exquis surréalistes.

Confectionné à partir d’images du passé, l’art de Madame est résolument contemporain. Il sonde, interroge et met en abyme nos modes de vie, nos façons d’être, nos aspirations et nos envies. Image et langage sont intimement liés. Son usage de la langue sert d’articulation à ses subtils collages. La rue lui offre la scène du théâtre de nos vies où elle nous donne la réplique. C’est une Bastille nocturne et festive qu’elle célèbre ici. Celle des bars et des bals, des rues de Lappe et de la Roquette. Mais ici nulle nostalgie. Les temps heureux sont temporairement suspendus. Madame nous incite à garder espoir car la parenthèse sanitaire bientôt se refermera.

[Source : communiqué de presse]

À lire également sur Artistik Rezo : “Figures de graffeuses” : la suite attendue de “Graffeuses”, par Audrey Derquenne et Élise Clerc

Articles liés

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC
Agenda
79 vues

Le Centre Pompidou met les femmes à l’honneur dans son nouveau MOOC

Dans un souci d’affirmer son engagement pour l’égalité entre les genres et la création artistique féminine, le Centre Pompidou publie son nouveau MOOC dédiée aux femmes artistes “Elles font l’art”.  À découvrir ! Tout d’abord, pour ceux qui ne...

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants
Art
130 vues

Andrea Ravo Mattoni présente une fresque en hommage aux soignants

Andrea Ravo Mattoni dévoile une nouvelle fresque dans un endroit gardé secret, dans la province de Varèse en Italie : une reproduction de David et Goliath par Guido Reni (1607), entièrement réalisée à la bombe aérosol. “Un an s’est...

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux
Musique
90 vues

Davy Sicard, un artiste qui navigue entre les styles musicaux

Auteur, compositeur, interprète, Davy Sicard est un musicien accompli. Alors que c’était le foot qui l’intéressait enfant, c’est par son père, qui travaillait pour un orchestre, que lui vient finalement cette autre passion. Sa carrière débute en 1992, alors...