0 Shares 456 Views

David David : “L’art à la portée de tous”

Elise Marchal 15 juillet 2020
456 Vues

Sculpteur, plasticien et peintre, David David est un artiste pluridisciplinaire qui n’hésite pas à questionner les certitudes et explorer les limites qui nous entourent. Amoureux d’art et débordant d’énergie, rencontre avec cet autodidacte et son univers.

Pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous vous présenter et nous dire d’où vient votre appétence pour l’art ?

Je m’appelle David David, je suis né à Nancy en 1981, et vécu à Jarville la “Californie”. Mon envie pour la création, je pense qu’elle est en moi. J’ai toujours aimé l’art en général, dessiner, créer. Jusqu’au jour où tu te décides à sauter le pas et puis à montrer ce que tu crées.

De quoi vous inspirez-vous ? Quelle est votre démarche artistique ?

Mon inspiration provient essentiellement de ma vie et de mon vécu. Elle vient aussi de mon ressenti par rapport aux événements et la vie que nous avons aujourd’hui. Je considère avoir une démarche artistique engagée puisque chacune de mes œuvres à quelque chose à dire.

Vous travaillez la résine, le bronze mais réalisez aussi des œuvres sur toile ; quel est votre médium de prédilection ?

On peut dire que mon médium de prédilection est le bronze puisque mes premières œuvres ont été créées ainsi.

© David David

Vous soulevez des questions de société à travers des compositions à la fois colorées et des mises en scène parfois implicites voire humoristiques, pourquoi ce choix ?

Parce que cela me ressemble ; je ne considère pas mes œuvres comme des objets de décoration, même si pour moi l’esthétique est important. Chacune des œuvres a vraiment quelque chose à dire, sinon elle n’existerait pas.

Qu’est-ce que représente BLIND, le personnage que vous avez créé ?

Ce personnage, je l’ai créé à ma représentation, ce seau de peinture renversé sur la tête est la symbolique même de la bulle dans laquelle on se trouve tout un chacun dans sa vie, dans son métier, son univers.

On perçoit une certaine évolution au sein de vos créations avec de nombreuses nouveautés, peut-on en savoir plus ?

Je pense que l’évolution pour un artiste est importante puisqu’elle va avec la vie : tout simplement ma vie évolue, donc mon travail aussi.

© David David

Que cherchez-vous à dire à travers votre art ?

On ne peut pas dire que je cherche à dire quelque chose en particulier, il n’y a pas de ligne maîtresse mais plutôt un ressenti, un instant. Un moment de ma vie peut me faire créer une nouvelle œuvre, rien n’est prémédité.

Votre parcours atypique vous a aujourd’hui conduit au sein de la sphère influente du monde de l’art contemporain, quel a été pour vous l’élément déclencheur ?

Je ne pense pas que nous pouvons parler d’un élément déclencheur mais je pense que l’acharnement, la persévérance et surtout être encouragé de personnes de confiance ne peut que vous faire avancer. Le travail paie toujours.

Vos œuvres ne se limitent à aucun espace et s’immiscent dans notre quotidien. Que ce soit au sein de la ville de Metz, au Roof de Cannes ou bien lorsqu’on récupère des sushis chez SU and SHI à Bordeaux, d’où vous vient cette volonté de sortir du lieu d’exposition ?

Et bien je pense que la réponse est simple : il faut mettre “l’art à la portée de tous”, c’est d’ailleurs le slogan qu’a décidé de mettre en avant Le Roof de Cannes.

Vous avez exposé l’année dernière à Antibes et à nouveau cette année avec “Les deux Mondes”, peut-on en savoir plus ?

Oui j’ai eu la chance d’avoir été choisi par la ville pour pouvoir m’exprimer et présenter mes œuvres pendant toute la durée estivale,  cela fut pour moi une vraie reconnaissance de la part de Mr le Maire mais également de son adjointe Mme Torres, qui m’ont tous deux fait confiance. Concernant “Les deux Mondes” cette année, elle est exposée sur la mythique Croisette.

J’ai entendu dire que vous aviez participé à des actions humanitaires via différentes organisations, pouvez-vous nous en dire plus ?

Oui effectivement ce n’est pas quelque chose que j’aime mettre en avant, mais je pense que quand on peut aider c’est important de le faire, c’est quelque chose qui me tient à cœur. Il ne faut jamais oublier d’où l’on vient.

D’après vous, quelle est la place de l’art dans la société ?

L’art est important et l’a toujours été mais peut-être encore plus aujourd’hui. Un artiste s’évade quand il crée mais un collectionneur aussi, tout le monde a besoin d’un exutoire et je pense qu’il n’y a pas mieux pour s’évader que de se plonger dans une œuvre.

On ne sait plus où donner de la tête et on est impatient de voir la suite, où peut-on vous retrouver prochainement ?

Pour cette année assez particulière, nous avons eu la chance de commencer une nouvelle collaboration avec les galeries Bartoux à St Paul de Vence, Honfleur et Paris. Vous pourrez également retrouver cet été mon exposition Arty Summer Show au Roof de Cannes. Et pour cette fin d’année j’aurai la chance d’être représenté par la galerie éphémère Lumières D’alsaces en plein centre de Strasbourg.

Si vous deviez partager quelque chose en particulier ?

Si je devais ajouter quelque chose, ce serait “travailler sérieusement mais ne pas se prendre au sérieux” : c’est ma devise.

Retrouvez le travail de David David sur son site ainsi que sur son compte Facebook et Instagram.

Propos recueillis par Elise Marchal 

Articles liés

Alexis Le Rossignol au Point Virgule
Agenda
51 vues

Alexis Le Rossignol au Point Virgule

Vous l’avez découvert sur France Inter ? Ne le ratez pas sur scène ! Le 9 mai 2019, CNews a écrit à son sujet: “de digressions en digressions, il a l’art de sublimer le quotidien de son humour délicieusement...

Ërell : “Mon style s’apparente à une prolifération artistique urbaine”
Art
131 vues

Ërell : “Mon style s’apparente à une prolifération artistique urbaine”

À 33 ans, Ërell sème ses motifs géométriques tous autant accessibles qu’énigmatiques dans l’espace urbain. Ses compositions qui évoluent au fil des rues constituent une ode à la nature. Pouvez-vous nous présenter votre parcours ? J’ai commencé à pratiquer...

Sandrine Sananès : “Chaque personne a en elle la capacité de créer”
Art
150 vues

Sandrine Sananès : “Chaque personne a en elle la capacité de créer”

C’est à l’Atelier de Charenton que Sandrine Sananès exerce et prône l’expression de la créativité sans thème et sans modèle, selon sa méthode “Le Geste de peindre”.  Pouvez-vous exposer votre parcours ? J’ai d’abord vécu dans le sud de...