0 Shares 3454 Views

« Monstres, mangas et Murakami » : une exposition monstrueuse pour les 3 à 103 ans – Musée en Herbe

31 janvier 2019
3454 Vues

Le Musée en Herbe présente « Monstres, Mangas et Murakami », une exposition inédite qui plonge petits et grands dans l’univers fantastique et merveilleux de l’art japonais. Sont exposés, face à des œuvres de la culture traditionnelle japonaise, une sélection d’œuvres d’art de l’artiste Takashi Murakami et de son collectif la Kaikai Kiki, présentée aux côtés de planches originales de mangas cultes ainsi que de figurines et autres objets issus de la pop culture japonaise.

L’exposition Monstres, Manga et Murakami propose un parcours interactif permettant de découvrir en s’amusant les yôkai, créatures surnaturelles issues du folklore japonais.

La scène artistique japonaise se nourrit de multiples influences et cultures ; si elle repose sur une tradition millénaire, elle a également face à elle le miroir de la culture manga, animée et de jeux vidéos. La richesse de l’imaginaire manga, ses codes tout comme ses personnes atypiques parfois terrifiants, burlesques, parfois mignons « kawaï », imprègnent en effet les œuvres de certains artistes contemporains japonais.

C’est cette influence que l’exposition s’attache à présenter au fil d’une scénographie adaptée aux différents publics, de 3 à 103 ans.

Une sélection d’œuvres de Murakami Takashi, de son collectif artistique la Kaikai Kiki, comme Aoshima Chiho, Aya Takano, Mr. est exposée aux côtés de planches originales de mangas ainsi que de figurines et autres objets issus de la pop culture.

Cette sélection fait face à des œuvres de la culture traditionnelle japonaise : Rouleaux peints, estampes, masques, etc. Les inspirations occidentales comme celles d’Andy Warhol sont également représentées.
Différents thèmes que l’urbanisation et les robots, la nature, les animaux fantastiques ou réels comme les yôkai, les fantômes sont abordés. En contre-champ, l’esthétique Kawai est également évoquée à travers un parcours fantastique et initiatique!

À travers une chasse aux monstres interactive, les visiteurs découvrent les liens qui existent entre l’art traditionnel japonais, les légendes et l’art contemporain; marqués par la nature capricieuse et l’histoire mouvementée du siècle dernier. Jeu de piste et jeux ludiques ponctuent la visite.

Monstres, Mangas et Murakami s’inscrit dans une grande saison culturelle, Japonismes 2018 : les âmes en résonance. Portée par les gouvernements français et japonais, Japonismes 2018, une riche saison culturelle nippone, est un petit bout de Japon qui prend ses quartiers à Paris, en Île de- France et dans toute la France de juillet 2018 à février 2019.

Le Musée en Herbe est fier de faire partie de cet événement culturel sans précédent avec Monstres, Mangas et Murakami, une exposition originale et interactive permettant une plongée dans la culture japonaise et une découverte de sa scène artistique détonante !

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Mae Muller en concert le 19 février au 1999
Agenda
38 vues

Mae Muller en concert le 19 février au 1999

Après une série de concerts à travers l’Europe, de Dublin à Amsterdam en passant par Glasgow et Londres, l’artiste britannique Mae Muller clôture sa tournée avec un 8e concert au 1999 le 19 février. Mais qui est Mae Muller...

Le K : Grégori Baquet est un Kas à part, il se transforme en remarKable Konteur
Spectacle
121 vues

Le K : Grégori Baquet est un Kas à part, il se transforme en remarKable Konteur

S’appropriant quelques unes des nouvelles de Dino Buzzati, écrivain et journaliste, parues sous le titre Le K, Grégori Baquet nous emmène avec bonheur dans son monde d’une touchante poésie. En mêlant humour et fantastique, il joue sur le cynisme...

Christian Rizzo construit une maison chorégraphique suspendue
Spectacle
99 vues

Christian Rizzo construit une maison chorégraphique suspendue

Christian Rizzo revient à Chaillot, avec une cérémonie pour quatorze danseurs sous une structure lumineuse stupéfiante. Une sorte de rituel de passage, un tendre adieu à un être cher qui ouvre sur la fête et nous parle du besoin...