0 Shares 1739 Views

Dans le monde merveilleux de David Hockney

David Hockney, "The Entrance", 2019, Acrylique sur 2 toiles © David Hockney | PhotoCredit: Richard Schmidt

Quand on pense à David Hockney, ce qui nous vient immédiatement à l’esprit sont les piscines californiennes aux couleurs attrayantes et acidulées qui donnent envie d’y plonger. 

Né en 1937 à Bradford, dans le Yorkshire en Angleterre, David Hockney est considéré comme l’artiste vivant britannique le plus influent du XXème siècle. Après avoir intégré la Royal Academy of Arts de Londres, c’est dans une exposition londonienne dédiée aux jeunes artistes d’art contemporain britannique qu’il se fera repérer.

À contre-courant des mouvements contemporains, l’artiste se démarque en utilisant des techniques modernes et des couleurs vives, à la limite du fauvisme. Peintre et photographe aux multiples talents, David Hockney sera affilié au Pop Art en Angleterre aux côtés du célèbre Andy Warhol. Outre ses piscines californiennes, David Hockney est notamment reconnu pour ses photomontages constitués de Polaroïds, avec lesquels il vient recomposer l’espace.

Ses œuvres relèvent de l’autobiographie, nourrie par ses amours, ses voyages et ses rencontres. Après avoir vécu en Angleterre, en Californie, c’est en Normandie que le célèbre peintre britannique à posé ses valises il y a deux ans. 

David Hockney devant ses œuvres, Galerie Lelong Paris

Les piscines californiennes 

Retour dans les années 60. David Hockney a 30 ans et vient de quitter son Angleterre natale pour s’installer à l’autre bout du monde, à Los Angeles en Californie. Choc immédiat pour le jeune homme qui tombe instantanément amoureux de la ville. David Hockney découvre une grande liberté, une vie sans contraintes où il peut enfin vivre pleinement son homosexualité, contrairement à l’Angleterre.  

Le ciel bleu, la végétation verdoyante, les reflets du soleil dans l’eau et les couleurs estivales de la Californie n’échappent pas à l’artiste. En 1966 il immortalise une série de peintures sur les piscines nous transportant dans la modernité de l’univers californien. En l’espace d’un an, il réalise une série de trois plongeons : The Little Splash, The Splash et A Bigger Splash. Les piscines scintillantes prennent vie dans les tableaux de l’artiste et feront partie de sa signature artistique. 

A Bigger Splash © David Hockney

Portrait of an Artist (Pool with two figures), un tableau qui n’est pas passé inaperçu

Portrait of an Artist, réalisé en 1972, est créé à partir de la fusion de deux photographies prises par David Hockney, l’une d’un nageur dans une piscine d’Hollywood et l’autre d’un personnage fixant le sol. Le jeune homme vêtu d’une veste rose penché au bord d’une piscine sur un fond de montagnes verdoyantes contemplant un nageur est devenu l’une des œuvres les plus emblématiques du peintre.

Elle fait notamment beaucoup parler d’elle en 2018, en étant adjugée à près de 90,3 millions de dollars, soit près de 80 millions d’euros lors d’une vente aux enchères chez Christie’s à New York, un nouveau record pour un artiste vivant ! David Hockney vient, à l’époque, de détrôner le célèbre Balloon Dog (orange) de Jeff Koons dont la sculpture avait été adjugée 58,4 millions de dollars, soit environ 51 million d’euros) quelques années auparavant.

Ce tableau iconique de l’artiste est d’ailleurs venu inspirer Jack Hazan pour son film culte des années 70, A Bigger Splash, dont le titre est emprunté à une autre toile de l’artiste. À mi-chemin entre documentaire et fiction, le long métrage nous immerge dans la vie de David Hockney retraçant la période durant laquelle il est affecté par sa rupture avec son compagnon de l’époque, Peter Schlesinger. On notera que les protagonistes jouent eux-mêmes leur propre rôle.

Portrait of an Artist © David Hockney

A Year in Normandie, le soleil normand de David Hockney 

Après les piscines californiennes, David Hockney nous fait rêver à travers les paysages normands. Alors que le monde semblait être à l’arrêt ces derniers mois, David Hockney en a profité pour immortaliser cette période et commencer un nouveau chapitre de sa création artistique. L’artiste a réalisé en quelques semaines, plus d’une centaines d’images sur l’iPad, technique qu’il utilise depuis plus de 10 ans. Présentée sous forme de frise, longue de 80m représentant les 4 saisons, David Hockney nous immerge dans sa Normandie joyeuse aux couleurs vives et lumineuses. Une célébration de la nature et du renouveau très attendue du public, qui se déroulera du 12 octobre 2021 au 14 février 2022 dans la grande galerie du Musée de l’Orangerie à Paris.

David Hockney Pear Tree 2019, Acrylique sur toile © David Hockney |
Photo Credit: Richard Schmidt

Agathe Bourdeauducq 

Articles liés

“Le kiosque”, un documentaire d’Alexandra Pianelli au cinéma le 6 octobre
Agenda
61 vues

“Le kiosque”, un documentaire d’Alexandra Pianelli au cinéma le 6 octobre

Paris, un kiosque à journaux. Alexandra est réalisatrice, fille, petite-fille et arrière-petite-fille de kiosquiers. Elle est venue prêter main-forte à sa mère et, comme dans un vieux rêve d’enfant, joue à la marchande… Depuis cette fenêtre sur la rue,...

“Corrosion+” l’exposition d’Ërell de Grande-Synthe à Paris
Agenda
68 vues

“Corrosion+” l’exposition d’Ërell de Grande-Synthe à Paris

« L’exposition — Corrosion — a été pensée lors de ma résidence en collaboration avec la ville de Grande-Synthe et le centre d’art Galerie Robespierre. Artistik Rezo s’est associée au projet afin de présenter à son public ce travail...

Nuit Blanche 2021 : une nuit dédiée à la création contemporaine le samedi 2 octobre
Agenda
84 vues

Nuit Blanche 2021 : une nuit dédiée à la création contemporaine le samedi 2 octobre

Le temps d’une nuit, la création contemporaine sous toutes ses formes est mise à l’honneur dans la ville, sur l’espace public, dans des établissements culturels, des monuments prestigieux, méconnus ou inaccessibles habituellement. Le temps d’une nuit, la capitale le...