0 Shares 258 Views

Toulouse 2020, découvrez l’installation monumentale de Georges Rousse au pont Saint-Pierre

4 février 2021
258 Vues

Après avoir marqué le parvis d’entrée du MEETT avec une œuvre conçue en dialogue avec le majestueux bâtiment de Rem Koolhaas, l’artiste Georges Rousse émet un signal puissant depuis un point fort de Toulouse intra muros, le pont Saint-Pierre. Pont massif qui rythme le quotidien des habitants de la ville depuis 1987.

Ici Georges Rousse utilise le paysage urbain patrimonial comme décor à une construction dissonante, disruptive, éclatante, telle un défi à l’histoire et aux éléments.

L’œuvre, via ses dimensions importantes, et le choix des couleurs vives, jaune de la croix occitane et rouge du blason de Toulouse, existera avec force dans l’embrasure urbaine du fleuve, adossée à l’imposant pont Saint-Pierre. Éclairés à la tombée du jour, les deux disques qui la composent peuvent apparaître comme une représentation de l’énergie vitale, locale, lors des jours les plus sombres de l’année.

Georges Rousse – Toulouse 2020 – Pont Saint-Pierre

À propos de Georges Rousse

Georges Rousse est un artiste international français, né en 1947 à Paris où il vit et travaille.

Depuis sa première exposition à Paris, à la galerie de France en 1981, Georges Rousse ne cesse d’exposer et d’intervenir dans le monde entier (Europe, Asie, États-Unis, Québec, Amérique latine…), poursuivant son chemin artistique au-delà des modes. Il a participé à de nombreuses biennales – Biennale de Paris, Biennale de Venise, Biennale de Sidney et reçu des prix prestigieux. Il est représenté par plusieurs galeries européennes et ses œuvres font partie de collections majeures.

Depuis le jour où il a reçu en cadeau le mythique Brownie Flash de Kodak, l’acte photographique ne l’a plus quitté. Parallèlement à l’émergence du Land Art, Georges Rousse choisit d’intervenir dans le champ de l’appareil photographique en établissant une relation inédite de la peinture à l’espace. Dans un bâtiment ou un paysage urbain, il repère immédiatement un espace pour sa qualité architectonique, sa lumière. Les formes qu’il y peint ou dessine, les volumes et architectures qu’il y construit semblent éclatés, désagrégés, sur les différents plans spatiaux qu’il organise et met en scène dans le but ultime de créer une image. L’image finale se construit à partir du point de vue de son appareil photographique, par des effets de perspective, d’anamorphoses et de trompe-l’œil. Il arrête le temps et fixe une image où se confrontent forme plastique, pleine d’espoir et d’énergie, et masse architecturale.

MEETT 2020 © Georges Rousse / Adagp 2020

[Source : communiqué de presse]

Articles liés

Jordan Boury : “Un festival pluridisciplinaire qui offre une plateforme à ceux qui en ont besoin”
Spectacle
318 vues

Jordan Boury : “Un festival pluridisciplinaire qui offre une plateforme à ceux qui en ont besoin”

À seulement 20 ans, Jordan Boury a déjà pu se produire à travers le monde. Ce talentueux danseur s’attaque à un nouveau défi : la direction artistique d’un festival pluridisciplinaire, Efferv&Sens, qu’il a co-créé à Poitiers. D’où t’es venue l’idée...

Johanna Tordjman : “Sans quelqu’un pour me raconter son histoire, je ne vais nulle part”
Art
232 vues

Johanna Tordjman : “Sans quelqu’un pour me raconter son histoire, je ne vais nulle part”

Artiste pluridisciplinaire fascinée par la révolution d’internet des années 90 qui a caractérisée son enfance, Johanna Tordjman réinterprète la pratique du portrait en peinture en la combinant avec des techniques digitales. Rencontre avec une artiste autodidacte et engagée. Comment...

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”
Agenda
143 vues

Découvrez Pess et son clip “Jeunesse”


Pess est un 
rappeur originaire de 
Lyon
, aujourd’hui installé à 
Clermont 
Ferrand
. 
Il présente 
Jeunesse
, deuxième extrait 
de son projet 
Caméléon Acte 2
, dont la 
sortie est prévue le 
12 mars
. “Sortir par 
le toit”, le premier single a...