0 Shares 488 Views

Charlotte Barrault : “La lumière sublime les couleurs”

2 juillet 2020
488 Vues

Charlotte Barrault, Huile sur toile, 10x12 cm

Charlotte Barrault est une artiste et médecin. Elle réalise des peintures figuratives dévoilant des scènes intérieures aux lumières intrusives et aux couleurs contrastées. Créant aussi des portraits, des natures mortes ou encore des paysages, Charlotte peint à partir d’une émotion, d’une contemplation. Son travail fut encouragé notamment, par le prix Huile Sennelier au Salon d’Artistes Français en 2020.

Quel a été votre parcours dans le monde de la peinture ?

Je peins depuis mon plus jeune âge, la peinture a toujours fait partie de ma vie. Je me rendais fréquemment dans un atelier d’arts plastiques à Paris. Pendant très longtemps, j’ai abordé les arts, sans avoir une spécialisation particulière. Même si déjà, j’apportais une attention à la peinture à l’huile. Je n’avais pas l’idée non plus, de devenir une artiste professionnelle. Après mon bac, j’ai fait des études de médecine, j’ai donc mis l’art de côté. Une fois mon diplôme en poche, j’ai rencontré un groupe de peintres, des élèves de Philippe Lejeune, de l’école d’Etampes. Ayant du temps, j’ai accordé une place importante à l’art et je me suis inscrite aux ateliers des Beaux-Arts de la Mairie de Paris, j’ai eu des cours d’après le modèle vivant, j’ai fait de la peinture… Par la suite, j’ai été médecin intermittent, ce qui m’a permis de trouver un équilibre entre les deux. J’ai arrêté la médecine il y a peu, pour me consacrer entièrement à la peinture.

Quels sont vos sujets picturaux ?

Je fais beaucoup de paysages en lumière. Je représente les fins de journées, les rayons lumineux qui pénètrent dans les arbres, qui transpercent les vitres… La lumière sublime les couleurs. Actuellement, je m’intéresse à la lumière d’intérieur.

Intérieur bleu, 89×116 cm, Charlotte Barrault

Quel est votre processus de création ?

Je travaille avec l’émotion. Je représente donc beaucoup de choses qui m’ont marqué, frappé ou ému. Par exemple, durant le confinement, j’ai été très sensible aux fleurs, à la lumière qui rentre dans une pièce, aux reflets sur le sol… J’observe ce qui m’entoure. Je prends aussi des photos et capture des moments, des personnes. Je ne peins pas tout de suite. Parfois, je reviens vers les photographies que j’avais pu prendre il y a des mois, des années plus tard pour les utiliser comme modèle. 

Quels artistes affectionnez-vous ?

J’aime les peintures de Redon. J’affectionne également le tavail de l’artiste peintre Helene Schjerfbeck. J’aime son parcours, sa manière de transformer une touche figurative à une touche très interprétée, à la limite de l’abstraction.

Vous avez récemment posté une série de vos créations durant le confinement sur vos réseaux sociaux en utilisant #lesamisdesartistes. Pouvez-vous me parler brièvement de ce procédé ?

Je me suis inscrite afin de participer. Ce projet mis en place par le collectif français Les Amis des Artistes, il propose aux artistes de vendre des œuvres afin de soutenir la création artistique et d’aider les artistes durant la crise sanitaire du covid-19. Je n’ai jamais mis en vente mes tableaux de façon explicite sur les réseaux sociaux. Ca a été une grande première pour moi ! J’ai publié trois premiers tableaux puis un quatrième, puis un cinquième… J’ai participé à plusieurs sessions, j’ai vendu presque toutes mes créations et au total, j’ai posté onze œuvres sur mes réseaux.

Le chemin de l’entre deux, Huile sur toile, 60×81 cm

Quel projet vous a le plus marqué ?

J’ai adoré participé à l’exposition “14 regards de femmes en liberté”. Ce projet, datant de 2016,  regroupait quatorze artistes femmes, délivrant pour chacune, une création sur le thème de la femme libre. On a dû produire au total, huit formats, quatre petits et quatre grands formats. Nous avions seulement un mois et demi pour produire. C’était une expérience incroyable, un projet porteur.

Justine, 33×24 cm

Avez-vous des projets à venir ?

Je devais participer aux portes ouvertes des Ateliers d’Artistes de Belleville en mai. Suite à la crise sanitaire du covid-19, l’événement sera reporté au mois d’octobre.

Plus d’informations sur le site de l’artiste et sur son Instagram .

Propos recueillis par Chloé Desvaux

Articles liés

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel
Agenda
230 vues

Les Swinging Poules au Théâtre de l’Archipel

Les Swinging Poules revisitent les chansons populaires avec humour et un grain de folie ! Accompagnées de leur pianiste aux doigts d’or, elles font swinguer des chansons des années 50 et 60, mais aussi quelques tubes plus récents, et...

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”
Agenda
177 vues

La chanteuse belge Heeka nous dévoile son premier EP : “Black Dust”

Ce vendredi 27 novembre, l’ancienne voltigeuse Heeka nous dévoile son premier EP Black Dust en version numérique, sur le label Koala Records, ainsi qu’en version physique, en distribution indépendante. L’univers d’Heeka oscille entre une folk très intimiste et un...

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys
Agenda
201 vues

“Tous à table”, le nouveau titre de Leys

Après avoir obtenu le prix du jury des Inouïs du Printemps de Bourges 2020, la rappeuse aux 1001 freestyles dévoile son nouveau son “Tous à table” en attendant de livrer son premier EP. Maîtrisant flow et textes avec un...