0 Shares 1607 Views

“Puisque tout passe” : une exposition de Hossein Valamanesh à l’Institut des Cultures d’Islam

17 janvier 2022
1607 Vues

Puisque tout passe est la première exposition en Europe de l’artiste australien d’origine iranienne Hossein Valamanesh. Une large sélection d’œuvres des années 1980 à nos jours permet de découvrir la démarche de cet artiste majeur qui explore à travers différents médiums et avec une grande liberté d’esprit des thématiques rapprochant l’intime et l’universel.

Nourri par la spiritualité soufie, notamment les écrits du poète perse Djalâl ad-Dîn Rûmî (XIIIe siècle) et les principes fondamentaux de l’art aborigène, Hossein Valamanesh aborde avec une apparente simplicité des questions relatives à la nature, l’amour, la mort, l’expérience de l’exil et l’héritage culturel. Son œuvre aux accents surréalistes, parfois ludique et toujours poétique, s’offre au visiteur tel un rébus à déchiffrer.

Une programmation pluridisciplinaire comprenant des conférences, films, arts de la scène et activités pour le jeune public, fait écho à l’univers de l’artiste et accompagne l’exposition.

[Source : communiqué de presse]

Suite au décès de Hossein Valamanesh survenu brusquement ce samedi 15 janvier, l’Institut des Cultures d’Islam rend un hommage personnel à l’homme avec qui ils ont eu la chance et le privilège de travailler ces derniers mois sur sa première exposition monographique en Europe, Puisque tout passe. Hossein posait un regard tendre et lucide sur le monde, soulignant l’impermanence des choses et des êtres avec humour, délicatesse, liberté et poésie. L’amour – eshgh en farsi – est au cœur de toute sa vie et de son œuvre, inspirée par les écrits du poète persan Rûmi. Son souvenir vit à travers son art et la bienveillance de ses mots :

“L’amour est très présent dans mon travail depuis toujours. Je suis parti en Australie par amour, et c’est aussi l’amour des autres et de la nature qui guide toute ma pratique artistique (…). Je voudrais encourager les gens à aimer davantage et leur rappeler que l’amour existe. C’est aussi simple que cela.”

Articles liés

Le Festival du Cinéma Aborigène Australien à découvrir au cinéma L’Arlequin
Agenda
16 vues

Le Festival du Cinéma Aborigène Australien à découvrir au cinéma L’Arlequin

Du 5 au 6 décembre au Cinéma L’Arlequin à Paris, le Festival du Cinéma Aborigène Australien présente un cycle de quatre films en avant-première intitulé Radical Reimaginings dans le Cinéma Autochtone. À travers des approches cinématographiques singulières, ce cycle...

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse
Agenda
54 vues

Reporters sans frontières #71 : 100 photos de Brassaï pour la liberté de la presse

Il y 30 ans, RSF publiait le premier numéro de sa collection 100 photos pour la liberté de la presse. Cartier-Bresson, Lartigue, Doisneau, Ronis, Capa et beaucoup d’autres icônes de la photographie du XXe siècle se sont succédées à...

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari
Agenda
63 vues

Wangari Fait son Cirque, le spectacle inédit au Centre Wangari

Le vendredi 16 décembre 2022, le Centre Wangari ouvre ses portes aux publics et aux artistes pour une grande fête autour des arts du cirque à travers son événement hivernal circassien Wangari Fait son Cirque ! Des artistes circassiens...