0 Shares 240 Views

Mon Premier Festival fête sa quinzième édition !

22 octobre 2019
240 Vues

Initié par la Ville de Paris et produit par l’association « Enfances au cinéma », Mon Premier Festival se déroule chaque année pendant les vacances de la Toussaint. Son succès ne s’est jamais démenti depuis sa création et le festival attire désormais plus de 31 500 festivaliers, de 18 mois à 102 ans ! Du 23 au 29 octobre 2019, ce sont plus de 300 projections et animations qui seront proposées au jeune public, au tarif unique de 4 € la séance.

Pour sa quinzième édition, Mon Premier Festival tient à témoigner des liens indéfectibles qui existent entre le livre et le cinéma en proposant une programmation d’une quarantaine de films sur le thème « des livres aux films ».

À cela s’ajoutent :

— une ouverture et une clôture festives
— une séance anniversaire qui plongera les spectateurs au cœur de la magie des effets spéciaux
— une compétition d’une quinzaine d’avant-premières ou films inédits
— des ciné-concerts
— trois films cultes
— un focus sur le cinéma d’animation russe
— un hommage au cultissime réalisateur Michel Hazanavicius,
— la découverte de 3 métiers du cinéma, avec des professionnels qui présenteront leurs métiers au public
— et plus de cinquante séances animées avec des invités, des spectacles et de nombreux ateliers cinéma.

Léa Drucker, marraine du festival

© Arno Lam / Charlette Studio

Formée à l’école de théâtre de la rue Blanche, Léa Drucker est une actrice dont le terrain d’action a longtemps été celui du théâtre, avec néanmoins un goût prononcé pour le cinéma. Elle compte aujourd’hui à son actif plus d’une soixantaine de films. Léa Drucker a connu très tôt, dès l’âge de 5 ans, ses premières émotions de spectatrice grâce à son père qui l’emmenait voir de nombreux films.

« Le cinéma a vraiment fait partie de mon éducation. Mon papa, en m’emmenant au cinéma, me donnait des films à voir au même titre qu’on donne des livres à lire aux enfants. Je retrouvais dans les films la fantaisie et l’onirisme d’un imaginaire dans lequel je me reconnaissais totalement. Je savourais chacune des séances parce qu’elles étaient uniques. Ce que je voyais me semblait (et me semble toujours) être l’œuvre de magiciens qui ont participé à mon désir d’entrer dans ce monde-là. »

Aujourd’hui, Léa Drucker reste toujours aussi émerveillée par la fabrique des films et leur beauté, et savoure de pouvoir y participer avec un éternel étonnement. Mère d’une petite fille de 5 ans, elle l’emmène souvent au cinéma. “La meilleure façon de transmettre le cinéma est de sortir de la maison et de se retrouver dans le noir avec d’autres gens. C’est un rapport plus sacré, plus ritualisé qui éveille mieux qu’une projection sur petit écran. Ce qui est beau, c’est quand je vois ma fille ressentir des émotions et réagir à des thématiques aussi intimes que l’amour, la peur, l’angoisse…”

Ses 3 films coup de cœur

« J’aimerais qu’un lien se tisse entre les jeunes spectateurs, dont certains vont vivre leur première expérience de cinéma, et moi, que leurs émotions rejoignent mes propres émotions. Je n’ai rien à apprendre aux enfants, au contraire, le cinéma est un art qui va leur permettre de se construire de manière intime. Je suis là pour leur proposer de manière festive et partagée des expériences de cinéma, avec en tête l’enfant spectateur que j’étais ! »

Parmi les 100 films du festival, Léa Drucker a choisi 3 films coups de cœur : La Belle et la bête, Cendrillon et “La Petite Taupe”.

Informations pratiques :

14 lieux dont 12 salles Art et Essai partenaires :
le Luminor Hôtel de Ville (4e) / le Studio des Ursulines (5e) / l’Archipel (10e) / le Louxor (10e) / le Majestic Bastille (11e) / l’Escurial (13e) /  le Chaplin Denfert (14e) / l’Entrepôt (14e) / le Chaplin Saint-Lambert (15e) / le Majestic Passy (16e) / le Cinéma des cinéastes (17e) / le MK2 Quai de Seine (19e) + le Forum des images et la Gaîté lyrique.

— 3 séances par jour, dans chaque cinéma et des séances pour les plus grands à 18h15 et 20h à l’Entrepôt, au MK2 Quai de Seine et au Studio des Ursulines + 3 séances exceptionnelles au Forum des images et à la Gaîté lyrique.
— 4 € la séance pour tous, carte de fidélité de 5 entrées avec 6e entrée offerte.
— l’accueil des enfants et la présentation des films dans chaque salle par des intervenants spécialisés jeune public.
— un site internet : https://www.quefaire.paris.fr/ monpremierfestival
— prévente des billets en ligne dès le 8 octobre directement sur le site Internet des cinémas.
— prévente et vente directe des billets dans chacune des salles partenaires.

Articles liés

Coco : “J’aime laisser le public dans la recherche et dans l’interrogation”
Agenda
227 vues

Coco : “J’aime laisser le public dans la recherche et dans l’interrogation”

Auparavant cadre dans un milieu éloigné de l’art, Karima Guemar, alias Coco, s’est tournée vers l’art abstrait suite à une remise en question professionnelle. Pouvez-vous vous présenter et exposer votre parcours ? Je suis Karima Guemar, alias Coco, et...

Alice Leloup : “La danse classique est une lutte contre la gravité.”
Spectacle
134 vues

Alice Leloup : “La danse classique est une lutte contre la gravité.”

Entretien avec une danseuse de l’Opéra de Bordeaux. Elle nous partage sa découverte de la danse contemporaine, sa vision de danseuse classique, ainsi que le quotidien confiné d’un danseur. Comment as-tu découvert la danse ? Ça a commencé très tôt,...

Le MaMA Festival & Convention 2020 : l’annonce des premiers artistes !
Agenda
128 vues

Le MaMA Festival & Convention 2020 : l’annonce des premiers artistes !

Comment imaginer, projeter, programmer, construire un festival dans un monde à l’arrêt ? Sacré challenge en ces temps bouleversés… Et pourtant, il n’a jamais été autant question du besoin de se retrouver, de partager, d’échanger sur nos métiers, leurs...