0 Shares 461 Views

Les lauréats des Molières 2020

Une 32e édition qui s’est déroulée sans public ce mardi 23 juin mais toujours avec l’idée de célébrer le théâtre et le spectacle vivant dont la place est irremplaçable dans nos sociétés. Retrouvez ici la liste des lauréats des Molières 2020.

Molière du théâtre privé :

Marie des poules – gouvernante chez George Sand, de Gérard Savoisien, mise en scène Arnaud Denis – Théâtre du Petit Montparnasse

Molière du théâtre public :

Électre des bas-fonds, de Simon Abkarian, mise en scène Simon Abkarian – Compagnie des 5 Roues

Molière de la comédie :

La Vie trépidante de Brigitte Tornade, de Camille Kohler, mise en scène Eléonore Joncquez – Théâtre Tristan Bernard

Molière de la création visuelle :

La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq. Scénographie: Audrey Vuong, Costumes: Moïra Dougue, Lumière: Pascal Laajili, Vidéo: Antoine Roegiers, Eric Perroys, Marionnettes: Carole Allemand, Valérie Lesort – Théâtre des Bouffes du Nord

Molière du spectacle musical :

Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ?, de Éric Bu et Elodie Menant, mise en scène Johanna Boyé – Théâtre du Petit Montparnasse.

Molière de l’humour :

Alex Lutz, de Alex Lutz et Tom Dingler, mise en scène Tom Dingler

Molière du jeune public :

La Petite Sirène, d’après Hans Christian Andersen, mise en scène Géraldine Martineau – Studio-Théâtre de la Comédie-Française

Molière du seul en scène :

Monsieur X, avec Pierre Richard, de Mathilda May, mise en scène Mathilda May – Théâtre de l’Atelier

Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre privé :

Béatrice Agenin dans Marie des poules – gouvernante chez George Sand, de Gérard Savoisien, mise en scène Arnaud Denis

Molière du comédien dans un spectacle de théâtre privé :

Niels Arestrup, dans Rouge, de John Logan, adaptation Jean-Marie Besset, mise en scène Jérémie Lippmann

Molière de la comédienne dans un spectacle de théâtre public :

Christine Murillo, dans La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq

Molière du comédien dans un spectacle de théâtre public :

Christian Hecq, dans La Mouche, d’après George Langelaan, mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq

Molière de la comédienne dans un second rôle :

Dominique Blanc, dans Angels in America, de Tony Kushner, mise en scène Arnaud Desplechin

Molière du comédien dans un second rôle :

Jean Franco, dans Plus haut que le ciel, de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène Jean-Laurent Silvi

Molière de la révélation féminine :

Élodie Menant, dans Est-ce que j’ai une gueule d’Arletty ? de Eric Bu et Elodie Menant, mise en scène Johanna Boyé

Molière de la révélation masculine :

Brice Hillairet, dans La Souricière, d’Agatha Christie, mise en scène Ladislas Chollat

Molière de l’auteur francophone vivant :

Simon Abkarian, pour Électre des bas-fonds

Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé :

Alexis Michalik, pour Une histoire d’amour, d’Alexis Michalik

Molière du metteur en scène d’un spectacle de théâtre public :

Simon Abkarian, pour Électre des bas-fonds, de Simon Abkarian

[ Source : communiqué de presse ]

Articles liés

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”
Art
145 vues

Léo Dorfner : “J’envisage mes aquarelles comme des films ou des poèmes”

Les aquarelles de Léo Dorfner captivent, fascinent, tant par leur réalisme que par leur beauté. Des gros plans de la peau, des yeux, des mains et de la bouche, interviennent comme capteurs émotionnels et sensoriels que l’artiste met au...

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs
Spectacle
319 vues

Jacques Weber fait sa Crise de Nerfs

A 71 ans, celui qui incarnait Cyrano de Bergerac dans le film de Jean-Paul Rappeneau remonte sur les planches sous la direction du metteur en scène allemand Peter Stein au Théâtre de l’Atelier. Trois courtes pièces de Tchekhov, dont...

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma
Agenda
212 vues

“Avalanches”, le nouveau clip de Thelma

Thelma, deux voix en fusion, brutes et sensuelles, scandent comme un chant de guerre et les humeurs capricieuses des jours. Les rythmes ont le pas lourd, les basses tonnent dans la poitrine et la posture est ambitieuse. Tout commence sur les bancs de l’école...