0 Shares 649 Views

“Nouveaux Regards – Nouveaux territoires” à découvrir sur les grilles de la tour Saint-Jacques du 9 au 30 mars

Les Rives du Fleuve, 2020 © Joanna Knutsen

Après avoir présenté leur campagne de crowdfunding, les lauréats vont dévoiler leurs clichés au grand public. Le 9 mars prochain s’ouvrira l’exposition “Nouveaux Regards – Nouveaux territoires” sur les grilles de la tour Saint-Jacques à Paris. Découvrez le profil de Juliette, Siouzie, Joanna, Ameer et Bastien, les 5 talents sélectionnés suite à l’appel à projets Kickstarter et Polka Magazine.

Accompagner les jeunes créateurs est l’une des missions communes de Kickstarter et de Polka. En février 2020, la plateforme de financement participatif internationale spécialisée dans le secteur artistique et culturel et le magazine trimestriel dédié à la photographie se sont associés pour lancer un appel à projets destiné aux étudiants et jeunes diplômés d’écoles de photographie autour du thème “Nouveaux regards – Nouveaux territoires”.

Choisis parmi plusieurs dizaines de dossiers, cinq lauréats ont ainsi bénéficié d’un accompagnement personnalisé pour monter leur campagne de financement et mener à bien leur projet, visant à défricher de nouveaux territoires visuels en documentant avec originalité le monde actuel et ses problématiques.

À propos des 5 lauréats

Juliette Pavy, 23 ans
À travers le projet “Entre les branches, des vies alternatives”, Juliette s’intéresse depuis plus d’un an à ces Français.e.s qui ont décidé de vivre autrement, comme à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Leurs modes de vie alternatifs interrogent sur la manière d’habiter un territoire. C’est un retour aux sources où la nature est autant un refuge qu’une grande richesse à préserver. La diplômée de l’EMI collabore régulièrement avec la presse nationale et compte bien continuer son aventure photographique pour mettre en lumière de nouveaux horizons.

Février 2020, communauté d’Eotopia © Juliette Pavy

Siouzie Albiach, 23 ans
Jeune diplômée de l’École Nationale de Photographie d’Arles, Siouzie débute sa série “On The Edge”, en 2018, et propose une lecture sensible et personnelle du Japon. Dans les villages et les montagnes aux alentours de Kyoto, la photographe s’attarde sur des paysages évidés pour révéler des zones d’ombre, des scènes et des lieux plus difficiles à explorer. À travers ces différents clichés, l’artiste souhaite cartographier un ressenti face à des territoires et des atmosphères singulières.

© Siouzie Albiach

Joanna Knutsen, 24 ans
Jeune photographe de San Francisco, en Californie, et étudiante à Spéos, Joanna s’interroge sur les liens qui unissent les villes et habitants de la Seine. Sa série “Les Rives du Fleuve” examine les petits indices de l’eau – les marques et les vestiges – qui révèlent comment ce fleuve est vénéré, utilisé ou négligé. La jeune américaine est allée à la rencontre des riverains entre Paris et Le Havre pour documenter la façon dont le cours d’eau impacte leur mode de vie.

Les Rives du Fleuve, 2020 © Joanna Knutsen

Ameer Alhalbi, 24 ans
Après avoir quitté Alep, en Syrie, en 2016, Ameer s’installe à Paris et suit la formation de l’école Spéos. Il commence peu à peu à couvrir le mouvement des gilets jaunes et la découverte d’une photographie plus sociale fait évoluer sa vision, son regard sur le monde. Son nouveau projet, “New Start… New Hope !”, documente l’impact de la Mission Locale de Paris, un organisme qui accompagne les moins de 25 ans dans leurs recherches de formation et d’emploi dont il a lui-même bénéficié.

© Ameer Alhalbi

Bastien Deschamps, 29 ans
“Where the Border Runs : Tales From the River Sides” est un voyage géopolitique au long cours qui commence sur les rives du fleuve Evros, frontière entre la Grèce et la Turquie. Bastien, jeune diplômé de l’International Center of Photography (ICP) à New York, y explore la question de l’immigration à travers les histoires des locaux et les témoignages des migrants. Un récit qui s’articulera autour de quatre régions où les cours d’eau sont à la fois séparation entre les pays et vecteurs d’échanges.

Amin, Wissam and Mohammad, few hundreds meters before the border © Bastien Deschamps

[Source : communiqué de presse]

À lire également sur Artistik Rezo : Siouzie Albiach : “Avec On The Edge je porte un regard assez personnel et contemplatif sur des scènes et paysages nippons par Hélène de Montalembert

Articles liés

Qui a tué Sara ? La nouvelle série Netflix à binge-watcher
Cinéma
77 vues

Qui a tué Sara ? La nouvelle série Netflix à binge-watcher

Entre suspense, drames et rebondissements, Qui a tué Sara ? est le nouveau thriller captivant mexicain qui cartonne sur Netflix et dont tout le monde parle. Sortie le 24 mars dernier, la série est toujours en tête du top...

MPablo : “J’aime définir mon univers musical par l’expression spleen urbain”
Musique
67 vues

MPablo : “J’aime définir mon univers musical par l’expression spleen urbain”

Artistik Rezo part à la rencontre de MPablo, récemment présenté par la scène musicale Les Cuizines. MPablo, comment définirais-tu le style de ta musique ? J’aime définir mon univers musical par l’expression “spleen urbain”. Ce sont deux mots qui cristallisent...

La Seine Musicale lance #RetourAuLive
Agenda
86 vues

La Seine Musicale lance #RetourAuLive

Le 13 mars 2020, La Seine Musicale fermait temporairement ses portes, laissant place aux reports et aux annulations de ses concerts. Un an plus tard, l’envie de retrouver le public et de rappeler que les émotions se vivent ensemble, en live,...